Avec un retour de la Chaudière-Appalaches en zone orange, les restaurateurs de Lévis pourraient rouvrir leurs salles à manger, ce qui leur donnerait un bon coup de main selon Gilles Lehouillier. CRÉDIT : CORBIS

Au lendemain de la conférence de presse portant sur les consignes sanitaires à suivre au cours des deux prochaines semaines, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas caché sa déception devant la décision du gouvernement provincial de maintenir la Chaudière-Appalaches en zone rouge. Comprenant cependant les craintes de Québec quant aux impacts potentiels de la semaine de relâche, le premier citoyen de Lévis espère que le gouvernement Legault autorisera ce changement après cette semaine puisque la situation s’est améliorée au cours des dernières semaines en Chaudière-Appalaches.

«Je suis heureux des assouplissements accordés, c’est un baume pour nos citoyens en vue de la relâche scolaire. […] Je suis cependant convaincu que nous aurions pu passer en zone orange. Je crois que les citoyens de Lévis vont tougher et vont toujours suivre les règles sanitaires, mais il faudra un moment donné que le gouvernement explique davantage sa décision (de maintenir ou pas la région en zone rouge). J’ai bon espoir qu’on va revenir en zone orange après la relâche, comme l’Outaouais. (Il va falloir bientôt donner une récompense aux citoyens de la région pour leurs efforts qui ont donné des résultats), sinon, cela aura l’effet inverse et il y aura un relâchement dans le respect des mesures», a analysé M. Lehouillier, en marge d’une conférence de presse le 17 février.

Plus particulièrement, le maire aimerait que la région redevienne une zone orange afin de permettre la réouverture des salles à manger des restaurants de sa ville. Inquiet de l’avenir de plusieurs de ces établissements, Gilles Lehouillier croit que le gouvernement pourrait permettre aux Lévisiens de manger de nouveau dans les restaurants, et ce, sans que le tout provoque une explosion de cas de COVID-19.

«Du moment où les restaurateurs respectent à la lettre les différentes consignes en place, pourquoi ils ne pourraient pas rouvrir leurs salles à manger? Quelle est la différence entre aller manger dans une salle de restaurant avec un membre de sa bulle familiale et aller acheter trois ou quatre bouteilles de vin à la SAQ? La réouverture des salles à manger donnerait des lieux supplémentaires où les Lévisiens pourraient se changer les idées. Si un restaurateur ne respecte pas les règles, on pourrait fermer immédiatement ses installations», s’est questionné le premier citoyen.

Du même souffle, le maire de Lévis a déploré la lenteur de la campagne de vaccination en Chaudière-Appalaches. «Pour aller chercher l’immunité communautaire en Chaudière-Appalaches, il faut 380 000 personnes vaccinées. Au rythme que les doses de vaccin arrivent, 1 300 cette semaine et 975 la semaine prochaine, on se demande si la campagne sera terminée d’ici la fin de l’année. Il va falloir faire de sérieuses représentations auprès du gouvernement fédéral pour que ça débloque. Présentement, c’est SOS vaccination. Ça presse d’avoir des doses», a martelé M. Lehouillier.

Activités bonifiées pour la relâche

Dans un autre ordre d’idées, le maire de Lévis a annoncé la reprise de certaines activités offertes par la Ville, selon les modalités permises par Québec, dès le 26 février prochain. Pendant la semaine de relâche, soit du samedi 27 février au dimanche 7 mars inclusivement, la municipalité offrira gratuitement les accès pour la natation libre et le patinage libre pratiqués en bulle familiale à l’intérieur de ses infrastructures. 

Quatre piscines intérieures seront accessibles pour la natation libre sur réservation obligatoire, soit celles du complexe aquatique de Saint-Nicolas, l’Aquaréna Léo-Paul-Bédard de Charny, du Centre culturel de Lévis ainsi que du Cégep de Lévis. Quatre arénas seront accessibles pour la pratique du patinage libre sur réservation obligatoire, soit l’Aréna BSR, l’Aquaréna Léo-Paul-Bédard, le Complexe 2 glaces Honco de Saint-Romuald et l’Aréna de Lévis. Afin de respecter les consignes gouvernementales, aucun sport organisé, comme le hockey, ne pourra se tenir dans les arénas jusqu’à nouvel ordre. 

Exceptionnellement pendant la semaine de relâche, Lévis bonifiera aussi les heures d’accessibilité à ses sites hivernaux extérieurs. De ce fait, les chalets de services et les blocs sanitaires seront également accessibles pendant ces nouvelles heures d’ouverture. Rappelons que la pratique d’activités sportives et de loisir extérieures peut dorénavant se faire en groupe de 8, en respectant les mesures de distanciation en vigueur.

 

Les plus lus

Boulevard Jean-Garon : les entrepreneurs pas chauds à l'idée

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a dévoilé, le 23 février, les résultats d'un sondage mené plus tôt ce mois-ci auprès des dirigeants d'entreprises situées sur la route du Président-Kennedy afin de connaître leur opinion sur la possibilité d'un changement de nom de la portion lévisienne de l'artère. 78 % des répondants ont alors manifesté leur opposition à tout changeme...

La Ville s’entend avec la SPA Beauce-Etchemin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a officialisé l’entente entre la municipalité et la Société protectrice des animaux (SPA) Beauce-Etchemin concernant la gestion animalière lors d’une conférence de presse, le 11 février dernier. Cette entente qui s’estime à 3,4 M$ s’étirera du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2026.

Fermeture d'une partie du chemin du Fleuve : la Ville fait marche arrière

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 10 février, que des modifications au concept d'aménagement du nouveau parc de la Pointe-Benson, à Saint-Romuald, seront apportés. Ces dernières permettront de laisser le chemin du Fleuve ouvert à la circulation automobile.

Conseil en bref : Lévis devrait faire affaire avec la SPA Beauce-Etchemins

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux se sont rassemblés de façon virtuelle lors d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 8 février dernier. Voici un résumé des principaux points abordés ou adoptés au cours de cette rencontre.

Chaudière-Appalaches restera en zone rouge

Même si la propagation de la COVID-19 ralentit en Chaudière-Appalaches, la région demeurera en zone rouge au moins jusqu’à la fin de la semaine de relâche. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec, François Legault, à l’occasion de son point de presse du 16 février sur l’état de la situation au Québec.

Un premier candidat pour Repensons Lévis

Après avoir mené une investiture, RepensonsLévis (RL) a annoncé, le 21 février, que Sylvain Gagnon sera son candidat au poste de conseiller du district Saint-David, lors des prochaines élections municipales àLévis en novembre prochain.

Le conseil municipal du 22 février en bref

Les conseillers et le maire de Lévis se sont réunis virtuellement, le 22 février, pour une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des points marquants discutés et des décisions d'importance qui ont été prises par les échevins lors de cette réunion.

RL critique la Ville pour l’entretien de ses infrastructures récréatives

À la suite de la situation rapportée par le Journal concernant l’équipe de bénévoles qui déneigeait le parc des Chutes-de-la-Chaudière, Repensons Lévis (RL) en a profité pour critiquer l’administration municipale quant à l’entretien de ses infrastructures récréatives durant les quatre saisons.

Lehouillier veut que la région passe bientôt en zone orange

Au lendemain de la conférence de presse portant sur les consignes sanitaires à suivre au cours des deux prochaines semaines, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas caché sa déception devant la décision du gouvernement provincial de maintenir la Chaudière-Appalaches en zone rouge. Comprenant cependant les craintes de Québec quant aux impacts potentiels de la semaine de relâche, le premier c...

Stephan Dupont se lance en politique pour Pintendre

Stephan Dupont, animateur de radio au FM93, a annoncé sur sa page Facebook qu’il se présentera aux prochaines élections municipales à Lévis dans le district Pintendre, le 24 janvier. Il souhaite rajeunir son quartier et le revitaliser, lui qui croit que Pintendre est laissé à l’abandon depuis plusieurs années.