CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discutera plus avec cette dernière.

«Près de sept ans après le décès de M. Garon et après cinq ans de discussions avec un premier comité de toponymie, puis un second, sans jamais avoir pu rencontrer le maire en personne, le groupe composé, entre autres, de la veuve et du frère de M. Garon, a convenu de ne plus discuter avec la présente administration municipale», ont expliqué les proches dans le document transmis aux médias.

Rappelons qu'en marge de la séance du conseil municipal du 12 avril, Gilles Lehouillier avait fait savoir que la Ville n'allait pas renommer la route du Président-Kennedy à Lévis et Pintendre en boulevard Jean-Garon. Le maire avait alors expliqué cette décision par le manque d'ouverture des nombreux commerçants de l'artère.

Du même souffle, il avait indiqué que son administration voulait rencontrer bientôt les proches de Jean Garon pour discuter des trois propositions retenues par le comité de toponymie, n'incluant pas un changement de nom pour la route du Président-Kennedy, et d'autres suggestions.

Cependant, les proches de l'ancien député péquiste, ministre provincial et maire de Lévis tiennent mordicus à ce que Lévis honore la mémoire de Jean Garon en renommant la route du Président Kennedy.

La transformation de ce lien historique entre Lévis et la Beauce, «d'une route de campagne meurtrière en grand boulevard urbain», est l'un des plus importants legs de Jean Garon, méritant donc que cette route devienne le boulevard Jean-Garon selon les proches du regretté homme politique.

«Le nom d’un grand boulevard est un bien public précieux qui doit servir à honorer des gens marquants du milieu et non pas des personnalités étrangères qui n’y ont jamais mis les pieds. En s’en remettant à un sondage réalisé en pleine pandémie auprès des seules entreprises qui y ont pignon sur rue, nous croyons que le maire  n’exerce pas le leadership qu’on serait en droit de s’attendre de sa part. Parfois il faut donner du temps au temps. Notre démarche en sera une de long terme, ainsi l’a décidé l’administration municipale actuelle. Entretemps, nous continuerons nos démarches auprès de la communauté lévisienne afin de recueillir des appuis pour que le projet du boulevard Jean-Garon, à la mémoire de ce dernier, devienne réalité», a conclu le groupe défendant le changement.

Lehouillier «étonné»

Au lendemain de la sortie des proches de Jean Garon, le maire de Lévis n'a pas caché son étonnement face à cette sortie. En marge d'une conférence de presse, Gilles Lehouillier a réitéré son ouverture à rencontrer les représentants du groupe tout en ajoutant que la lenteur du processus n'était pas provoquée par une rancœur qu'il aurait envers Jean Garon, qui a été l'un de ses adversaires politiques au tournant des années 2000.

«Avant de rencontrer les membres de la famille, nous devions attendre de prendre connaissance du rapport du comité de toponymie sur ses propositions afin d'honorer M. Garon, un rapport qui a été récemment déposé au conseil municipal. Je suis étonné de cette sortie, mais je suis prêt à rencontrer dès la semaine prochaine les proches de M. Garon. Je n'ai pas de rancœur envers M. Garon, ce n'est pas ma façon de faire de la politique. Essayons de trouver une voie de passage pour trouver une solution. Tous les membres du conseil municipal souhaitent qu'on arrive avec quelque chose d'intéressant pour honorer M. Garon», a déclaré M. Lehouillier.

Les plus lus

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

COVID-19 : les mesures spéciales d'urgence prolongées d'une semaine

Si le nombre de cas de COVID-19 se stabilise dans les trois régions du Québec sous le coup des mesures spéciales d'urgence, la situation dans les hôpitaux de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et de l'Outaouais continue de se détériorer. En raison de ce constat, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 20 avril, que les mesures spéciales d'urgence en vigueur da...

Conseil en bref : le maire «veut conserver le caractère particulier du Vieux-Lévis»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux de la Ville de Lévis se sont réunis virtuellement pour une séance ordinaire du conseil municipal, le 10 mai dernier.

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu veulent que Lehouillier clarifie sa position

Par voie de communiqué, les proches et les membres de la famille de Jean Garon ont effectué une nouvelle sortie, le 21 avril, quant à l'hommage toponymique qu'ils désirent voir se concrétiser afin d'honorer la mémoire du regretté politicien lévisien. Le groupe demande au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, de préciser sa position quant à leur demande, soit de renommer la route du Président-Kennedy...

Elhadji Mamadou Diarra candidat de RL dans le district Notre-Dame

Le parti politique municipal Repensons Lévis (RL) a présenté au Journal son candidat au poste de conseiller municipal pour le district Notre-Dame lors des prochaines élections municipales. Elhadji Mamadou Diarra représentera Repensons Lévis dans le Vieux-Lévis lors de la campagne électorale cet automne.

COVID-19 : les libéraux veulent que Québec déploie des outils supplémentaires dans la région

La porte-parole en matière de santé de l'opposition officielle à l'Assemblée, Marie Montpetit, et la porte-parole pour la Capitale-Nationale de l'opposition officielle, Marwah Rizqy, ont partagé, le 13 avril, leur inquiétude face à la situation de la COVID-19 dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Estimant que le gouvernement caquiste pourrait en faire plus pour p...

La Ville prévoit une saison estivale animée

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé l’ouverture progressive de ses parcs, pistes cyclables, blocs sanitaires et chalets de services, jardins communautaires ainsi que des services estivaux comme l’Étébus, la navette Paquet, l’horaire d’été de l’écocentre et de la collecte d’ordures, ce 30 avril. Il a également glissé quelques mots sur le parcours Cet été, je parcours Lévis, où notammen...

Le conseil municipal du 12 avril en bref

Les conseillers municipaux et le maire, Gilles Lehouillier, se sont réunis virtuellement, le 12 avril, pour une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions prises par les échevins lors de la réunion ainsi que des annonces de l’administration Lehouillier qui ont retenus l’attention du Journal.

Le salaire minimum sera désormais à 13,50 $ l'heure

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a confirmé que, dès demain, le taux général du salaire minimum sera porté à 13,50 $ l'heure.