Le plan 3D officiel du modèle de brise-glace. CRÉDIT : COURTOISIE

Le gouvernement a annoncé, cet après-midi, la construction de deux brise-glaces dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN). La construction du premier navire sera attribuée au chantier naval de Seaspan, en Colombie-Britannique, et le deuxième sera construit par le Chantier Davie, de Lévis.

Par Manuel Cardenas

À l’origine, la construction d’un seul brise-glace était prévue à l’agenda par le gouvernement fédéral et Davie n’avait pas été considéré pour ce projet. Ottawa a réévalué sa décision et pense maintenant que deux bateaux sont nécessaires afin d’assurer les opérations de la Garde côtière dans l’Arctique canadien, tout au long de l’année.

La Garde côtière canadienne estime que les deux navires seront fonctionnels en 2030. Ce projet bénéficiera directement au chantier maritime, situé à Lauzon. Selon le vice-président de l’association des fournisseurs du chantier Davie, Pierre Drapeau, on parle d’une création de 250 emplois directs, une fois le projet lancé.

Le lieutenant du Québec et leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, est d’ailleurs satisfait de la future création d’emplois régionaux engendrée par le projet.

«En planifiant la commande d’un brise-glace polaire, on confirme (notre) soutien dans la création de centaines d’emplois (…) pour les familles de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches et de toutes les régions du Québec», a expliqué M. Rodriguez.

Le projet décerné au chantier lévisien, qui est encore conditionnel, sera officialisé une fois que les négociations pour que Davie devienne le troisième chantier de la stratégie navale fédérale aboutiront. Toutefois, Pierre Drapeau, est persuadé qu’une entente sera conclue.

«Il n’y a aucun autre chantier qui a été nommé aujourd’hui comme étant 3e et 4e candidat pour être fournisseurs du projet naval. C’est toujours Davie. La négociation actuelle va aboutir, il y a trop de milliards en jeu en ce moment pour que cette situation administrative ne se règle pas», a lancé M. Drapeau.

D’ailleurs, les négociations pour déterminer le coût associé à la construction des brise-glaces sont également en cours. Une fois terminées, le montant sera communiqué par la Garde côtière canadienne.

Des navires performants

Ces brise-glaces polaires seront encore plus imposants et efficaces que les brise-glaces lourds actuels de la Garde côtière. Chaque bateau aura une longueur de 150 mètres, un faisceau de 28 mètres, une capacité d’hébergement d’environ 100 personnes, une vitesse de pointe d’environ de 18 nœuds ainsi qu’une portée d’environ 30 000 milles marins.

Vu l’importance du projet, le maire de Lévis n’a pas caché sa joie devant l’octroi de ce contrat d’envergure au chantier naval de Lévis.

«Le chantier Davie démontre son leadership au niveau canadien dans la construction navale. C’est porteur d’avenir, Davie va être maintenant en mesure de faire preuve d’un calibre international incontournable», a exprimé Gilles Lehouillier.

Une décision influencée par les élections?

À Ottawa, l’annonce a toutefois été accueillie d’une façon mitigée. Des figures politiques de la région pensent qu’il y a peut-être anguille sous roche et que le gouvernement fédéral, pourrait être en train de préparer le terrain, en vue de la campagne électorale prévue dans les prochains mois.

«On sent que les libéraux préparent leurs élections avec cette annonce. Espérons seulement que ce ne sont pas que des belles paroles et que les conditions assorties au contrat seront rapidement comblées», a fait valoir le député conservateur de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney.

«Ottawa semble avoir trouvé le moyen de dire oui à tout le monde à la veille des élections. Pourtant, Seaspan a déjà prouvé son incompétence à remplir un contrat de cet ordre. Il y a ici apparence d’une manœuvre électoraliste qui ne tient aucunement compte de la capacité de construction, des coûts et des délais au chantier de Colombie-Britannique. Davie est le seul chantier qui sera en mesure de livrer deux brise-glaces, dans le respect du budget et sans coûteux retards», a ajouté la députée du Bloc québécois de Beauport-Limoilou, Julie Vignola

Les plus lus

La Chaudière-Appalaches encore en zone orange la semaine prochaine?

Si le gouvernement provincial désire que la Chaudière-Appalaches passe en zone jaune (palier de préalerte) lundi prochain, la région pourrait être la seule du Québec à demeurer lundi prochain en zone orange, en raison de sa situation épidémiologique.

La Ville crée une nouvelle direction pour la sécurité dans ses rues

La Ville de Lévis en est à l’élaboration d’une nouvelle direction des transports et de la mobilité durable au sein de son administration, a annoncé le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le 27 mai dernier. Cette nouvelle branche administrative de la Ville aura comme premier mandat d’entreprendre un chantier sur la sécurité dans les rues résidentielles et la fluidité de la circulation sur l’ensembl...

Démolition de l’ancien hôtel Victoria refusée, le dossier des Scies Mercier bientôt étudié

Lors de la séance du 25 mai du conseil municipal de la Ville de Lévis, les échevins se sont penchés sur deux dossiers précédemment étudiés par le comité de démolition qui ont fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers mois : les demandes pour démolir l’ancien hôtel Victoria (5204-5224, rue Saint-Laurent) et le bâtiment ayant accueilli les Scies Mercier (220, rue Napoléon-Mercier).

Lévis Force 10 dévoile son équipe

Le maire de Lévis et chef du parti politique municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 4 juin, les candidats qui composeront son équipe lors de la prochaine élection municipale prévue à l’automne. 12 des 15 échevins qui composent actuellement le conseil municipal seront de retour afin de solliciter un autre mandat tandis que trois nouveaux visages bien connus...

La Ville obtient des résultats éloquents de sa population

La Ville de Lévis a commandé un sondage auprès de la firme Léger pour prendre le pouls de ses citoyens, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé les résultats enviables de ce sondage, le 20 mai. Selon les résultats obtenus, 97 % de la population lévisienne sondée se dit satisfaite de sa qualité de vie et 95 % des répondants sont satisfaits des services municipaux obtenus.

Surchauffe immobilière : Québec met en place des mesures de protection

«Afin de maintenir la capacité des ménages d'effectuer leurs versements hypothécaires en cas de modifications de la conjoncture économique et d'éviter qu'ils se placent dans une situation d'endettement excessif», l'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé le 21 mai dernier qu'à compter du 1er juin, le nouveau taux admissible applicable aux prêts hypothécaires résidentiels non assurés sera l...

Repensons Lévis fait une place aux jeunes

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé, le 8 juin, qu'il crée une aile jeunesse, Relève RL.

Une première candidate pour Repensons Lévis

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a dévoilé, le 4 juin, l'identité du quatrième membre qui défendra ses couleurs lors des prochaines élections municipales. En novembre prochain, Liz-Ann Picard tentera de devenir la conseillère municipale du district Lauzon. Il s'agit de la première femme à être officiellement candidate pour RL.

Un homme d’affaires défendra les couleurs de RL dans Taniata

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé, le 28 mai, que l’homme d’affaires Sébastien Arsenault sera son candidat au poste de conseiller dans le district Taniata (Saint-Jean-Chrysostome) lors des prochaines élections municipales à Lévis en novembre prochain.

COVID-19 : l'administration Lehouillier s'attend à un passage en zone jaune dès lundi

En marge d'une conférence de presse jeudi, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait savoir qu'il s'attend que Lévis passe en zone jaune (niveau préalerte) et profite de nouveaux allègements dès lundi. Selon le premier citoyen, la situation épidémiologique actuelle de sa municipalité ne justifie pas un maintien en zone orange (niveau d'alerte).