Dominique Vien et Jacques Gourde ont célébré leur victoire avec leurs proches. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE ET MÉLANIE LABRECQUE

Les Canadiens étaient appelés aux urnes le 20 septembre afin de choisir les 338 députés qui formeront la prochaine législature à la Chambre des communes. Les gens de la région ont de nouveau appuyé le Parti conservateur du Canada alors que le député sortant dans Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, et la candidate dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Dominique Vien, ont obtenu la confiance des électeurs.

Dans Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, le représentant de la circonscription depuis 2006, a obtenu un sixième mandat consécutif à l’issue de la campagne de 36 jours. Comme il y a deux ans, le politicien de Saint-Narcisse-de-Beaurivage a obtenu une importante majorité sur son plus proche poursuivant, le candidat bloquiste Samuel Lamarche.

Au moment d’écrire ces lignes, Jacques Gourde avait obtenu 52,5 % des suffrages exprimés. Son adversaire bloquiste n’avait pu ravir que 20,8 % des votes tandis que Ghislain Daigle (Parti libéral du Canada – 14,5 %), Guylaine Dumont (Nouveau parti démocratique – 7,1 %), Benoit Simard (Parti populaire du Canada – 2,7 %), Charles-Eugène Bergeron (Parti vert du Canada – 1,4 %), Mariève Lemay (Parti libre du Canada – 0,9 %) et Carl Brochu (Parti patriote – 0,1 %) ont fermé la marche.

Quelques minutes après l’annonce de sa réélection, Jacques Gourde était bien heureux d’avoir pu obtenir de nouveau la confiance de ses concitoyens, mais il ne cachait pas sa déception de voir encore les libéraux former le prochain gouvernement.

«Je remercie les gens de Lévis-Lotbinière qui m’ont fait confiance tout au long de cette élection. On a fait une bonne campagne en parlant des enjeux qui touchent les gens de la région, comme le troisième lien, l’équilibre budgétaire, les solutions pour s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre et l’autonomie alimentaire. On ne souhaitait pas de cette élection qui nous ramène quasiment à la case départ. (Dans l’opposition), on va talonner encore le gouvernement pour obtenir des gains, notamment pour Lévis-Lotbinière. J’étais convaincu que les électeurs auraient aimé un gouvernement conservateur minoritaire pour stopper l’hémorragie, mais on accepte le verdict», a partagé M. Gourde.

Joints aussi quelques minutes après l’annonce de la réélection du député sortant conservateur de Lévis-Lotbinière, ses principaux adversaires, Samuel Lamarche, Ghislain Daigle et Guylaine Dumont, ont analysé avec philosophie leur revers.

«Ce n’est pas surprenant nécessairement. L’important c’est d’offrir une alternative et les gens avaient à choisir. On a fait ce qu’on avait à faire et on a fait ce qu’on pouvait faire. Les gens choisissent librement et c’est ça la beauté du scrutin», a souligné le porte-couleur bloquiste.

«C’est sûr que ce n’était pas une élection très serrée. M. Gourde ça fait très longtemps qu’il est en poste et c’est un candidat dur à déplacer», a pour sa part laconiquement affirmé le candidat libéral.

«Je tiens à féliciter M. Gourde parce qu’au final ce sont les citoyens qui décident bien que sa victoire n’était pas une surprise. J’ai décidé de faire campagne sur la tard, j’avais une petite équipe et un petit budget et ce sont sûrement des choses qui ne m’ont pas aidé en plus d’avoir fait campagne dans Lévis-Lotbinière qui est un château fort conservateur, mais je me suis jetée dans l’aventure à cause de mes convictions», a quant à elle déclaré Guylaine Dumont.

Vien pourra faire son entrée à la Chambre des communes

Dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Dominique Vien, l’ancienne députée libérale de Bellechasse de 2003 à 2007 ainsi que de 2008 à 2018, a réussi son pari et elle succédera à Steven Blaney, le député conservateur sortant qui a décidé de ne pas solliciter de nouveau mandat.

Au moment d’écrire ces lignes, la candidate conservatrice avait obtenu 45,6% des suffrages exprimés par les électeurs de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis.

«Je suis fébrile encore comme aux premiers moments, je suis contente, très reconnaissante et honorée de la confiance que les gens m’accordent. Je suis émue, je suis très heureuse. Je peux continuer ce que j’avais entamé en politique, c’est une chance extraordinaire. […] Je vais défendre mes dossiers comme la lionne de Bellechasse, comme me disait M. Blaney. Notamment, pour les dossiers du troisième lien, de la Davie et de la pénurie de main-d’œuvre», s’est réjouie Mme Vien.

Pour leur part, à 23h30, Marie-Christine Richard, et le candidat libéral, Daniel Vaillancourt, se livraient une chaude lutte pour la deuxième place, la candidate bloquiste obtenant 21,1 % des suffrages tandis que le candidat libéral avait réuni 16,3 % des votes.

«Je suis très heureuse pour Mme Vien que je respecte beaucoup. Je l’ai déjà dit précédemment, je respecte beaucoup les femmes qui se lancent en politique. Je suis fière de ce que j’ai fait comme travail avec l’équipe aussi. Je suis très heureuse des résultats. C’est sûr qu’il y a une déception, j’étais là pour gagner, mais je me suis battue très fort. Je suis quand même fière de ce qu’on a pu accomplir. On a eu un très bon accueil sur le terrain. Dominique Vien a eu l’avantage d’être une figure connue, mais les gens gagnent à me connaître dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis», a notamment réagi Mme Richard, à la suite de l’annonce de sa défaite.

Au lendemain du vote où il a pris le troisième rang, le candidat libéral Daniel Vaillancourt s’est dit tout de même heureux du résultat, ajoutant que son parti avait mieux fait que lors du vote de 2019 et qu’en ce sens, c’était de bon augure pour le futur.

«Tout en sachant que les conservateurs sont très présents dans le comté depuis longtemps et que la pente était ardue, on voit qu’en additionnant le vote libéral et bloquiste, il y a une solide base progressiste dans le comté », a-t-il mentionné en ajoutant que son parti, au sein duquel il entend demeurer impliqué, aura du travail à faire afin de vendre son programme et renouveler sa base qui est plus âgée.

Marie-Philippe Gagnon-Gauthier (Nouveau parti démocratique – 5,3 %), Raymond Arcand (Parti libre du Canada – 3,3 %), Hélène Lefebvre (Parti vert du Canada – 1,7 %) et Chamroeun Khuon (indépendant – 0,5 %) se retrouvaient dans les dernières positions.

Notons finalement qu’au niveau national, le Parti libéral du Canada retrouvera le pouvoir, encore une fois dans un gouvernement minoritaire. À 23h30, les libéraux étaient en avance ou avaient remporté 157 des 338 circonscriptions, les conservateurs 121, le Bloc québécois 29, le Nouveau parti démocratique 29 et le Parti vert du Canada 2.

Avec la collaboration d’Alexandre Bellemare, Mélanie Labrecque, Josyanne Prescott, Catherine D’Amours et Serge Lamontagne (La Voix du Sud)

Les plus lus

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

Environnement : RL veut planter 150 000 arbres en 10 ans

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Repensons Lévis veut bonifier le troisième lien

Accompagné des candidats de ce parti aux postes de conseiller dans les districts Christ-Roi et Bienville, Gaston Gourde et Patricia Turcotte, le chef et candidat à la mairie de Repensons Lévis (RL), Elhadji Mamadou Diarra, a présenté la position de sa formation sur le dossier du troisième lien, le 7 octobre. «Résolument» en faveur du tunnel Québec-Lévis, RL veut cependant bonifier le projet afin d...

Stéphan Dupont renonce à se porter candidat

Lors de son émission quotidienne de radio au FM93, Stéphan Dupont a annoncé, le 30 septembre, qu'il ne se portera finalement pas candidat au poste de conseiller municipal dans le district Pintendre, lors des présentes élections municipales à Lévis.

LF10 – Équipe Lehouillier souhaite mettre en place un fonds vert

Lors d’une conférence de presse, le 7 octobre, portant sur les engagements en environnement du parti municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le maire sortant et candidat à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé que son équipe souhaitait développer un fonds vert, mettre œuvre 15 actions concrètes concernant l’environnement et développer trois nouveaux grands parcs urbains sur le te...

Repensons Lévis veut doter la Ville d’une stratégie de développement immobilier

Le parti de l’opposition dans la course à la mairie lévisienne, Repensons Lévis (RL), a annoncé, lors d’un point de presse le 1er octobre en après-midi, son appui aux résidents du quartier résidentiel de l’Aquifère à Saint-Nicolas. Ceux-ci mécontents du projet immobilier du Quartier Élévation. Citant ce dossier en exemple, RL a promis de mettre en place une stratégie de développement immobilier s’...

S’engager de nouveau pour l’environnement

Candidat lors des deux dernières élections fédérales, Chamroeun Khuon tente maintenant sa chance au niveau municipal pour la course à la mairie de Lévis. Le dentiste souhaite devenir le premier citoyen de la municipalité afin de notamment mettre en place un programme résolument écologiste.

Un ancien élu de LF10 sous l'ère Roy Marinelli donne son appui à RL

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé lundi que l'ancien maire de Saint-Romuald de 1995 à 2002, conseiller municipal du district Saint-Romuald sous les couleurs de Lévis Force 10 (LF10) de 2005 à 2013 et candidat néodémocrate en 2015 dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Jean-Luc Daigle, lui donnait son appui.

Repensons Lévis dénonce le vol de pancartes

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a fait une sortie, le 23 septembre, afin de dénoncer le vol de certaines de ses pancartes électorales, particulièrement dans le district Lauzon.

Se représenter pour donner plus de pouvoir aux citoyens

Seul adversaire de Gilles Lehouillier lors des élections municipales en 2017, André Voyer tentera de nouveau sa chance cet automne lors de la course à la mairie de Lévis. Avec cette nouvelle candidature indépendante, le résident de Lauzon désire mettre en place son projet de démocratie municipale directe s’il obtient la confiance de ses concitoyens le 7 novembre prochain.