CRÉDIT : ÉRIC GOURDE - LA VOIX DU SUD

Une cinquantaine de personnes ont pris part à une consultation publique, le 16 novembre dernier à Beaumont, afin de recueillir les points de vue de la population sur un projet de règlement, déposé en août dernier, visant uniquement la citation de l’abri à munition du Fort de Beaumont et l’abrogation de deux autres règlements municipaux qui, eux, incluent deux bases de canon.

Par Éric Gourde - Collaboration spéciale La Voix du Sud

Selon les commentaires émis à la rencontre, certains aimeraient voir la municipalité être davantage sensibilisée aux valeurs patrimoniales et historiques des lieux, tandis que d’autres craignent, dans la préservation des vestiges, des dépenses superflues et des obstacles à la sécurité des jeunes familles qui fréquenteront éventuellement le secteur.

La rencontre faisait suite à un conseil municipal mouvementé la veille, où le sujet avait été régulièrement soulevé. Au cœur des tensions se trouvent un projet de développement résidentiel, le Domaine Saint-Laurent, dans le secteur du Cap-Saint-Claude et la préservation des restes du Fort de Beaumont, des ruines de deux bases de canon et une chambre à munitions datant de la Première Guerre mondiale qui avaient été cités comme bien patrimonial par la Municipalité en 2014 et qui, bien que protégées, ont été plus ou moins bien entretenus jusqu’à maintenant.

Autre élément qui attise les tensions au sein de la communauté, la démission récente du directeur général de la municipalité et de tous les membres du comité consultatif d’urbanisme (CCU) de la municipalité.

Le maire de Beaumont, David Christopher, a assisté à la rencontre qu’il a trouvé constructive. «Tout s’est bien déroulé. Les pour et les contre ont eu l’occasion de s’exprimer et chacun a apporté de bons points de vue.»

Le comité du patrimoine doit maintenant analyser les propos émis par les participants à la séance pour éventuellement proposer des pistes de solution au conseil municipal qui aura à statuer sur la suite des choses.

«On doit adopter notre règlement le 30 novembre prochain. Est-ce qu’on garde les trois items déjà cités ou seulement deux ou un? On attend les recommandations en ce sens. On sait que notre décision ne plairait pas à tous, mais on souhaite prendre la meilleure position possible pour le bien-être de notre population. Des compromis sont inévitables des deux côtés», a conclu le premier citoyen de Beaumont.

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Un troisième mandat consécutif pour Gilles Lehouillier

Comme en 2013 et en 2017, les Lévisiens ont fait confiance à Gilles Lehouillier afin qu’il dirige les destinées de la Ville de Lévis. Ses concitoyens lui ont confié un troisième mandat consécutif à titre de maire de Lévis avec une large majorité, à l’issue des élections municipales le 7 novembre.

Un conseil municipal houleux à Beaumont

La séance ordinaire du conseil municipal de Beaumont du 15 novembre aura été marquée par les disputes. Vestiges du fort de Beaumont, comité consultatif d’urbanisme, raccordement du secteur Orléans au réseau d’aqueduc et d’égout et enquête sur une conseillère municipale ont attisé les tensions lors de la réunion des élus beaumontois.

Transport en commun : LF10 promet de rendre permanente la tarification sociale

Par voie de communiqué, Lévis Force 10 et sa candidate dans le district Bienville, la conseillère municipale sortante Amélie Landry, ont dévoilé les engagements de la formation politique au niveau communautaire. Si le parti obtient de nouveau le pouvoir le 7 novembre prochain, il s'engage notamment à rendre permanente la tarification sociale à la Société de transport de Lévis (STLévis).

LF10 dépose son cadre financier

Lors de sa dernière conférence de presse avant le jour du scrutin dimanche, le maire sortant de Lévis et chef de Lévis Force 10 (LF10), Gilles Lehouillier, et son équipe de candidats aux postes de conseillers ont déposé, le 5 novembre, le cadre financier de leur plateforme électorale. Comme avec ses engagements électoraux, la formation politique entend miser sur la continuité si elle obtient de no...

Repensons Lévis fier de ses engagements et de sa campagne

Le chef de Repensons Lévis (RL) et candidat à la mairie de Lévis, Elhadji Mamadou Diarra, accompagné de plusieurs candidats de son parti au poste de conseiller municipal, a fait le bilan de sa campagne électorale et a tenu à inviter les citoyens à sortir voter le 7 novembre prochain.

Les candidats à la mairie présentent leurs engagements verts

Organisée par le Filon, la Coop FA, le Collectif Virage, le Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches, la Corporation de développement communautaire de Lévis, Écolivres, la Ressourcerie de Lévis et la Société Via, les candidats à la mairie de Lévis ont participé à une discussion virtuelle où chacun a présenté ses engagements quant à l’environnement. Sous quatre thématiques, dont la ...

RL veut s’assurer du bien-être des employés de la Ville

En compagnie de plusieurs candidats de son parti à des postes de conseiller, le chef de Repensons Lévis (RL) et candidat à la mairie de Lévis, Elhadji Mamadou Diarra, a présenté les engagements de sa formation politique afin d’assurer le bien-être des employés de la Ville de Lévis, le 27 octobre.

La crise climatique : un enjeu important pour André Voyer

Le candidat à la mairie de Lévis, André Voyer, compte faire de la crise climatique un enjeu prioritaire s’il venait qu’à être élu à la tête de Lévis, le 7 novembre prochain. Aux grands maux, les grands moyens, le Lévisien souhaite que Lévis devienne un modèle quant aux mesures à prendre pour faire face aux changements climatiques.

Saint-David : Cantin s'en prend à ses adversaires

Par voie de communiqué, le candidat indépendant au poste de conseiller dans le district Saint-David, David Cantin, a critiqué, le 1er novembre, les positions défendues par ses adversaires, Serge Côté (Lévis Force 10) et Sylvain Gagnon (Repensons Lévis), en ce qui a trait à leurs promesses sur les infrastructures récréatives et le prolongement du boulevard Étienne-Dallaire vers l'ouest.