Dans son projet de dessins quotidiens mettant en vedette son conjoint, Hélène Belzile recrée, entre autres, des scènes de la vie courante. CRÉDIT : COURTOISIE - HÉLÈNE BELZILE

Depuis le début de la crise de la COVID-19, les Québécois ont fait preuve de créativité pour se changer les idées. Lévis n’y fait pas exception et plusieurs résidents de la ville ont utilisé l’art pour éloigner l’ennui tout en divertissant les membres de leur communauté.

C’est notamment le cas d’Hélène Belzile, une résidente de Saint-Romuald. Bien connue dans la région pour ses créations artistiques, la Lévisienne a vu tous ses plans être chamboulés par la COVID-19 en mars.

Enseignante en arts plastiques à l’École secondaire les Etchemins de Charny qui amorçait un retrait progressif de la profession, Hélène Belzile était alors en demi-année de congé puisqu’elle prévoyait s’envoler vers l’Europe avec André, son conjoint âgé de 73 ans.

Cependant, le nouveau coronavirus a littéralement cloué à Saint-Romuald le couple, notamment puisque le conjoint d’Hélène Belzile doit demeurer confiner chez eux.

«Je suis une fille qui dessine beaucoup. Le 5 avril, alors que mon conjoint faisait une sieste dans un coin en après-midi, j’ai commencé à le dessiner et j’ai ainsi créé un dessin le mettant en vedette. J’ai alors décidé de le dessiner chaque jour. Mes proches ont bien aimé mes créations et ils m’ont incité à poursuivre l’aventure», explique l’artiste lévisienne.

Créer des sourires

 Depuis le début avril, Hélène Belzile crée donc chaque jour un dessin mettant en vedette son conjoint. Si l’artiste lévisienne reproduit dans ses œuvres des scènes de la vie quotidienne, elle s’est aussi amusée à mettre en vedette le couple dans des dessins parodiant de grandes œuvres d’art.

Son conjoint est devenu notamment le temps d’un temps d’un dessin «Le vieil homme à la perle», afin de rendre hommage à La jeune fille à la perle de Vermeer. Également, le couple lévisien est devenu le «Levisian Gothic» sous le crayon d’Hélène Belzile, un dessin inspiré du célèbre American Gothic de Grant Wood.

Si au début mai Hélène Belzile entendait mettre bientôt fin à son projet artistique afin de se concentrer sur d’autres créations, l’expérience a été enrichissante à plusieurs niveaux.

«Mes dessins font rire bien des gens et ça me rend heureuse de permettre à mes proches de se changer les idées le temps d’un instant. Aussi, ça me fait du bien. Quand on dessine, c’est comme quand on cuisine ou l’on jardine, on est complètement ailleurs. C’est ma méditation. Quand je fais de l’insomnie, je fais du dessin pendant une heure et ça me détend», partage l’artiste lévisienne.

Des vidéos pour réconforter

D’autres Lévisiens ont pour leur part décidé d’utiliser le médium de la vidéo afin de faire sourire leurs concitoyens. Formé en 2011 à l’occasion de la finale locale de Secondaire en spectacle de l’ESLE, le duo de guitaristes Sara et Rebecca a décidé de créer une vidéo mettant en vedette le quartier Saint-Jean-Chrysostome ainsi qu’une de leur prestation (www.facebook.com/saraetrebecca/videos/1123505137988643/).

«Nous voulions mettre en valeur le secteur ainsi que ses commerçants. Nous sommes certaines que les habitants de Lévis pourront trouver un peu de réconfort grâce à cette vidéo. Notre attachement pour Lévis est très fort, puisque toutes les deux nous avons grandi dans ce coin», a partagé Rebecca Breton, l’une des membres du duo.

Sur YouTube, les Internautes peuvent également découvrir un montage de Bruno Laliberté, un Lévisien qui œuvre dans la production vidéo et la photographie. Concrètement, il a demandé à ses proches de lui fournir des courtes vidéos montrant ce qu’ils font pendant le confinement afin de faire sourire les gens. Cette vidéo peut être consultée au www.youtube.com/watch?v=cIklj6J_CQo

Les plus lus

Des ados vedettes de la nouvelle série de Luca Jalbert

Cet été, Luca Jalbert a tourné la quatrième saison de sa web-série, qui fait partie de l’univers Ça fout la chienne et sortira au printemps prochain. Comme à son habitude, le bédéiste et cinéaste Lévisien a fait appel aux jeunes du territoire pour réaliser son projet. Rencontre avec deux acteurs en herbe.

HTF En famille, les retrouvailles ont bien eu lieu

Les 5 et 6 septembre, les danseurs du Québec avaient rendez-vous au Centre de congrès et d’exposition de Lévis. La compétition s’adressait aux danseurs solistes ainsi qu’aux danseurs duo et trio qui ont présenté leur numéro sur la scène Hit The Floor l’instant d’un week-end devant des juges québécois du monde de la danse.

Une fin de semaine à saveur pop sur l’avenue Bégin

Samedi 29 et dimanche 30 août, une programmation artistique et musicale des années 80 à aujourd’hui animera l’artère commerciale du Vieux-Lévis de 11h 30 à 18h. La rue sera piétonne de 10h à 22h, entre les rues Marie-Rollet et Saint-Étienne.

Trois peintres, trois interprétations de la nature

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas a réuni dans une exposition collective trois peintres lévisiennes. Louise Daigle, Louise Forest et Nathalie Côté interprètent chacune la nature de manière très singulière. Une exposition à découvrir comme une grande bouffée d’air frais.

L’univers du heavy metal face à une force obscure

Avec sa trame sonore heavy métal, Abîmes est le nouveau roman adulte de Jonathan Reynolds. L’auteur connu pour ses livres d’horreur et d’épouvante, dont de nombreux titres pour la jeunesse, s’est installé à Lévis il y a quelques années.

Le Festival international du conte Jos Violon fête ses 18 ans

Le rendez-vous des mots et des arts de la parole se tiendra du 9 au 18 octobre. Sous la thématique Majeur et vacciné, le festival explorera les limites de l’émancipation ainsi que les aléas de la vie d’adulte.

Peindre l’indicible de l’âme

Ses toiles, empreintes de délicatesse, de poésie et de lumière, sont exposées dès 1970 dans des galeries renommées de Montréal et de Québec. Artiste établie de longue date à Lévis, Claudette Rinfret consacre sa vie à l’art, un amour qui la fait vivre, une passion devenue compagnon de tous les jours, avec qui elle partage ses pensées intimes. Rencontre.

Madeleine Lantagne lance son nouveau roman à Lévis

Installée à Lévis depuis plus de 60 ans, Madeleine Lantagne publie Marie-Louise et sa destinée. De Saint-Malachie à Québec, la suite de son premier roman paru en 2017 aux Éditions GML, basées à Saint-Anselme. Le lancement se tiendra le 20 septembre, à Lévis.

Le Festival du conte de Lévis dévoile sa nouvelle image

De retour du 9 au 18 octobre, les arts de la parole seront célébrés pour la 18e année à Lévis, lors d’une semaine de spectacles et de rencontres. C’est avec un nouveau visuel que l’événement entre dans l’âge adulte.

Pierre Laliberté expose ses œuvres aux Deux-Ponts

L’exposition Histoires d’hommes et de pierres est présentée du 10 septembre au 8 novembre à la Galerie d’Art des Deux-Ponts. Les œuvres picturales évoquent les thèmes de la sensibilité, de la fragilité et des relations interpersonnelles.