Même si les jeunes artistes présenteront leurs œuvres virtuellement plutôt que sur des panneaux, elles se préparent à faire découvrir leur travail au public. CRÉDIT : CAPTURE D’ÉCRAN ZOOM

De jeunes artistes participent à des ateliers avec des professionnelles de l’art actuel dans le cadre du Concours de la relève de Village en Arts. Pandémie oblige, le mentorat se fait virtuellement via la plateforme Zoom. Et la création se porte bien.

C’est depuis la maison et installées derrière leur écran qu’elles se retrouvent pour parler d’art et échanger sur le processus de création. Béatrice Lajoie-Noël, Camille Gagné et Justine Rhéaume, trois des quinze participantes au Concours de la relève de Village en Arts et toutes élèves à l’École secondaire de L’Aubier, sont connectées pour un atelier en ligne avec leurs coachs. C’est en petit groupe que les rencontres se tiennent, afin de permettre à toutes de prendre la parole et de bénéficier de conseils personnalisés. 

Accompagnées par l’artiste originaire de Lévis et ancienne lauréate du Prix Relève, Audrée Demers Roberge, et par la directrice de l’entreprise Artéfact urbain, spécialisée dans la production de projets culturels, Jeanne Couture, les jeunes artistes se préparent à participer au symposium organisé par l’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas, qui se tiendra virtuellement cette année à cause de la pandémie de coronavirus.

«On leur présente des points de vue qu’elles n’ont pas, à moins d’aller au musée et dans les centres d’artistes. On leur montre ce qu’est et comment travaille une personne qui consacre sa vie à l’art actuel. Aussi, comment les œuvres évoluent à travers le temps», explique Audrée Demers-Roberge. 

«Il n’y a pas beaucoup d’opportunités quand tu es adolescente de faire de l’art et même connaître ce qu’est l’art actuel», observe-t-elle, estimant que «le contact avec les artistes, c’est ce qui manque au secondaire».

 Partager une expérience artistique

Après avoir travaillé sur leur démarche artistique, les adolescentes découvrent cette fois comment présenter leurs œuvres. C’est l’installation. Son écran partagé, Audrée Demers Roberge entraîne les participantes dans une visite à distance d’une galerie. L’artiste veut leur montrer qu’une œuvre ne sera pas perçue de la même façon par le public selon sa place dans l’espace, au sol, sur un support, en hauteur, dans un cadre ou maintenue par un ruban adhésif… 

Pour mettre en pratique cette notion d’installation, Audrée Demers Roberge propose aux jeunes de concevoir une petite exposition dans leur chambre, qu’elles présenteront lors d’une prochaine rencontre. «Il y a toutes sortes de façon de faire», les encourage-t-elle. 

Stimuler l’inspiration

Explorer, essayer de nouvelles techniques, trouver d’autres façons de créer. Le mentorat permet aux jeunes artistes de sortir de leur bulle et de partager leurs idées. Surtout, Béatrice, Camille et Justine reçoivent des suggestions des coachs qui leur apportent un œil extérieur et professionnel sur leur production artistique. 

«Les opportunités qu’un professionnel en art visuel prenne le temps de regarder ton travail, de discuter avec toi où aller, c’est un soutien précieux. Je ne crois pas que ça arrive habituellement dans le parcours d’un adolescent», remarque Audrée Demers Roberge.

Réparties sur un mois, les trois séances de mentorat permettent aux participantes de tester les propositions des coachs et de réaliser de nouveaux défis, comme la création d’une œuvre à partir de matériaux inhabituels. Boîtes en plastique, sacs, tissus, papier d’aluminium ou de soie, miroirs ou bloc de styrofoam, Béatrice, Camille et Justine ne manquent pas d’imagination. 

«On a demandé aux filles de regarder dans leur environnement direct ce qu’elles ont comme matériel qui pourrait les inspirer pour essayer quelque chose de nouveau. On leur montre que c’est possible de créer peu importe où tu es.»  

Les artistes partageront ensuite leurs créations et pourront les exposer si elles le décident. Créatif et participatif, ce format virtuel de mentorat pourrait même revenir lors de la prochaine édition de Village en Arts.

Les plus lus

Conte de Noël - L’inspiration

Comme depuis quelques années,l’auteure lévisienne Brigitte Allard nous propose un nouveau conte de Noël pour vous imprégner de l’ambiance des Fêtes. Bonne lecture!

Une campagne de sociofinancement pour offrir des contes aux aînés

La Maison natale de Louis Fréchette a lancé une campagne de socio-financement pour son projet Contes en résidence pour les personnes aînées. Cette activité permettra d’apporter réconfort et plaisir aux personnes aînées en résidence publique et privée ou vivant de la solitude dans leur maison.

L’ensemble Vocazz sort un mini-album

Enregistré à distance et pendant le confinement, cet album, qui porte le nom de l’ensemble vocal de Québec, fait ressortir une grande complicité entre les chanteurs et une énergie contagieuse portée par chacune des pièces.

Echo Gospel célébrera Noël sur Facebook

C’est avec le classique Go Tell It on the Mountain que l’ensemble vocal Echo Gospel de Lévis proposera une performance aux abonnés de sa page Facebook, vidéo qui sera publiée le 24 décembre. Avec cette création, le groupe lévisien désire souhaiter de belles fêtes aux gens de la région.

Des dessins personnalisés pour encourager les jeunes

Le bédéiste et cinéaste lévisien Luca Jalbert a offert des caricatures à des jeunes de la région et d’ailleurs au Québec. Ce cadeau était une façon de remonter le moral aux adolescents ainsi que de les encourager dans cette période de restrictions causée par la pandémie de coronavirus.

Appel de dossiers pour les artistes de la région

Le centre d’artistes en art actuel Regart lance un appel de dossiers pour les artistes de Chaudière-Appalaches dans le cadre d’une collaboration avec le Centre Sagamie situé à Alma. Dans le cadre du projet Duo, un artiste du Saguenay-Lac-Saint-Jean sera jumelé avec un artiste de la région.

Star Académie : les deux candidats lévisiens restent dans la course

Dimanche 17 janvier, les téléspectateurs ont découvert pour la première fois les artistes sélectionnés au terme des auditions de Star Académie l’automne dernier. Les deux Lévisiens, Jacob Roberge, 22 ans, et Mathieu Michaud, 21 ans, font partie des 30 candidats sélectionnés à l’issue de cette première étape.