Jean Provencher veut éveiller les consciences grâce à son ouvrage. CRÉDIT : COURTOISIE

Après quatre années de travail et des milliers d’heures de recherche, le premier livre du Lévisien Jean Provencher est prêt à être imprimé. Être, penser et agir autrement pour un monde différent présente les enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels et guide le lecteur vers des actions inspirantes.

«Pendant 25 ans, j’ai été conseiller en technologie de l’information avec des mandats pour la plupart dans la fonction publique du Québec. Dans les dernières années, je sentais un appel, pas au sens mystique, mais après tant d’années, mon travail n’avait plus de sens. Je voulais participer à la transformation de notre monde», présente le Lévisien.

En 2015, Jean Provencher débute l’écriture de son livre. «Je voulais absolument me servir de mes forces en écriture et en communication pour sensibiliser les gens à ce qui se passe et ce qu’ils peuvent faire, éveiller les consciences», souligne l’auteur qui dit avoir toujours eu une forte conscience sociale, environnementale, humaniste.

«Qu’est-ce que je devrais savoir pour être en mesure d’agir et de changer mon comportement, mes gestes au quotidien dans ma consommation et ma façon d’être?» C’est la question à laquelle veut répondre Être, penser et agir autrement pour un monde différent. L’ouvrage de 1 200 pages se divise en cinq volumes qui abordent les défis actuels, les obstacles aux changements, les initiatives partout sur la planète qui participent à la transformation et des solutions pour construire un futur meilleur.  

Un ouvrage de vulgarisation et de solution

«Alors qu’on a jamais eu autant d’informations avec Internet, je me suis rendu compte que les gens ne sont pas informés sur ce qui se passe réellement. En fait, ils font confiance aux réseaux sociaux et aux médias, mais la nouvelle est présentée en 30 secondes, une minute», observe Jean Provencher qui s’est donné pour mission d’expliquer, de vulgariser et de rassembler dans un ouvrage l’état des connaissances. 

«J’aime avoir les deux côtés de la médaille dans la vie avant de prendre une décision. Là, j’ai eu accès à des centaines de livres, des documentaires, énormément d’informations qui me donnaient une idée globale. Quand des informations étaient discutables, j’allais vérifier plusieurs sources d’information. Je voulais m’assurer que ce que je disais faisait du sens et était vérifiable», explique l’auteur. 

Une bibliographie d’une quarantaine de pages vient ainsi compléter cet essai à connotation sociale qui se veut «informationnel et accessible à tous» quel que soit son bagage. En plus d’être très documenté, l’ouvrage propose aussi l’analyse de la situation par l’auteur. 

L’un des sujets abordés est par exemple la consommation excessive de viande. «Quand on dit qu’il ne faut plus manger de viande, ça devient péjoratif et restrictif. J’explique concrètement quels sont les effets nocifs de la viande», avertit Jean Provencher.

«Si on mange beaucoup de viande, on doit en produire énormément. À une époque, les éleveurs appelaient presque leur bétail par leur prénom. Il y avait un respect de l’animal. Aujourd’hui, les animaux sont entassés à coup de 10 000 bœufs. C’est un non-sens. Ils sont piqués aux antibiotiques par prévention à cause de la proximité», dénonce-t-il, avant de rappeler les impacts qu’une telle consommation a sur la planète.

«La viande ça a des impacts partout. Si on déforeste pour faire pousser du maïs pour engraisser le bétail, pendant ce temps, il y a des gens qui meurent de faim et auraient besoin de céréales. Il y a un questionnement moral sur ce qu’on fait.» 

L’auteur croit dans le pouvoir «énorme» que possède chaque citoyen pour agir et changer les choses. «On a un rôle comme électeur. Et on est consommateur, donc c’est nous qui encourageons les entreprises.»

Pour financer la dernière étape de son ouvrage, la production et la mise en coffret, l’auteur doit maintenant réunir la somme de 20 000 $, le coût pour l’impression de 500 exemplaires. «J’ai besoin que les gens soient généreux, c’est de l’entraide, du support. Je vais donner la totalité des ventes à des projets humanitaires», prévoit Jean Provencher qui s’est entièrement dédié à ce projet pendant quatre ans. 

Campagne de sociofinancement au gofundme.com/f/etre-penser-et-agir-autrement-oeuvre-sociale.

Les plus lus

Espace-Temps : un lieu à occuper dans le Vieux-Lauzon

Un nouveau centre culturel ouvrira ses portes le 4 septembre prochain dans le Vieux-Lauzon. L’Espace-Temps regroupera plusieurs activités dont des expositions, des conférences et divers cours.

Ray Ogust lance le premier tome de sa série Quête

L’auteur lévisien Ray Ogust a lancé sa série de romans Quête composée de trois tomes cet été lors d’un évènement à la Cour arrière du Festibière de Lévis. Le premier tome est déjà disponible. La trilogie suit les aventures d’Évelyne dans une série policière, avec un côté science-fiction et qui rejoint aussi des sujets d’actualités.

Les enfants perdus : un avantage pour les jeunes

Luca Jalbert écrit, réalise et produit la websérie Les enfants perdus. Pour ce faire, ce sont près d’une trentaine de jeunes provenant principalement de la région qui incarnent les personnages au fil des saisons. L’artiste lévisien voit les jeunes évoluer dans ce projet et tisse même des liens avec eux.

Faire vivre la littérature à la Maison natale de Louis Fréchette

Le pupitre aux mots dits a été lancé à la Maison Natale de Louis Fréchette (MNLF) lors de la Fête nationale du Québec et se déroule jusqu’à la fin septembre sous formule ponctuelle. Différents auteurs lévisiens viennent y discuter avec les passants pour leur offrir un poème ou une courte histoire de leur plume qu’ils auront écrit à la suite de leur entretien.

«Un automne spectaculaire au VBP»

L’automne en fera voir de toutes les couleurs avec la programmation du Vieux Bureau de Poste (VBP) qui propose près d’une trentaine de spectacles aux styles variés depuis le 10 septembre.

Une deuxième série de livres jeunesse pour une autrice d’ici

Annie-Claude Lebel, autrice et enseignante de niveau primaire, a publié une deuxième série dans la collection jeunesse pour lecteurs débutants Éveil aux fables. L’autrice a travaillé sur ce projet en collaboration avec la maison d’édition lévisienne des Éditions de l’Envolée. La série s’adresse à des lecteurs de 6 à 8 ans ou aux parents qui voudraient les lire à leurs enfants d’âge préscolaire.

De nouvelles parutions pour Joëlle Morissette

Joëlle Morissette, écrivaine originaire de Lévis, a publié son dernier livre, L’horloge enchanteresse, en janvier 2020 et publiera son prochain roman, La poupée hantée, dans l’année à venir.

Le plaisir au menu de DCL cet automne

L’équipe de Diffusion culturelle de Lévis (DCL) a présenté la semaine dernière ses programmations d’automne 2021 sous le thème Le plaisir de se retrouver. L’Anglicane proposera une riche sélection de rendez-vous en chanson, théâtre, humour, musique, danse et bien davantage alors que le Centre d’exposition Louise-Carrier présentera pour la toute première fois la collection d’œuvres d’art de DCL.

Voyageons dans le temps lors des Journées de la culture

Pour sa 25e édition, les Journées de la culture invitent les citoyens et citoyennes à voyager dans le temps. Nouveautés, entretiens, captations en direct ou en différé, une multitude d’activités seront offertes gratuitement les 24, 25 et 26 septembre.

Bellechasse se fera de nouveau belle dans un calendrier

Pour sa trentième édition, le calendrier de Bellechasse fait place à la photographie. Les professionnels ou amateurs de la photo de partout ont jusqu’au 15 octobre prochain pour s’inscrire au concours du calendrier de la Collection Bellechasse qui, comme à l’habitude, mettra en valeur le territoire de la MRC de Bellechasse.