Petits et grands pourront de nouveau admirer des œuvres d’art miniature au Centre d’exposition Louise-Carrier. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Le Centre d’exposition Louise-Carrier accueille les visiteurs pour la 11e édition de l’Internationale d’art miniature jusqu’au 5 septembre. Le vernissage de l’exposition a eu lieu le 27 juin dernier.

L’événement biennal a bien lieu cette année, malgré l’incertitude qui planait sur le milieu culturel, ce sont bien près de 280 œuvres, produites par 140 artistes en provenance de 21 pays à travers le monde qui sont exposés au centre de diffusion culturel. Parmi ces artistes, on y retrouve des résidents de la région.

«On est capable de saisir les différences de culture par les sujets qui sont présentés et par la manière dont ils sont travaillés. On a un peu l’impression de voyager en même temps que l’on regarde les œuvres d’art», illustre Claude Vallières, coordonnateur aux arts visuels du Centre d’exposition Louise-Carrier.

Les artistes proviennent de différents milieux culturels. Il est possible de voir ces différences dans leurs interprétations des œuvres et cette grande variété permet à tous visiteurs de trouver une pièce qui lui plaira.

«C’est extrêmement varié, on va de la peinture à la sculpture en passant par la gravure. Il y a de la miniature dans les règles de l’art avec des représentations très figuratives alors que d’autres artistes vont dans des propositions plus éclatées. L’intérêt de cette exposition-là, c’est la grande variété des œuvres. Il y a autant de propositions d’artiste qu’il y a d’artistes.»

Volet jeunesse

En ce qui concerne le volet jeunesse, ce sont sept classes qui exposeront leurs miniatures. M. Vallières est allé rencontrer les jeunes et a fait un atelier avec eux pour les inspirer.

«On a choisi une belle palette de couleurs éclatée qui rappelle l’univers de l’enfance». Le volet jeunesse sera exposé au parc du Capitaine-Bernier plutôt qu’à la salle d’animation de la bibliothèque Pierre-Georges-Roy, dû aux mesures sanitaires.

La miniature

Une œuvre d’art miniature doit respecter une certaine dimension pour être considérée comme telle.

Une œuvre en deux dimensions mesure au maximum 75 cm carrés (12 po carrés), par exemple : 7,5 cm x 10 cm ou 15 cm x 5 cm (3 po x 4 po ou 2 po x 6 po) ou plus petit.

Le périmètre total de l’encadrement ne doit pas excéder 100 cm (40 po). Par exemple : 25 cm + 25 cm + 25 cm + 25 cm (10 po + 10 po + 10 po + 10 po).

Une œuvre en trois dimensions mesure au maximum 560 cm cubes (36 po cubes), par exemple : 7,5 cm x 7,5 cm x 10 cm (3 po x 3 po x 4 po), i

Les plus lus

Espace-Temps : un lieu à occuper dans le Vieux-Lauzon

Un nouveau centre culturel ouvrira ses portes le 4 septembre prochain dans le Vieux-Lauzon. L’Espace-Temps regroupera plusieurs activités dont des expositions, des conférences et divers cours.

Les enfants perdus : un avantage pour les jeunes

Luca Jalbert écrit, réalise et produit la websérie Les enfants perdus. Pour ce faire, ce sont près d’une trentaine de jeunes provenant principalement de la région qui incarnent les personnages au fil des saisons. L’artiste lévisien voit les jeunes évoluer dans ce projet et tisse même des liens avec eux.

Faire vivre la littérature à la Maison natale de Louis Fréchette

Le pupitre aux mots dits a été lancé à la Maison Natale de Louis Fréchette (MNLF) lors de la Fête nationale du Québec et se déroule jusqu’à la fin septembre sous formule ponctuelle. Différents auteurs lévisiens viennent y discuter avec les passants pour leur offrir un poème ou une courte histoire de leur plume qu’ils auront écrit à la suite de leur entretien.

Succès pour l’édition éclatée de Festivent

Du 4 au 22 août avait lieu le Festivent de Lévis. Sur quatre différents sites, aux quatre coins de la ville, ce sont une cinquantaine d’artistes qui ont enflammé les planches et des milliers de spectateurs qui ont profité des activités offertes.

Une deuxième série de livres jeunesse pour une autrice d’ici

Annie-Claude Lebel, autrice et enseignante de niveau primaire, a publié une deuxième série dans la collection jeunesse pour lecteurs débutants Éveil aux fables. L’autrice a travaillé sur ce projet en collaboration avec la maison d’édition lévisienne des Éditions de l’Envolée. La série s’adresse à des lecteurs de 6 à 8 ans ou aux parents qui voudraient les lire à leurs enfants d’âge préscolaire.

De nouvelles parutions pour Joëlle Morissette

Joëlle Morissette, écrivaine originaire de Lévis, a publié son dernier livre, L’horloge enchanteresse, en janvier 2020 et publiera son prochain roman, La poupée hantée, dans l’année à venir.

Ray Ogust lance le premier tome de sa série Quête

L’auteur lévisien Ray Ogust a lancé sa série de romans Quête composée de trois tomes cet été lors d’un évènement à la Cour arrière du Festibière de Lévis. Le premier tome est déjà disponible. La trilogie suit les aventures d’Évelyne dans une série policière, avec un côté science-fiction et qui rejoint aussi des sujets d’actualités.

Sortons la poésie est de retour

Pour une deuxième année consécutive, Sortons la poésie est de retour à Lévis et présentera 33 poèmes de 14 poètes de la région. Ceux-ci seront affichés aux abords du fleuve Saint-Laurent, dans le Vieux-Lévis ainsi que dans le Vieux-Lauzon jusqu’à la fin du mois de septembre. Le projet est une initiative de l’Unisson réalisé, en collaboration, avec Trajectoire-emploi et l’organisme Le Filon.

«Un automne spectaculaire au VBP»

L’automne en fera voir de toutes les couleurs avec la programmation du Vieux Bureau de Poste (VBP) qui propose près d’une trentaine de spectacles aux styles variés depuis le 10 septembre.

Le gouvernement du Québec appuie le Festivent de Lévis

Le Festivent de Lévis, qui se déroule présentement jusqu’au 22 août, recevra une attribution de 517 500 $ par l’entremise du programme d’Aide financière aux festivals et aux événements touristiques, a annoncé la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.