Depuis octobre, les élèves de l’École du milieu de Lévis sont séparés en deux groupes et alternent entre les cours à distance et en présentiel.� CRÉDIT : COURTOISIE

L’École du milieu de Lévis est ce milieu alternatif de scolarisation où une quinzaine d’élèves par année renouent à leur rythme avec le système scolaire. L’Alliance des milieux alternatifs de scolarisation du Québec a dévoilé que l’École du milieu a obtenu un taux de persévérance de 100 % puisque ses 15 élèves ont complété l’année scolaire malgré la pandémie au printemps dernier.

Lorsque les milieux scolaires ont fermé leurs portes en raison de la première vague de la COVID-19 au mois de mars, l’École du milieu s’est rapidement adaptée pour garder ses élèves motivés.

«On a réagi très rapidement en mars alors que les consignes dans les milieux scolaires n’étaient pas encore claires […] Donc, les jeunes ne sont pas restés très longtemps sans contact avec leur enseignante et intervenante. On a laissé passer une fin de semaine et on s’est mis en action, il n’y a pas eu de rupture», expose Cathie Desmarais, codirectrice générale de l’École du milieu de Lévis.

Ainsi, malgré l’enseignement à distance, la quinzaine d’élèves du milieu alternatif de scolarisation lévisien se sont remontés les manches et n’ont jamais abandonné.

«Ce sont des chiffres qui sont d’autant plus intéressants si on prend en considération le profil de la clientèle avec laquelle on travaille. On travaille avec des jeunes qui n’ont pas vécu beaucoup d’expériences positives par rapport à l’école, qui ont déjà décroché pour plusieurs d’entre eux. On travaille avec des jeunes qui se réconcilient tous les jours avec l’école», explique Kevin Lacasse, agent de projet responsable de la planification stratégique.

Une nouvelle réalité qui comporte ses défis

À l’École du milieu, l’offre de services comporte trois volets : l’enseignement, le suivi psychosocial et Cible aventure, qui est axé sur le développement de soi et la participation citoyenne via diverses activités. Bien que les activités du volet Cible aventure écopent, la situation actuelle demande à l’intervenante et l’enseignante du milieu alternatif de scolarisation lévisien un suivi serré afin de conserver la motivation chez les élèves.

«Il faut comprendre qu’on a une classe de 15 élèves, donc la proximité, le lien avec l’intervenante et avec l’enseignante, c’est quelque chose qui est excessivement fort chez nous, tout comme le sentiment d’appartenance à l’École du milieu chez les jeunes», soutient M. Lacasse.

Depuis la rentrée automnale, les élèves et le personnel doivent s’adapter aux nombreux changements imposés par la Santé publique. Depuis que la Chaudière-Appalaches est passée au palier d’alerte maximale (zone rouge), la classe de quinze a été divisée en deux et les journées se font en alternance en présentiel et à distance.

«Les changements représentent un défi pour cette clientèle-là. Leur première réaction (quand on a dû séparer la classe en deux) a été de se dire qu’ils ne seraient plus tous ensemble. Ce qui nourrit leur motivation, c’est la classe et la cohésion dans le groupe. C’est sûr qu’ils ne trouvent pas ça facile, il y a une lourdeur associée aux mesures et un autre deuil qu’ils doivent faire, celui  des activités et des sorties qu’on faisait fréquemment», met en lumière Mme Desmarais.

Les deux représentants de l’École du milieu de Lévis sont optimistes pour les résultats du taux de persévérance pour l’année en cours, mais pour y arriver, les cours en présentiel devront être maintenus, croient-ils. 

«On croise vraiment les doigts pour continuer à faire du présentiel, même si c’est en alternance. Les élèves nous l’ont mentionné aussi. On a pu le faire de mars à juin parce qu’il y avait une espèce d’échéance à ce moment-là. C’est sûr que les élèves avaient hâte de revenir dans la classe en septembre et il y aurait un risque important si on était obligé de tous les retourner à la maison à temps plein», conclut la codirectrice générale de l’école.

Les plus lus

Luc Lafond s’est éteint

Dans le groupe Facebook de la publication, l’équipe du journal Le Breakeyvillois a annoncé le décès de son président et homme très engagé dans sa communauté, Luc Lafond, le 28 décembre dernier.

3 373,93 $ pour la Fondation Jonction pour Elle

Pour la deuxième année consécutive, le magasin Rona de Lévis a réalisé une collecte au profit de la Fondation Jonction pour Elle dans le cadre de la Campagne des Héros Lowe’s Canada 2020.

Carbone Scol’ERE : 10 ans d’éducation et d’action face aux changement climatiques

Programme éducatif sur les habitudes de vie écoresponsables et leurs impacts sur les changements climatiques pour les jeunes de 9 à 12 ans, Carbone Scol’ERE fête ses dix ans. Depuis sa création, plus de 18 500 élèves au Québec ont participé aux ateliers créés par la Coop FA à Lévis.

De nouveaux panneaux d’interprétation à Charny

Par voie de communiqué, la Corporation Charny Revit (CCR) a annoncé que la bonification de sa série de panneaux d’interprétation annoncée il y a quelques mois est maintenant complétée.

Une situation difficile pour les comptoirs de dons de la région

La Ressourcerie de Lévis, Écolivres et les différents services d’entraide de la région ont lancé un cri du cœur afin que les usagers qui vont porter des dons à ces organismes le fassent selon les consignes prescrites. Au retour de la période des Fêtes, une foule de dons entassés, mouillés, pillés et souillés se sont retrouvés devant les portes de ces organismes qui ont dû tout envoyer vers l’écoce...

Un concert profitable pour la SCSP

Grâce à une initiative de Pascale Gasse, fondatrice et propriétaire de www.lancetonlivre.ca, et de Caroline Gobeil, fondatrice de Piano Boulot Dodo, la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) a reçu un don de 1 750 $.

Une aide financière fédérale pour Alliance-Jeunesse

David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, et Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor, ont annoncé une aide financière de 340 447 $ partagée entre les organismes Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière et la Maison Marie-Frédéric, à Québec, afin de les aider à maintenir leurs services auprès des victimes de traite à des fins d’exploitation sexuelle et des trava...

Succès pour la guignolée du CPSL malgré la pandémie

La 11e Guignolée du Dr Julien à Lévis, au profit du Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL), s’est déroulée du 1er décembre au 15 janvier. L’objectif de la campagne, fixé à 120 000 $, a été atteint et même dépassé puisque 154 479,38 $ ont été amassés par l’organisme.

Être soutenu face à la maladie d’Alzheimer

Durant tout le mois de janvier, mois de l’Alzheimer, la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches rappelle que des ressources existent pour s’informer sur cette maladie et les autres troubles neurocognitifs.

Deux aides financières pour améliorer l’environnement

La Fondation GDG a invité, le 11 janvier, les organismes et municipalités admissibles à présenter leur candidature aux programmes Coup de balai et Mission Jardins urbains.