Au retour des Fêtes, deux camions de 20 pieds remplis de dons souillés irrécupérables ont pris le chemin de l’écocentre. CRÉDIT : GILLES BOUTIN

La Ressourcerie de Lévis, Écolivres et les différents services d’entraide de la région ont lancé un cri du cœur afin que les usagers qui vont porter des dons à ces organismes le fassent selon les consignes prescrites. Au retour de la période des Fêtes, une foule de dons entassés, mouillés, pillés et souillés se sont retrouvés devant les portes de ces organismes qui ont dû tout envoyer vers l’écocentre plutôt que de les revaloriser.

Cette problématique refait surface puisqu’une situation semblable avait été constatée au mois de mai dernier à la fin du premier confinement lorsque les organismes et entreprises d’économie sociale avaient pu rouvrir leurs portes. «Les problèmes sont survenus entre Noël et le jour de l’An puisqu’il y a eu certains jours de congé et l’écocentre était aussi fermé. Les gens nous ont un peu pris pour le dépotoir, ce n’était même plus des dons», se désole Magali Lopez, directrice générale de la Ressourcerie de Lévis et représentante du groupe d’organismes.

Ce sont deux camions de 20 pieds remplis de dons souillés bons à jeter qui ont pris le chemin de l’écocentre puisque les usagers sont venus porter leurs dons à l’extérieur lorsque le comptoir de dons de la Ressourcerie était fermé. Une situation semblable a été rapportée aux endroits où les cloches de dons de vêtements sont situées sur le territoire puisqu’on y retrouvait de tout dans les cloches et d’autres articles étaient entassés à côté de celles-ci.

Selon la directrice générale de la Ressourcerie, on constate un même cas de figure autant pour chez les services d’entraide qu’à l’écocentre.

Une bonne action gâchée

 En plus de cette perte de dons, plusieurs viennent fouiller dans les sacs déposés devant ces organismes. Selon Magali Lopez, l’imposition du couvre-feu jouera en la faveur des comptoirs de dons.

«Notre porte de salut, c’est qu’il y aura un couvre-feu parce que la majorité de la problématique, c’est que les gens viennent de nuit. C’est tellement plus facile pour les gens de venir porter n’importe quoi la nuit et d’autres viennent fouiller et faire leur épicerie. Et ce n’est pas monsieur et madame Tout-le-Monde qui ont de petits salaires qui viennent voler des dons, avec les caméras, on voit que ce sont des gens avec de belles voitures qui arrêtent», rapporte-t-elle en spécifiant que plusieurs revendent sur Internet les articles qu’ils dérobent.

En mode solution

Afin d’enrayer la problématique, la Ressourcerie et Écolivres devraient pouvoir, de façon très limitée, recevoir des dons à leur comptoir pendant le confinement qui s’étirera jusqu’au 8 février prochain. Également, un camion s’assurera d’aller relever les cloches sur le territoire pour éviter les pertes de dons.

Lors d’une rencontre avec les organismes ayant un comptoir de dons et la Ville, les organismes ont tous émis le souhait que la Ville communique plus assidûment avec les usagers pour rappeler les règles et qu’elle sollicite les policiers afin qu’ils assurent une surveillance des lieux de dépôt de dons.

«Les gens font quelque chose de bien, c’est certain, en mettant leurs dons dans des boîtes ou des sacs. On les encourage à le faire, mais sur les heures d’ouverture sinon tout ce travail fait en amont va être gâché parce que beaucoup de gens qui viennent fouiller, revendent leurs trouvailles sur Marketplace à des prix élevés, ça ne sert pas à des gens qui sont dans le besoin», déplore la représentante du groupe.

Cette dernière implore les usagers de faire preuve de patience et de communiquer avec les organismes pour trouver une façon de faire efficace.

«Si vraiment les gens n’ont pas la place de garder leurs dons à la maison pour des raisons exceptionnelles, qu’ils communiquent avec nous, on va s’arranger, c’est certain. Ce qu’on demande, c’est que les gens ne déposent pas les dons sauvagement à des heures où personne ne pourra les ramasser et que c’est certain que ce sera perdu», assure-t-elle.

Pour connaître les heures d’ouverture du comptoir de dons de la Ressourcerie, consultez la page Facebook Ressourcerie de Lévis. Pour communiquer avec cette dernière, vous pouvez écrire à info@ressourcerielevis.com.

Les plus lus

Le Grenier amorce le réaménagement de ses futurs locaux

C’est le 4 janvier dernier que les travaux permettant le réaménagement du sous-sol de l’église Christ-Roi en vue du déménagement du Comptoir alimentaire Le Grenier à cet endroit se sont amorcés. Le Journal de Lévis a eu droit, le 28 janvier, à une visite du chantier.

Le «coup de main» des policiers et des pompiers

Le 31 décembre, le Fonds Nancy Nadeau remettait à une jeune fille affectée par la perte d’un proche emporté par la maladie, une tablette afin de lui permettre de vivre sa passion pour le dessin. Cette initiative des pompiers et policiers lévisiens apporte depuis 2015 du réconfort à des personnes du territoire qui vivent des situations difficiles.

Des sacs réconfortants distribués dans Bellechasse

Près de 5 200 sacs réconfortants seront distribués dans les écoles, les CPE, les garderies et quelques organismes du territoire de Bellechasse à la fin du mois de février.

Accès Psy étend ses services en Chaudière-Appalaches

Accès Psy offre maintenant ses services aux personnes à revenus modestes vivant dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de la Chaudière-Appalaches. L’organisme facilite l’accès aux services d’évaluation et de traitement psychologiques.

Un repas de la Saint-Valentin profitable pour la communauté

Plaisirs à table - Ma boutique Gourmande a dernièrement lancé une autre initiative afin de supporter des causes caritatives. Pour la Saint-Valentin, l’entreprise de Saint-Nicolas offre l’opportunité aux gens de la région d’acheter des coffrets gourmands qui lui permettront d’effectuer des dons à trois organismes de la région.

Un beau cadeau de Saint-Valentin pour des aînés de la région

Continuant de veiller sur ses 62 Grandes et Grands Amis depuis le début de la pandémie, Les Petits Frères de Lévis pourront offrir un beau cadeau de Saint-Valentin à ces derniers grâce au travail d'élèves lévisiens.

Nouveau record pour Des pâtés pour s’aider

Les coprésidents d’honneur de la campagne 2020 Des pâtés pour s’aider du Filon, Christiane Brochu et Richard Turgeon (sur la photo), ont été plus qu’enchantés par les résultats enregistrés. Ce sont plus de 965 dons-pâtés qui ont trouvé preneur dès la fin de la deuxième semaine de la campagne, soit l’entièreté de la production destinée à la campagne de financement. De plus, grâce à la générosité ...

L’ADOberge lance une campagne de financement

L’ADOberge Chaudière-Appalaches, un organisme communautaire qui offre principalement un service d’hébergement temporaire pour les adolescents de 12 à 17 ans, lance une campagne de financement sur la plateforme La Ruche afin de financer ses activités des deux prochaines années. Les intéressés sont invités à donner jusqu’au 16 mars prochain.

625 $ remis à La Passerelle

La Corporation Charny Revit et la Boucherie des Chutes ont annoncé, le 28 janvier, que la campagne de financement Charny généreuse a permis d’amasser 625 $. Cette somme a été remise à l’organisme communautaire La Passerelle qui se spécialise dans l’aide et l’entraide des gens vivant avec un problème de santé mentale et qui a pour mission d’améliorer la qualité de vie de ces personnes.

Un balado vidéo sur l’environnement

Trajectoire-emploi a récemment conclu l’un de ses nouveaux projets visant à favoriser l’implication de jeunes dans leur communauté. Sous l’impulsion de l’organisme communautaire lévisien, quatre jeunes Lévisiennes ont mis en ligne, le 25 janvier, un balado vidéo réalisé l’automne dernier sur l’environnement en temps de pandémie.