Ces sacs contiennent des produits locaux, des messages ainsi que de l’information sur les ressources de soutien. CRÉDIT : COURTOISIE

Près de 5 200 sacs réconfortants seront distribués dans les écoles, les CPE, les garderies et quelques organismes du territoire de Bellechasse à la fin du mois de février.

«Le projet Les sacs réconfortants vise à soutenir les jeunes et leur famille en distribuant des sacs porteurs d’un message de bienveillance, les invitant à prendre soin d’eux», souligne la Maison de la famille de Bellechasse, qui a coordonné le projet.
Ces sacs contiennent des produits locaux, caramels, penne arc-en-ciel, bonbons à l’érable et savons artisanaux, des messages réconfortants ainsi que de l’information sur les ressources de soutien disponibles dans la région.

«L’impact que ça va avoir sur les jeunes, c’est un sentiment de bien-être. Je suis sûr que tous les jeunes vont se dire que c’est le fun de recevoir des choses gratuites et des attentions de gens qu’ils ne connaissent pas. C’est valorisant de savoir qu’on n’est pas tout seul à vivre ce qu’on vit en ce moment. Il n’y a pas un seul jeune qui va recevoir un sac qui va être déçu ou triste», partage Léonard Aubé, élève de 3e secondaire.

Les petits mots positfs glissés dans les sacs ont été écrit par des élèves des établissements du Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud pour leurs camarades afin de les encourager à ne pas baisser les bras malgré les mesures sanitaires qui pèsent sur leur quotidien.

Contrer les effets négatifs de la pandémie

«Plusieurs organismes locaux et intervenants œuvrant dans Bellechasse constatent les effets de la pandémie sur la santé et le bien-être des jeunes et de leur famille. De plus, le contexte actuel limite les actions pouvant être posées pour entrer en contact avec ceux-ci et répondre à leurs besoins. Ces constats ont poussé des acteurs du milieu et des entreprises locales à mobiliser leurs efforts pour agir collectivement et de manière concertée sur les effets de la crise actuelle», mentionne le regroupement d’acteurs derrière cette initiative.

Le projet est une initiative du regroupement Agir collectivement dans Bellechasse (ACB). C’est la Maison de la famille de Bellechasse qui porte ce projet coordonné par un comité. L’initiative mobilise des organisations des milieux communautaire, scolaire, municipal, économique ainsi que du réseau de la santé et des services sociaux. Des bénévoles, des jeunes et des familles participent également à sa réalisation en confectionnant les sacs au Centre socioculturel de Saint-Gervais.

Les contributions financières se chiffrent à plus de 100 000$. La Fondation Lucie et André Chagnon, le gouvernement du Canada, grâce au Fonds d’urgence pour l’appui communautaire en réponse à la COVID-19, administré par le réseau Centraide et Agir collectivement dans Bellechasse en sont les contributeurs majeurs. Ont également permis la mise en œuvre du projet les contributions de plusieurs entreprises régionales et organismes.

Les plus lus

Le Grenier amorce le réaménagement de ses futurs locaux

C’est le 4 janvier dernier que les travaux permettant le réaménagement du sous-sol de l’église Christ-Roi en vue du déménagement du Comptoir alimentaire Le Grenier à cet endroit se sont amorcés. Le Journal de Lévis a eu droit, le 28 janvier, à une visite du chantier.

Des sacs réconfortants distribués dans Bellechasse

Près de 5 200 sacs réconfortants seront distribués dans les écoles, les CPE, les garderies et quelques organismes du territoire de Bellechasse à la fin du mois de février.

Accès Psy étend ses services en Chaudière-Appalaches

Accès Psy offre maintenant ses services aux personnes à revenus modestes vivant dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de la Chaudière-Appalaches. L’organisme facilite l’accès aux services d’évaluation et de traitement psychologiques.

Un repas de la Saint-Valentin profitable pour la communauté

Plaisirs à table - Ma boutique Gourmande a dernièrement lancé une autre initiative afin de supporter des causes caritatives. Pour la Saint-Valentin, l’entreprise de Saint-Nicolas offre l’opportunité aux gens de la région d’acheter des coffrets gourmands qui lui permettront d’effectuer des dons à trois organismes de la région.

Un beau cadeau de Saint-Valentin pour des aînés de la région

Continuant de veiller sur ses 62 Grandes et Grands Amis depuis le début de la pandémie, Les Petits Frères de Lévis pourront offrir un beau cadeau de Saint-Valentin à ces derniers grâce au travail d'élèves lévisiens.

Nouveau record pour Des pâtés pour s’aider

Les coprésidents d’honneur de la campagne 2020 Des pâtés pour s’aider du Filon, Christiane Brochu et Richard Turgeon (sur la photo), ont été plus qu’enchantés par les résultats enregistrés. Ce sont plus de 965 dons-pâtés qui ont trouvé preneur dès la fin de la deuxième semaine de la campagne, soit l’entièreté de la production destinée à la campagne de financement. De plus, grâce à la générosité ...

L’ADOberge lance une campagne de financement

L’ADOberge Chaudière-Appalaches, un organisme communautaire qui offre principalement un service d’hébergement temporaire pour les adolescents de 12 à 17 ans, lance une campagne de financement sur la plateforme La Ruche afin de financer ses activités des deux prochaines années. Les intéressés sont invités à donner jusqu’au 16 mars prochain.

625 $ remis à La Passerelle

La Corporation Charny Revit et la Boucherie des Chutes ont annoncé, le 28 janvier, que la campagne de financement Charny généreuse a permis d’amasser 625 $. Cette somme a été remise à l’organisme communautaire La Passerelle qui se spécialise dans l’aide et l’entraide des gens vivant avec un problème de santé mentale et qui a pour mission d’améliorer la qualité de vie de ces personnes.

Un balado vidéo sur l’environnement

Trajectoire-emploi a récemment conclu l’un de ses nouveaux projets visant à favoriser l’implication de jeunes dans leur communauté. Sous l’impulsion de l’organisme communautaire lévisien, quatre jeunes Lévisiennes ont mis en ligne, le 25 janvier, un balado vidéo réalisé l’automne dernier sur l’environnement en temps de pandémie.