Steven Blaney est satisfait de sa campagne où il a pu défendre les priorités de la région. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

À la veille du début du vote par anticipation, le député sortant et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a dressé un premier bilan de sa campagne électorale, le 10 octobre. Ce dernier estime que les différentes prises de bec avec ses adversaires démontrent qu’il est le seul à pouvoir être le «leader fort» pour défendre la région à Ottawa, notamment en ce qui a trait au projet de troisième lien interrives entre Lévis et Québec.

«Il y a une volonté forte de la population qui réclame le troisième lien rapidement. Notre chef Andrew Scheer en fait sa priorité et seuls les conservateurs s’engagent fermement à en assurer la participation fédérale. […] (Ce qui me différencie des autres candidats), c’est mon leadership fort. Le troisième lien, c’est la démonstration de la différence entre un attentisme des autres candidats et mon leadership fort où je milite depuis cinq ans pour ce projet», a d’emblée lancé le député sortant conservateur.

Du même souffle, Steven Blaney s’en est pris plus particulièrement aux visions qu’ont Laurence Harvey, son adversaire libérale, et Sébastien Bouchard-Théberge, son adversaire bloquiste, pour cet enjeu. 

Rappelons que Laurence Harvey préfère attendre que le gouvernement provincial présente un projet ficelé avant qu’Ottawa s’engage ou pas financièrement dans le projet. Pour sa part, Sébastien Bouchard-Théberge demande que le gouvernement fédéral «verse toutes les sommes d’argent pour tous les projets d’infrastructures que le gouvernement du Québec a la compétence exclusive de prioriser, y compris les sommes dues pour le troisième lien».

«Du côté des libéraux, comment ça se fait qu’ils ont donné 1,2 G$ sur le coin d’une napkin pour le projet de tramway à Québec et qu’un député sortant à Gatineau se dit en faveur du sixième lien à Gatineau? Nous vivons une situation exceptionnelle de croissance en Chaudière-Appalaches depuis une décennie. Pour soutenir cette prospérité, (il nous faut le troisième lien). […] (Quant à M. Bouchard-Théberge), il faudrait qu’il parle à sa collègue de Québec qui s’est dite contre le projet et à son chef qui est une journée pour et l’autre contre», a soutenu M. Blaney.

Autres engagements

Dans un autre ordre d’idées, le député sortant et candidat du PCC dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis a profité de l’occasion pour rappeler ses autres principaux engagements pour la région de Lévis.

Il s’est de nouveau engagé à soutenir les efforts de la Ville pour aménager la ferme Chapais en espace communautaire destiné à la collectivité, à poursuivre l’élargissement de l’autoroute 20, à travailler pour l’aménagement de l’échangeur Saint-Omer et au réaménagement de la route Mgr-Bourget en boulevard urbain, à soutenir le projet d’agrandissement et de rajeunissement du Vieux Bureau de Poste de Saint-Romuald ainsi qu’à mettre en place diverses mesures pour aider le Chantier Davie.

«Andrew Scheer a été le seul à prendre un engagement pour permettre aux travailleurs de la Davie de retourner rapidement à l’ouvrage, avec un gouvernement conservateur qui confiera la réalisation de l’Obélix. Nous avons toujours soutenu le chantier. En plus de l’Obélix, nous respecterons le processus d’intégration d’un troisième chantier dans la Stratégie nationale de construction navale. Nous irons plus loin en intégrant le Chantier Davie dans les projets de construction canadiens», a notamment affirmé M. Blaney.

Soulignons finalement que Steven Blaney ne se dit pas inquiet des derniers sondages effectués au Québec qui indique un fort appui des électeurs québécois francophones pour le Bloc québécois. Il a alors martelé que le seul parti qui peut s’opposer à la «vision centralisatrice» du Parti libéral du Canada et respecter la décision du gouvernement du Québec d’adopter une loi sur la laïcité est le PCC.

BD : Steven Blaney est satisfait de sa campagne où il a pu défendre les priorités de la région.

Les plus lus