Sur la première photo : Steven Blaney était ému lors de son arrivée au rassemblement de ses militants dans un restaurant de Lévis. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE ET MÉLANIE LABRECQUE

Malgré la vague bloquiste qui a soufflé sur le Québec, les députés sortants conservateurs dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont été réélus avec une forte majorité à la suite des élections fédérales du 21 octobre. Ils obtiennent donc un cinquième mandat consécutif afin de représenter leurs concitoyens.

Si les candidats bloquistes dans les deux circonscriptions lévisiennes, Sébastien Bouchard-Théberge (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis) et François-Noël Brault (Lévis-Lotbinière) ont été les plus proches poursuivants des députés sortants, les deux comtés sont demeurés des châteaux forts conservateurs.

Au moment de mettre ce texte en ligne, Steven Blaney obtenait plus de 50 % des suffrages tandis que Jacques Gourde récoltait près de 45 % des votes. Lorsqu’invités à commenter à chaud ces résultats, les deux députés sortants réélus n’ont pas caché leur joie d’obtenir de nouveau la confiance des électeurs.

«Je sens une vague d’amour. C’est clair pour moi que ça confirme l’importance d’articuler des enjeux locaux qui sont au diapason des préoccupations des gens que j’ai le privilège de représenter depuis toutes ces années. Je suis touché et ému par leur confiance», a déclaré M. Blaney.

«Je trouve qu’il n’y pas beaucoup de boîtes dépouillées. J’espère que la tendance va se maintenir jusqu’à la fin de la soirée. On demeure confiants. On a une vague bloquiste qui nous touche un peu. On a toujours résisté à toutes les vagues et j’espère que Lévis-Lotbinière demeurera conservatrice demain matin», a pour sa part ajouté M. Gourde.

Victoire amère

Toutefois, cette victoire est venue avec un certain sentiment de tristesse chez les élus conservateurs face au portrait global à l’échelle du pays. 

Selon la tendance du vote qui se dessinait avant que le Journal parte aux presses, le Parti conservateur du Canada (PCC) avait échoué son pari de former le prochain gouvernement puisque les médias nationaux prévoyaient que le Parti libéral du Canada allait obtenir de nouveau le pouvoir, mais dans un gouvernement minoritaire.

«Ça me déçoit un peu, mais ce n’est que partie remise. L’espérance de vie d’un gouvernement minoritaire est en moyenne de deux ans. On risque alors de retourner en élections en 2022», a analysé M. Gourde.

Des résultats satisfaisants

 Chez les adversaires, si plusieurs étaient malheureux des résultats, la défaite avait des allures de fête chez les candidats bloquistes, qui sont passés de la quatrième place (résultats des élections générales de 2015) à la deuxième place dans les deux comtés lévisiens, selon les résultats préliminaires diffusés par Élections Canada à 23h lundi. Au moment d’écrire ces lignes, la formation souverainiste avait 24 candidats élus et 10 en tête au Québec.

«Les résultats préliminaires sont à la hauteur de la campagne électorale qu’on a faite au Québec. Elle est inspirante, elle a été claire, elle a été positive et ambitieuse. Dans la circonscription, j’ai fait une campagne électorale sur une trame de fond qui était le développement économique régionale sous toutes formes. […] J’ai voulu m’appuyer sur la région pour qu’on puisse ensemble se donner une nouvelle voix qui va être plus forte au service de la région», s’est réjoui Sébastien Bouchard-Théberge.

Les plus lus