CRÉDIT : ARCHIVES

Pour concrétiser rapidement les investissements nécessaires pour préserver le pont de Québec, André Voyer, candidat indépendant à la maire de Lévis, plaide notamment pour la création d’un «syndicat» d’acteurs de la société civile afin de réaliser cet objectif.

Dans un premier temps, s’il devient maire de Lévis le 7 novembre prochain, André Voyer aimerait relancer les démarches pour que le pont de Québec soit inscrit à la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Si le plus vieux lien interrives routier obtient ce statut, le candidat indépendant à la mairie estime qu’il aurait ensuite toute la légitimité pour mettre en place l’organisation qui serait responsable de l’entretien du pont de Québec. En effet, il promet de créer un «syndicat» d’acteurs de la société civile, la Perpétuelle du pont de Québec, qui serait responsable de prendre soin de l’infrastructure qui demeurerait la propriété du Canadien National (CN).

Pour payer ces travaux, la nouvelle organisation désirée par André Voyer recevrait les «millions de dollars que ne paie pas en taxes municipales le CN à la Ville de Lévis depuis plusieurs années». Par la suite, le candidat indépendant à la mairie souhaite que les gouvernements fédéral et provincial accordent des subsides à l’organisme qui serait en charge de l’entretien du pont de Québec.

«Est-ce que nous voulons entretenir le pont de Québec ou est-ce qu'on veut le laisser continuer de dépérir? […] Jusqu’à maintenant, le CN n’a pas fait grand-chose pour préserver ce joyau. Comme bon citoyen corporatif qui engrange d’importants profits, il aurait dû en faire plus. Je crois donc que la société civile doit pouvoir intervenir», a argué M. Voyer, lors d’une entrevue téléphonique avec le Journal le 14 octobre.

Du même souffle, le candidat indépendant à la mairie estime que la solution qui semble maintenant faire consensus dans la région, l’achat de l’infrastructure au CN par le gouvernement fédéral, réglerait en partie le problème.

«Le gouvernement actuel investit beaucoup dans les infrastructures. Mais si le prochain gouvernement décide de ne pas investir dans le pont de Québec, il n’investira pas et on reviendra à la case départ. L’inscription du pont de Québec à la liste du patrimoine mondial obligerait les parties à consacrer les investissements nécessaires», a conclu André Voyer.

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Un troisième mandat consécutif pour Gilles Lehouillier

Comme en 2013 et en 2017, les Lévisiens ont fait confiance à Gilles Lehouillier afin qu’il dirige les destinées de la Ville de Lévis. Ses concitoyens lui ont confié un troisième mandat consécutif à titre de maire de Lévis avec une large majorité, à l’issue des élections municipales le 7 novembre.

Transport en commun : LF10 promet de rendre permanente la tarification sociale

Par voie de communiqué, Lévis Force 10 et sa candidate dans le district Bienville, la conseillère municipale sortante Amélie Landry, ont dévoilé les engagements de la formation politique au niveau communautaire. Si le parti obtient de nouveau le pouvoir le 7 novembre prochain, il s'engage notamment à rendre permanente la tarification sociale à la Société de transport de Lévis (STLévis).

LF10 dépose son cadre financier

Lors de sa dernière conférence de presse avant le jour du scrutin dimanche, le maire sortant de Lévis et chef de Lévis Force 10 (LF10), Gilles Lehouillier, et son équipe de candidats aux postes de conseillers ont déposé, le 5 novembre, le cadre financier de leur plateforme électorale. Comme avec ses engagements électoraux, la formation politique entend miser sur la continuité si elle obtient de no...

Repensons Lévis fier de ses engagements et de sa campagne

Le chef de Repensons Lévis (RL) et candidat à la mairie de Lévis, Elhadji Mamadou Diarra, accompagné de plusieurs candidats de son parti au poste de conseiller municipal, a fait le bilan de sa campagne électorale et a tenu à inviter les citoyens à sortir voter le 7 novembre prochain.

Saint-David : Cantin s'en prend à ses adversaires

Par voie de communiqué, le candidat indépendant au poste de conseiller dans le district Saint-David, David Cantin, a critiqué, le 1er novembre, les positions défendues par ses adversaires, Serge Côté (Lévis Force 10) et Sylvain Gagnon (Repensons Lévis), en ce qui a trait à leurs promesses sur les infrastructures récréatives et le prolongement du boulevard Étienne-Dallaire vers l'ouest.

Changement et continuité dans le Grand Lévis

Le 7 novembre, les électeurs de Saint-Anselme et de Saint-Michel-de-Bellechasse ont également été appelés aux urnes afin de déterminer plusieurs membres des prochains conseils municipaux de ces municipalités bellechassoises.

Repensons Lévis veut améliorer les infrastructures récréatives existantes

Par voie de communiqué, le chef de Repensons Lévis (RL) et candidat à la mairie de ce parti, Elhadji Mamadou Diarra, a dévoilé, le 1er novembre, les engagements de sa formation politique en ce qui a trait aux infrastructures récréatives. M. Diarra a notamment partagé son souhait de «rattraper le retard causé par l’immobilisme de l’administration sortante» par rapport aux infrastructures sportives ...

Dépôt du cadre financier de LF10 : RL critique le «manque de rigueur» du maire

Quelques minutes après la fin de la conférence de presse de Lévis Force 10 (LF10) où ce parti a dévoilé son cadre financier, Repensons Lévis (RL) a vivement réagi à l'exercice de son adversaire. Selon le candidat à la mairie et chef de RL, Elhadji Mamadou Diarra, la présentation d'un cadre financier à deux jours du jour du scrutin démontre notamment le «manque de rigueur» du maire sortant et chef ...

David Cantin se défend d'être absent

À la suite de plusieurs critiques lancées par des citoyens portant sur son absence du terrain lors de la campagne électorale, le candidat indépendant au poste de conseiller du district Saint-David, David Cantin, a tenu à s'expliquer, le 3 novembre.