CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Lors de sa dernière conférence de presse avant le jour du scrutin dimanche, le maire sortant de Lévis et chef de Lévis Force 10 (LF10), Gilles Lehouillier, et son équipe de candidats aux postes de conseillers ont déposé, le 5 novembre, le cadre financier de leur plateforme électorale. Comme avec ses engagements électoraux, la formation politique entend miser sur la continuité si elle obtient de nouveau un mandat au pouvoir le 7 novembre.

«Le cadre financier proposé par l’Équipe Lehouillier reflète notre volonté d’assurer la pérennité de nos infrastructures, de poursuivre notre croissance, de solidifier et diversifier notre économie dans un but ultime : favoriser la qualité de vie déjà enviable de la population lévisienne», a déclaré M. Lehouillier, lors d'une conférence de presse virtuelle.

Si son équipe est reporté au pouvoir à l'Hôtel de Ville, le maire sortant et chef de LF10 s'engage à maintenir Lévis en tête des grandes villes les moins taxées au Québec. De plus, l'équipe Lehouillier souhaite atteindre d’ici 2024 la cible de 20 M$ en paiement comptant de ses investissements.

À ce niveau, LF10 promet d'affecter les nouveaux revenus de la croissance économique au développement d’équipements liés à la qualité de vie et au renflouement des réserves financières.

Quant à la dette de la Ville de Lévis, le parti politique entend poursuivre son travail «pour maintenir un niveau d'endettement sous la moyenne des grandes villes québécoises comparables». Pour y parvenir, une administration LF10 continuera de maintenir un endettement sur la richesse foncière uniformisée sous la moyenne des villes québécoises comparables, de maintenir un endettement par unité d’évaluation sous la moyenne des villes québécoises comparables ainsi que de maintenir un ratio du service de la dette sur le budget ne dépassant pas la barre des 20%.

Toujours à ce chapitre, Gilles Lehouillier désire plafonner pour les quatre prochaines années les emprunts nets de la Ville à 95 M$ annuellement «afin de stabiliser et de diminuer l’endettement net total à long terme à compter de 2027».

Pour les taxes, LF10 maintiendra l’étalement du paiement de taxes sur douze mois sans frais ni intérêt, s'il dirige de nouveau les destinées de Lévis au lendemain du 7 novembre.

Enfin, les programmes triennaux d'immobilisations (PTI) d'une nouvelle administration Lehouillier privilégiera six blocs d’investissements, soit la pérennité des infrastructures municipales, la mobilité durable et la fluidité de la circulation, la mise en valeur du fleuve et de ses affluents, l’aménagement des grands parcs urbains, l’interconnexion du réseau cyclable et le développement de parcs linéaires, le déploiement des loisirs de proximité, de parcs de quartier et d’espaces verts, le développement économique et industriel ainsi que la sécurité dans nos rues et l’accessibilité des services à la population.

Pointes contre les adversaires

Du même souffle, Gilles Lehouillier a profité de l'occasion pour souligner que LF10 avait été la seule formation politique à déposer un cadre financier dans le cadre des élections municipales à Lévis. 

Répétant à plusieurs reprises qu'il ne voulait pas s'en prendre à ses adversaires à ce sujet, le maire sortant et chef de LF10 a cependant déploré cette façon de faire ainsi que les impacts potentiels des plateformes de certains candidats sur les finances de la Ville si l'un d'entre eux le détrônait dimanche.

«Le dévoilement du cadre financier, c'est un geste de grande transparence très attendu par la population. On a vu des candidats à la mairie promettre plusieurs nouvelles infrastructures. On a fait des calculs. Dans certains cas, cela provoquerait une augmentation de 60 % du compte de taxes. La population a le droit de connaître les impacts des investissements promis sur les finances de la municipalité. De notre côté, il n'y aura pas de surprise», a soutenu M. Lehouillier.

Bilan positif

Dans un autre ordre d'idées, le maire sortant et chef de LF10 a également dressé le bilan de la campagne de son équipe. Selon Gilles Lehouillier, la population lévisienne est satisfaite du travail de LF10 et il a plaidé pour la continuité à l'Hôtel de Ville.

«Tout au long de la campagne électorale, nous avons présenté des engagements collés aux préoccupations de la population, des engagements pour maintenir Lévis au premier rang. Lors du porte-à-porte, les gens nous disent qu'ils sont fiers de vivre ici. Et honnêtement, ils nous ont pas trop parlé de nos adversaires. Le seul choix valable, c'est la continuité. C'est maintenant à la population de faire son choix, mais nous espérons le mieux pour notre parti politique», a conclu M. Lehouillier.

Les plus lus