CRÉDIT : COURTOISIE

La country de l’auteure-compositrice-interprète Cindy Bédard résonnera au Vieux Bureau de Poste le 22 novembre prochain. L’artiste à la voix unique présentera son plus récent opus Cœur sédentaire et de nouvelles chansons.

Cindy Bédard a grandi à Saint-Tite, le berceau de la musique country au Québec. Du haut de ses 32 ans, elle a vécu 32 éditions du festival western organisé dans la municipalité, comme elle se plaît à le dire.

La chanteuse n’a cessé de porter la musique en elle, depuis son enfance où elle écoutait du country avec son père camionneur. «La musique, c’est une façon d’être», assure-t-elle. Même si aujourd’hui sa carrière musicale l’appelle à voyager dans les grandes villes, la chanteuse vit toujours à Saint-Tite.

«J’ai décidé de rester chez nous, parce que ça fait du bien. J’ai besoin de cet équilibre pour créer. Et je suis auprès de mes parents et mes amis», confie-t-elle.

Dans ses textes «toujours très autobiographiques» et ancrés dans ses racines, Cindy Bébard parle de ce qu’elle a vécu, mais avant tout de ces émotions communes à chaque personne. «Tu l’as écrite pour moi celle-là», lui disent ceux qui viennent à ses concerts.

«Le country, c’est la musique de ce qui est vrai, parfois simple, mais dans ce qu’il y a de positif. Alors, ça parle beaucoup aux gens», partage-t-elle.

Un album qui parle d’amour

Son prochain album qui sortira en mars sera d’ailleurs très introspectif. «Ça parle beaucoup d’amour, mais au sens large. Celui que j’ai pour mon fils ou aussi pour mes amis. Aimer dans la vie, c’est ce qui nous rapproche d’être heureux.»

Dans ses chansons, il y a beaucoup de joie. «Et des fois le doute s’installe ou il y a de la mélancolie aussi. Il y a les histoires d’amour à distance ou celles qui n’ont pas fonctionné. C’est plein de couleurs. L’amour, c’est les hauts et les bas de la vie.»

Le concert à venir au Vieux Bureau de Poste sera le premier après l’enregistrement de son troisième album. Si la chanteuse reprendra les pièces coup de cœur des précédents albums. «On va offrir des chansons en primeur. J’ai envie de les jouer au public qui en plus est super chaleureux semble-t-il», se réjouit-elle.

Plusieurs collaborations se trouvent sur ce nouvel opus, dont une chanson écrite par Daniel Bélanger, Mon irrésistible amour, ainsi qu’une autre de Paul Daraîche, Je ferai le tour du monde.

À Lévis, elle ne manquera pas de faire découvrir au public le nouveau titre Mon chum, qui raconte le quotidien qui s’installe dans la maison. «Ça parle de la routine qui rentre par la télévision. Des fois, on oublie de faire attention à l’amour quand les pantoufles du quotidien arrivent», illustre Cindy Bédard.

La chanteuse a remporté le prix de l’interprète de l’année lors du Gala country de 2016 et décroché le prix de l’auteur-compositeur de l’année en 2017. La passionnée a aussi accompagné des icônes de la musique country, Patrick Norman et Paul Daraîche, dans leurs tournées.

Les billets sont disponibles à la billetterie du Vieux Bureau de Poste. Les réservations se font par téléphone au 418 839-1018 ou sur le site Web de la salle.

Les plus lus

Il reproduit seul la musique et les chants de Bohemian Rhapsody

Originaire de Lévis, le chanteur et multi-instrumentiste Jacob Roberge est récemment devenu une vedette du Web grâce à sa plus récente création. Le temps d’une vidéo YouTube, il s’est transformé en chacun des membres du mythique groupe de rock britannique Queen pour présenter sa version de Bohemian Rhapsody.

Des expositions virtuelles pour des finissants du CLL

Plutôt que d’exposer leurs œuvres chez Regart et au Centre d’exposition Louise-Carrier comme leurs prédécesseurs, les 16 finissants du programme d’arts visuels du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL) présenteront leurs nouvelles œuvres sur le Web, du 12 mai au 15 août.

L’art pour faire du bien

Depuis le début de la crise de la COVID-19, les Québécois ont fait preuve de créativité pour se changer les idées. Lévis n’y fait pas exception et plusieurs résidents de la ville ont utilisé l’art pour éloigner l’ennui tout en divertissant les membres de leur communauté.

Le déconfinement de la culture débutera le 29 mai

C’est une première étape. Les musées, les comptoirs de prêt des bibliothèques et les ciné-parcs pourront rouvrir au public le 29 mai.