Le président de l'AFCDC, Pierre Drapeau. CRÉDIT : ARCHIVES

La subvention accordée par le gouvernement provincial à la Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA) pour lui permettre de construire un nouveau navire, aide n’exigeant qu’un minimum de 30 % de contenu québécois sur le bateau, soulève la grogne de l’Association des fournisseurs du Chantier Davie Canada (AFCDC). L’organisme estime que cette clause ne permettra pas au chantier lévisien d’avoir une chance d’obtenir le contrat, alors que l’entreprise tourne au ralenti.

«Ce que le premier ministre dit à CTMA, c’est que pourvu que vous ayez 30 % de contenu québécois, on va payer le navire en question. Ce que ça veut dire carrément, c’est qu’il ne sera pas construit ici. Déjà, BRS, une firme française sous contrat avec CTMA, est en train de recenser des constructeurs à l’international», a déploré Pierre Drapeau, le président de l’AFCDC.

Rappelons que le 12 mai dernier, le gouvernement a annoncé qu’il soutiendra financièrement la CTMA dans son projet de faire construire un nouveau navire pour effectuer le transport des marchandises et des personnes ainsi que des croisières entre les Îles-de-la-Madeleine et plusieurs destinations québécoises. Par le fait même, Québec a demandé à la coopérative de procéder à un appel d’offres international, exigeant un contenu québécois d’au moins 30 %.

Pour le président de l’AFCDC, la clause inscrite dans la subvention accordée à la CTMA favorise les chantiers navals étrangers, dont plusieurs proposent des prix inférieurs aux chantiers québécois grâce notamment à «l’exploitation de la main-d’œuvre étrangère et peu coûteuse».

Un paradoxe selon Pierre Drapeau puisque le gouvernement provincial a inscrit dans sa stratégie maritime qu’il continuera à soutenir les chantiers maritimes québécois et que Québec a exigé, comme plusieurs intervenants de la province, que le Chantier Davie reçoive sa juste part de contrats maritimes fédéraux. 

«On fait une marche avec Philippe Couillard, en décembre dernier, et on fait le maximum pour que les travailleurs et les fournisseurs de Davie ainsi que le chantier soient entendus et considérés auprès d’Ottawa, mais à la première occasion qu’on a dans le cadre de la Stratégie maritime québécoise, on se tourne vers l’étranger. C’est ridicule», s’est offusqué M. Drapeau.

Changement demandé «immédiatement»

Fort d’un sondage effectué auprès des fournisseurs où ils estiment notamment que cette décision est mauvaise pour l’économie du Québec, le président de l’AFCDC demande que le gouvernement accroît le contenu québécois d’au moins 50 % de contenu québécois. Si les libéraux ne font pas marche arrière, Pierre Drapeau et des fournisseurs entendent faire de cette situation un enjeu électoral.

« Si le minimum est fixé à 50 % ou 60 %, tu t’assures que la coque est faite ici. En faisant cela, les chantiers nationaux ont la possibilité de choisir des fournisseurs d’ici. En Pologne ou en Italie, ce ne serait pas le cas (seulement le minimum). […] Les fournisseurs de Davie ne comprennent pas que notre propre gouvernement prenne ce genre de décision. Partout au Québec, ils sont prêts à se manifester pour la dénoncer. Cette décision est d’une absurdité économique et politique», a conclu M. Drapeau.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 janvier 2023

Que cette nouvelle année qui vient d’ouvrir ses portes vous apporte le bonheur, la joie et la bonne santé et que chacun des jours de cette nouvelle année soit pour vous comme un beau cadeau et que tous vos vœux de 2023 se réalisent et que cette année, soit en tous points exquise. Et merci de continuer de supporter le Journal de Lévis. Bonne année!

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Un doublé pour les Chevaliers

Malgré le départ de plusieurs joueurs clés de l’alignement en raison de leur promotion dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Chevaliers de Lévis n’ont pas été ralentis au cours de la dernière semaine d’activités et ont remporté leurs deux affrontements de la semaine face aux Élites de Jonquière et aux Estacades de Trois-Rivières, les 11 et 15 janvier derniers. La formation lévisienn...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Deux feux prennent naissance dans des garages

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ont connu un matin occupé ce 27 janvier. Ils ont été appelés à intervenir à deux reprises alors qu’un feu a pris naissance dans un garage attaché à une maison de Charny ainsi qu’un autre également dans un garage attaché à une maison de Saint-Nicolas.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).