Les bénévoles ont aussi ramassé des sous dans les commerces lévisiens. CRÉDIT : GILLES BOUTIN

La météo glacée et pluvieuse de la journée de samedi a découragé les automobilistes de sortir. Malgré une équipe de bénévoles aussi nombreuse qu’à l’accoutumée, le bilan provisoire des dons pour le Centre de pédiatrie sociale de Lévis s'élève à 52 000 $ après cette fin de semaine de Guignolée.

Cette 10e édition de la Guignolée du Dr Julien au profit du Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) n'a pas permis d'atteindre l’objectif de 100 000 $. En cause, le mauvais temps qui a refroidi les automobilistes moins nombreux sur les routes qu’à l’habitude. Le bilan provisoire compte seulement 52 000 $ collectés.

«Tous les bénévoles étaient présents, mais on a eu un gros défi avec la température très mauvaise», partage Maude Julien, fondatrice et directrice du CPSL de Lévis qui s’estime chanceuse d’avoir pu tenir la Guignolée malgré les conditions déplorables.

Au lendemain de l’activité, Maude Julien a tenu à faire part de sa reconnaissance aux 300 bénévoles qui ont œuvré toute la fin de semaine pour récolter les sous aux barrages routiers et dans certains commerces du territoire.

«Des bénévoles devaient retourner se changer et, une fois secs, revenaient pour continuer la collecte», souligne la directrice qui s’est réjouie du sentiment d’appartenance dont les participants ont fait preuve et de leur sympathie pour la cause.

La Guignolée s’inscrit dans le budget annuel du CPSL et couvre un tiers des dépenses. Les fonds amassés permettent notamment de payer les intervenants qui travaillent auprès des enfants et des jeunes suivis par l’organisme. Un autre tiers vient des entreprises et fondations, et le dernier est financé par les sources gouvernementales.

«90 % des dons sont réinvestis dans les services aux enfants et 10 % couvrent les frais administratifs», rappelle Maude Julien. Plus de 650 dossiers de jeunes patients sont suivis au CSPL.

La directrice avait l’ambition d’embaucher de nouvelles ressources dès janvier pour suivre l’augmentation du nombre de bénéficiaires. Mais le montant de la collecte moins important cette année ne permettra pas de réaliser tous les projets tels que prévu.

Jusqu’au 15 janvier pour donner en ligne et par texto

Pour compenser la perte de revenu, une activité de financement supplémentaire pourrait peut-être organisée en plus de celles à venir, croit la directrice du CSPL qui admet qu’il faudra «être créatif pour trouver d’autres financements».

Elle compte de plus sur la générosité et la mobilisation pour faire grimper la somme grâce aux dons en ligne et par texto qui peuvent être faits jusqu’au 15 janvier. Les personnes intéressées à participer peuvent se rendre au www.pediatriesocialelevis.com/guignolee-2019 ou texter CPSL au 20222.

Les plus lus

La cour de l'École Notre-Dame de Lévis réaménagée et verdie

Des arbres, plus de paniers de basketball, des espaces ombragés, la cour de l’École Notre-Dame de Lévis a été entièrement réaménagée et transformée. Ce projet débuté en 2016 représente un investissement de 260 000 $.

Un circuit de frigos-partagés en développement à Lévis

D’ici 2022, le nombre de frigos-partagés pourrait passer de trois à huit. Un circuit entre producteurs, commerçants et citoyens sera aussi créé afin de récupérer des denrées et limiter le gaspillage alimentaire.

La FADOQ régionale se prépare pour la reprise

Depuis la mi-août et jusqu’au début septembre, les dirigeants de la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) régions de Québec et Chaudière-Appalaches mènent une tournée afin de rencontrer les responsables des 165 clubs locaux du territoire. Avec ces rencontres tenues à travers les régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches, le regroupement veut notamment bien informer ses membres en vue de...

Grimpons pour l’eSPoir tiendra sa 3e édition le 3 octobre

L’activité au profit de la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) se déroulera au Centre de plein air de Lévis. Nouveauté cette année, un volet compétitif vient s’ajouter au volet participatif. De plus, cinq co-présidents se mobilisent afin d’encourager la communauté à être généreuse.

Aider les itinérants à 10 ans

Jacob Bouchard est un garçon lévisien de 10 ans comme les autres, qui aime notamment jouer au hockey et qui travaille fort à l’école. Cependant, depuis maintenant près de deux ans, il fait une différence dans la société en multipliant les initiatives pour venir en aide aux personnes itinérantes dans le quartier Saint-Roch, à Québec.

Des activités qui donnent le goût de la nature aux jeunes

Tous les jeudis de l’été, des jeunes à partir de 10 ans ont participé à des activités en extérieur, organisées par un passionné de nature, David Cloutier, qui est animateur-intervenant à la maison des jeunes L’Azimut, à Saint-Nicolas. Les participants ont découvert les plantes, pêché et randonné à vélo.

Récolte généreuse

C’est en présence des bénévoles qui ont rendu possible l’initiative que le propriétaire de la Bleuetière DuRoy, Bruno Roy, a remis les dollars récoltés à trois organismes de la Chaudière-Appalaches dans le cadre de l’activité Cueillette de bleuets pour la cause, tenue plus tôt cet été.

45 400 $ pour le CPSL

La 7e soirée-bénéfice du Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) «À la Santé des enfants», présentée par Desjardins sous la présidence d’honneur de Jean-François Morin, courtier immobilier, devait avoir lieu le 8 avril dernier chez Audi Lévis.

La Maison Dessercom est inaugurée

C’est en présence d’élus et de collègues que les dirigeants de Dessercom, de la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis (FHDL), du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et de la Fondation québécoise du cancer (FQC) ont officiellement inauguré la Maison Dessercom, le 10 septembre dernier.

Une expérience hors de l’ordinaire pour Kelly-Anne

Participante depuis quelques années au camp Lake Joseph, la Lévisienne Kelly-Anne Gingras a pu revivre cette expérience marquante cet été. Malgré la pandémie, la Fondation INCA (Institut national canadien pour les aveugles) a offert ce camp d’immersion anglaise, cette année par l’entremise de la technologie, à des jeunes vivant avec une perte de vision.