Depuis octobre, les élèves de l’École du milieu de Lévis sont séparés en deux groupes et alternent entre les cours à distance et en présentiel.� CRÉDIT : COURTOISIE

L’École du milieu de Lévis est ce milieu alternatif de scolarisation où une quinzaine d’élèves par année renouent à leur rythme avec le système scolaire. L’Alliance des milieux alternatifs de scolarisation du Québec a dévoilé que l’École du milieu a obtenu un taux de persévérance de 100 % puisque ses 15 élèves ont complété l’année scolaire malgré la pandémie au printemps dernier.

Lorsque les milieux scolaires ont fermé leurs portes en raison de la première vague de la COVID-19 au mois de mars, l’École du milieu s’est rapidement adaptée pour garder ses élèves motivés.

«On a réagi très rapidement en mars alors que les consignes dans les milieux scolaires n’étaient pas encore claires […] Donc, les jeunes ne sont pas restés très longtemps sans contact avec leur enseignante et intervenante. On a laissé passer une fin de semaine et on s’est mis en action, il n’y a pas eu de rupture», expose Cathie Desmarais, codirectrice générale de l’École du milieu de Lévis.

Ainsi, malgré l’enseignement à distance, la quinzaine d’élèves du milieu alternatif de scolarisation lévisien se sont remontés les manches et n’ont jamais abandonné.

«Ce sont des chiffres qui sont d’autant plus intéressants si on prend en considération le profil de la clientèle avec laquelle on travaille. On travaille avec des jeunes qui n’ont pas vécu beaucoup d’expériences positives par rapport à l’école, qui ont déjà décroché pour plusieurs d’entre eux. On travaille avec des jeunes qui se réconcilient tous les jours avec l’école», explique Kevin Lacasse, agent de projet responsable de la planification stratégique.

Une nouvelle réalité qui comporte ses défis

À l’École du milieu, l’offre de services comporte trois volets : l’enseignement, le suivi psychosocial et Cible aventure, qui est axé sur le développement de soi et la participation citoyenne via diverses activités. Bien que les activités du volet Cible aventure écopent, la situation actuelle demande à l’intervenante et l’enseignante du milieu alternatif de scolarisation lévisien un suivi serré afin de conserver la motivation chez les élèves.

«Il faut comprendre qu’on a une classe de 15 élèves, donc la proximité, le lien avec l’intervenante et avec l’enseignante, c’est quelque chose qui est excessivement fort chez nous, tout comme le sentiment d’appartenance à l’École du milieu chez les jeunes», soutient M. Lacasse.

Depuis la rentrée automnale, les élèves et le personnel doivent s’adapter aux nombreux changements imposés par la Santé publique. Depuis que la Chaudière-Appalaches est passée au palier d’alerte maximale (zone rouge), la classe de quinze a été divisée en deux et les journées se font en alternance en présentiel et à distance.

«Les changements représentent un défi pour cette clientèle-là. Leur première réaction (quand on a dû séparer la classe en deux) a été de se dire qu’ils ne seraient plus tous ensemble. Ce qui nourrit leur motivation, c’est la classe et la cohésion dans le groupe. C’est sûr qu’ils ne trouvent pas ça facile, il y a une lourdeur associée aux mesures et un autre deuil qu’ils doivent faire, celui  des activités et des sorties qu’on faisait fréquemment», met en lumière Mme Desmarais.

Les deux représentants de l’École du milieu de Lévis sont optimistes pour les résultats du taux de persévérance pour l’année en cours, mais pour y arriver, les cours en présentiel devront être maintenus, croient-ils. 

«On croise vraiment les doigts pour continuer à faire du présentiel, même si c’est en alternance. Les élèves nous l’ont mentionné aussi. On a pu le faire de mars à juin parce qu’il y avait une espèce d’échéance à ce moment-là. C’est sûr que les élèves avaient hâte de revenir dans la classe en septembre et il y aurait un risque important si on était obligé de tous les retourner à la maison à temps plein», conclut la codirectrice générale de l’école.

Les plus lus

Le Grenier amorce le réaménagement de ses futurs locaux

C’est le 4 janvier dernier que les travaux permettant le réaménagement du sous-sol de l’église Christ-Roi en vue du déménagement du Comptoir alimentaire Le Grenier à cet endroit se sont amorcés. Le Journal de Lévis a eu droit, le 28 janvier, à une visite du chantier.

Le «coup de main» des policiers et des pompiers

Le 31 décembre, le Fonds Nancy Nadeau remettait à une jeune fille affectée par la perte d’un proche emporté par la maladie, une tablette afin de lui permettre de vivre sa passion pour le dessin. Cette initiative des pompiers et policiers lévisiens apporte depuis 2015 du réconfort à des personnes du territoire qui vivent des situations difficiles.

Des sacs réconfortants distribués dans Bellechasse

Près de 5 200 sacs réconfortants seront distribués dans les écoles, les CPE, les garderies et quelques organismes du territoire de Bellechasse à la fin du mois de février.

Accès Psy étend ses services en Chaudière-Appalaches

Accès Psy offre maintenant ses services aux personnes à revenus modestes vivant dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de la Chaudière-Appalaches. L’organisme facilite l’accès aux services d’évaluation et de traitement psychologiques.

Un repas de la Saint-Valentin profitable pour la communauté

Plaisirs à table - Ma boutique Gourmande a dernièrement lancé une autre initiative afin de supporter des causes caritatives. Pour la Saint-Valentin, l’entreprise de Saint-Nicolas offre l’opportunité aux gens de la région d’acheter des coffrets gourmands qui lui permettront d’effectuer des dons à trois organismes de la région.

Un beau cadeau de Saint-Valentin pour des aînés de la région

Continuant de veiller sur ses 62 Grandes et Grands Amis depuis le début de la pandémie, Les Petits Frères de Lévis pourront offrir un beau cadeau de Saint-Valentin à ces derniers grâce au travail d'élèves lévisiens.

Nouveau record pour Des pâtés pour s’aider

Les coprésidents d’honneur de la campagne 2020 Des pâtés pour s’aider du Filon, Christiane Brochu et Richard Turgeon (sur la photo), ont été plus qu’enchantés par les résultats enregistrés. Ce sont plus de 965 dons-pâtés qui ont trouvé preneur dès la fin de la deuxième semaine de la campagne, soit l’entièreté de la production destinée à la campagne de financement. De plus, grâce à la générosité ...

L’ADOberge lance une campagne de financement

L’ADOberge Chaudière-Appalaches, un organisme communautaire qui offre principalement un service d’hébergement temporaire pour les adolescents de 12 à 17 ans, lance une campagne de financement sur la plateforme La Ruche afin de financer ses activités des deux prochaines années. Les intéressés sont invités à donner jusqu’au 16 mars prochain.

625 $ remis à La Passerelle

La Corporation Charny Revit et la Boucherie des Chutes ont annoncé, le 28 janvier, que la campagne de financement Charny généreuse a permis d’amasser 625 $. Cette somme a été remise à l’organisme communautaire La Passerelle qui se spécialise dans l’aide et l’entraide des gens vivant avec un problème de santé mentale et qui a pour mission d’améliorer la qualité de vie de ces personnes.

Un balado vidéo sur l’environnement

Trajectoire-emploi a récemment conclu l’un de ses nouveaux projets visant à favoriser l’implication de jeunes dans leur communauté. Sous l’impulsion de l’organisme communautaire lévisien, quatre jeunes Lévisiennes ont mis en ligne, le 25 janvier, un balado vidéo réalisé l’automne dernier sur l’environnement en temps de pandémie.