Au retour des Fêtes, deux camions de 20 pieds remplis de dons souillés irrécupérables ont pris le chemin de l’écocentre. CRÉDIT : GILLES BOUTIN

La Ressourcerie de Lévis, Écolivres et les différents services d’entraide de la région ont lancé un cri du cœur afin que les usagers qui vont porter des dons à ces organismes le fassent selon les consignes prescrites. Au retour de la période des Fêtes, une foule de dons entassés, mouillés, pillés et souillés se sont retrouvés devant les portes de ces organismes qui ont dû tout envoyer vers l’écocentre plutôt que de les revaloriser.

Cette problématique refait surface puisqu’une situation semblable avait été constatée au mois de mai dernier à la fin du premier confinement lorsque les organismes et entreprises d’économie sociale avaient pu rouvrir leurs portes. «Les problèmes sont survenus entre Noël et le jour de l’An puisqu’il y a eu certains jours de congé et l’écocentre était aussi fermé. Les gens nous ont un peu pris pour le dépotoir, ce n’était même plus des dons», se désole Magali Lopez, directrice générale de la Ressourcerie de Lévis et représentante du groupe d’organismes.

Ce sont deux camions de 20 pieds remplis de dons souillés bons à jeter qui ont pris le chemin de l’écocentre puisque les usagers sont venus porter leurs dons à l’extérieur lorsque le comptoir de dons de la Ressourcerie était fermé. Une situation semblable a été rapportée aux endroits où les cloches de dons de vêtements sont situées sur le territoire puisqu’on y retrouvait de tout dans les cloches et d’autres articles étaient entassés à côté de celles-ci.

Selon la directrice générale de la Ressourcerie, on constate un même cas de figure autant pour chez les services d’entraide qu’à l’écocentre.

Une bonne action gâchée

 En plus de cette perte de dons, plusieurs viennent fouiller dans les sacs déposés devant ces organismes. Selon Magali Lopez, l’imposition du couvre-feu jouera en la faveur des comptoirs de dons.

«Notre porte de salut, c’est qu’il y aura un couvre-feu parce que la majorité de la problématique, c’est que les gens viennent de nuit. C’est tellement plus facile pour les gens de venir porter n’importe quoi la nuit et d’autres viennent fouiller et faire leur épicerie. Et ce n’est pas monsieur et madame Tout-le-Monde qui ont de petits salaires qui viennent voler des dons, avec les caméras, on voit que ce sont des gens avec de belles voitures qui arrêtent», rapporte-t-elle en spécifiant que plusieurs revendent sur Internet les articles qu’ils dérobent.

En mode solution

Afin d’enrayer la problématique, la Ressourcerie et Écolivres devraient pouvoir, de façon très limitée, recevoir des dons à leur comptoir pendant le confinement qui s’étirera jusqu’au 8 février prochain. Également, un camion s’assurera d’aller relever les cloches sur le territoire pour éviter les pertes de dons.

Lors d’une rencontre avec les organismes ayant un comptoir de dons et la Ville, les organismes ont tous émis le souhait que la Ville communique plus assidûment avec les usagers pour rappeler les règles et qu’elle sollicite les policiers afin qu’ils assurent une surveillance des lieux de dépôt de dons.

«Les gens font quelque chose de bien, c’est certain, en mettant leurs dons dans des boîtes ou des sacs. On les encourage à le faire, mais sur les heures d’ouverture sinon tout ce travail fait en amont va être gâché parce que beaucoup de gens qui viennent fouiller, revendent leurs trouvailles sur Marketplace à des prix élevés, ça ne sert pas à des gens qui sont dans le besoin», déplore la représentante du groupe.

Cette dernière implore les usagers de faire preuve de patience et de communiquer avec les organismes pour trouver une façon de faire efficace.

«Si vraiment les gens n’ont pas la place de garder leurs dons à la maison pour des raisons exceptionnelles, qu’ils communiquent avec nous, on va s’arranger, c’est certain. Ce qu’on demande, c’est que les gens ne déposent pas les dons sauvagement à des heures où personne ne pourra les ramasser et que c’est certain que ce sera perdu», assure-t-elle.

Pour connaître les heures d’ouverture du comptoir de dons de la Ressourcerie, consultez la page Facebook Ressourcerie de Lévis. Pour communiquer avec cette dernière, vous pouvez écrire à info@ressourcerielevis.com.

Les plus lus

En aide aux travailleurs souffrant de détresse psychologique

En raison de la pandémie, le Mouvement Santé mentale Québec estime qu’actuellement environla moitié des personnes qui travaillent vit de la détresse psychologique. Ainsi, le Mouvement a lancé une trousse afin d’outiller les travailleurs et les employeurs sous le thème Un battement d’ailes à la fois, cap sur la santé mentale.

Vaccination contre la COVID-19 : remboursement des frais de déplacement pour la clientèle des programmes d'assistance sociale

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé, le 17 mars, que les prestataires des programmes d'assistance sociale pour qui l'obtention du vaccin engendrera des frais de transport pourront se faire rembourser les frais liés à leur déplacement.

Les popotes roulantes présentes plus que jamais

La dernière année a été éprouvante pour plusieurs organismes à travers la province en raison de la pandémie, ces derniers ont dû jongler avec le confinement obligé de la plupart de leurs bénévoles de 70 ans et plus ainsi qu’avec la hausse de la demande envers les services qu’ils offrent à la population. À l’occasion de la Semaine québécoise des popotes roulantes qui se déroule jusqu’au 20 mars pro...

Odile Letellier enfile les gants pour un tout autre combat

La boxeuse olympique lévisienne, Odile Letellier, a été forcée de monter une nouvelle fois sur le ring puisqu’elle a reçu un diagnostic de cancer du sein au mois de mars dernier. Les proches de la Lévisienne ont lancé une campagne de financement sur la plateforme de financement participatif GoFundMe afin de soutenir Odile et sa petite famille dans cette épreuve.

Des conférences sur la santé mentale

Les Conférences populaires en santé sont de retour, du 6 avril au 4 mai, sous le thème de la santé mentale. Ce rendez-vous sera accessible aux résidents de Chaudière-Appalaches pour la première fois.

Nouveaux assouplissements pour les lieux de culte

À la suite d'une recommandation des autorités de la Santé publique, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a annoncé jeudi que les lieux de culte, qu'ils soient situés dans des régions au palier d'alerte rouge, orange ou jaune, pourront augmenter dès le 26 mars leur capacité d'accueil en fonction de leur superficie, jusqu'à un maximum de 250 personnes par bâtiment.

Le Défi têtes rasées Leucan fête enfin ses 20 ans

Après l’annulation de la 20e édition du Défi têtes rasées Leucan en raison de la situation pandémique l’année dernière, les organisateurs ont choisi de la reporter à cette année. Et Leucan a décidé de faire ça en grand en réunissant les campagnes de Lévis et de Québec. Les deux coprésidents d’honneur, Marc Villeneuve, vice-président Développement et Partenariats, Est du Québec chez Desjardins, et ...

La Ville récompensée par Centraide

La dernière campagne Centraide de la Ville de Lévis a permis d’amasser 130 931 $, un record pour l’organisation municipale qui y participe depuis plusieurs années. Centraide Québec et Chaudière-Appalaches en a profité pour remettre deux prix honorifiques pour cette campagne record de la Ville, le 9 mars dernier. . (A.B.)

Don de 75 000 $ de Desjardins au CRDP-CA

La Fondation du Centre de réadaptation en déficience physique Chaudière-Appalaches (CRDP-CA) a annoncé, le 8 mars, qu’elle a reçu un soutien financier de 75 000 $ de Desjardins pour la réalisation d’une cour extérieure thérapeutique au CRDP-CA de Lévis.

Collecte de sang à Saint-Nicolas demain

Héma-Québec tiendra une collecte de sang mardi au complexe aquatique de Saint-Nicolas, situé au 1065, route des Rivières.