mercredi 22 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Famille Giroux

De nouveaux joueurs dans l’immobilier à Saint-Lambert

Les + lus

Le projet en cours de construction à Saint-Lambert. Photo : Courtoisie

01 nov. 2023 09:19

François et Stéphane Giroux sont les initiateurs d’un autre important projet immobilier à Saint-Lambert-de-Lauzon. Sous le vocable des Immeubles GSF, les deux hommes sont au cœur de la construction en cours d’un immeuble et qui proposera une première phase de 32 logements.

Par Éric Gourde - Collaboration spéciale Beauce Média

Stéphane Giroux précise que le lancement du chantier était le fruit de deux ans de travail, avant de pouvoir se mettre en marche. «On aurait aimé commencer il y a deux ans, quand les taux d’intérêt étaient au plus bas, mais malgré le contexte économique actuel, on a choisi d’y aller. On a aussi modifié légèrement le projet avec le temps. La demande est là et on a déjà de l’expérience, puisque mon frère est entrepreneur général et moi, évaluateur agréé», explique-t-il.

Saint-Lambert étant situé à mi-chemin entre Sainte-Marie et Lévis ou Québec, la localité devient un endroit prometteur pour les jeunes couples ayant tous les deux un emploi. Les récents travaux menés par Saint-Lambert sur ses infrastructures en eau potable a concrétisé l’opportunité caressée par les frères Giroux.

«Mon frère est à Scott et moi à Saint-Nicolas. Notre père était entrepreneur à Saint-Patrice de Beaurivage, alors on passe régulièrement ici. La localisation et le bassin de gens qui viendront s’installer ici sont incontournables. Nous avons des amis entrepreneurs qui développent ailleurs et les commentaires qu’on reçoit nous disent que la demande est là. On prétend que ça se louera rapidement et que nous pourrons rentabiliser ça rapidement», résume Stéphane Giroux, un peu à l’image de bien des gens du milieu.

Ainsi, l’immeuble en sera un de quatre étages en structures de bois, giclés, ce qui était nécessaire pour répondre aux exigences en matière de sécurité. «Nous aurons des 3 pièces et demie, 4 et demi et 4 et demi plus, qui représente un espace bureau additionnel. Lorsque l’une des deux personnes d’un couple est en télétravail une journée, elle peut s’installer à cet endroit pour être à l’écart du reste de la maisonnée. Nous n’aurons pas d’espaces haut de gamme, à l’image d’autres projets, mais ce sera surtout fonctionnel, avec beaucoup de rangement et d’autres avantages.»

Les frères Giroux sont conscients qu’ils ne sont pas les seuls à entreprendre des projets du genre à Saint-Lambert, ce qui ne les inquiète pas outre mesure. «L’opportunité est là. Les clients auront une offre intéressante à étudier et pour nous, les promoteurs, ça nous met un peu de pression pour construire un produit de qualité et d’avoir des loyers à un prix compétitif. Nous sommes différents des autres aussi et venons compléter ce que les autres sont à préparer. Il y a un consensus et un besoin à Saint-Lambert», observe Stéphane Giroux.

Pour lui, le fait que Saint-Lambert offre aux gens une proximité des milieux rural et urbain est de plus en plus évident. «C’est le meilleur des deux mondes et il y a beaucoup de choses déjà ici. Il est vrai que les taux d’intérêt sont élevés, qu’il y a une insécurité, sauf que nos clients seront vraisemblablement des gens qui auront choisi d’attendre ou de renoncer à une propriété, pour toutes ces raisons. Ils opteront pour un logement neuf, plutôt que de se lancer dans une construction neuve.»

La situation familiale ou professionnelle de certaines personnes pourrait aussi devenir un facteur dans la bonne marche de la location des appartements. «Des gens qui deviennent célibataires ou monoparentaux pourraient y trouver leur compte. Des gens de l’extérieur vont aussi chercher à s’établir en ruralité, après avoir vendu leur résidence à bon prix. Plein de gens ont de la famille dans le coin et souhaitent se rapprocher.»

Si le projet de 32 logements est une première phase évaluée sommairement à 7 M$, une deuxième n’est pas à écarter, pour atteindre un projet global d’une valeur de 12 M$, précise Stéphane Giroux. «Ça pourrait être pour 2025 – 2026. Il y aurait quelques locaux commerciaux au rez-de-chaussée et une douzaine de logements supplémentaires à l’étage. On y réfléchit et discutons aussi avec la municipalité qui souhaite élargir la rue du Pont pour faciliter la circulation», ajoute-t-il en terminant.

Les + lus