vendredi 21 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Activités médicales particulières

Entente entre Québec et les médecins spécialistes

Les + lus

Photo : National Cancer Institute - Unsplash

16 nov. 2023 12:54

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, et le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), le docteur Vincent Oliva, ont annoncé, le 16 novembre, la conclusion d'une entente de principe «afin de permettre un meilleur accès pour les patients à des consultations avec les médecins spécialistes à travers le Québec».

Cette première entente du genre entre les deux parties met en place une «nouvelle façon de travailler» entre le gouvernement et la FMSQ pour que les médecins spécialistes qui pratiquent à l'extérieur d'un établissement hospitalier participent désormais à combler certains besoins de la population, selon la réalité de chaque région.

La contribution de ces médecins qui ne pratiquent pas dans un établissement du réseau sera définie par les activités médicales particulières (AMP) selon les besoins locaux, régionaux et nationaux. En fonction des caractéristiques de chaque spécialité, ces médecins devront combler certaines heures de consultation ou encore de prise en charge.

«La détermination des AMP tiendra compte des différentes réalités qui peuvent varier en fonction de chaque spécialité à la fois pour les patients et les médecins spécialistes», a précisé le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Le ministère et la FMSQ détermineront conjointement les modalités d'application plus particulières de chaque spécialité. Le processus débutera dès décembre prochain et se terminera au plus tard le 30 novembre 2024. Notons qu'une entente sur les AMP existe déjà avec les médecins omnipraticiens.

Le MSSS a également ajouté que comme les discussions entre le gouvernement et la FMSQ se sont poursuivies afin de trouver des solutions «pour assurer une contribution accrue des médecins spécialistes hors établissement», des amendements seront déposés «pour ajuster le projet de loi 15 en conséquence».

«Les grands gagnants de cette entente, ce sont les Québécoises et les Québécois. Depuis le dépôt du Plan santé, nous avons déterminé les changements nécessaires pour améliorer l'accès au réseau de la santé et un plus grand équilibre de la responsabilité médicale à l'égard de la population a toujours été au cœur de notre vision. Cette entente de principe est la preuve qu'en travaillant en collaboration, nous pouvons mettre en œuvre des solutions concrètes qui amélioreront l'accès aux services spécialisés de santé», a conclu Christian Dubé.


Les + lus