dimanche 14 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Les principaux partis se préparent pour la campagne

Les + lus

Photo : Archives

20 juil. 2022 08:52

Malgré que l’été semble marquer une certaine pause dans la précampagne électorale, les principaux partis politiques provinciaux planchent sur leurs préparatifs dans la région en vue des élections provinciales qui auront lieu le 3 octobre prochain.

Du côté du Parti libéral du Québec (PLQ), il n’y a pas d’investiture de prévue pour l’instant dans Bellechasse et Chutes-de-la-Chaudière, mais cela ne «saurait tarder» selon Maxime Doyon-Laliberté, conseiller en communication pour le PLQ. Pour ce qui est du comté de Lévis, le Journal a appris qu’une annonce aura bientôt lieu.

Au Parti québécois (PQ), le portrait des candidats péquistes dans les trois circonscriptions lévisiennes devrait bientôt se dessiner. «Des annonces concernant les candidatures dans Lévis et dans Bellechasse vont se concrétiser au plus tard en août. Pour l'instant, nous n'avons pas de candidature dans Chutes-de-la-Chaudière, mais ça ne devrait pas tarder», a partagé Marc-Antoine Lemay, l’un des porte-parole du PQ.

Chez Québec solidaire (QS), deux des circonscriptions lévisiennes ont des représentantes. Dans Lévis, c’est Valérie Cayouette-Guilloteau qui défendra les couleurs de ce parti. La professeure de philosophie au Cégep Limoilou briguera les suffrages pour QS dans Lévis pour une quatrième fois, elle qui avait été candidate de cette formation dans ce comté lors des élections générales de 2007, 2008 et 2012. 

Dans Chutes-de-la-Chaudière, c’est Caroline Thibault qui prendra la relève d’Olivier Bolduc, candidat solidaire dans ce comté en 2014 et 2018 qui tente désormais sa chance pour QS dans Jean-Talon, à Québec. Titulaire d’un baccalauréat en enseignement, la résidente de Saint-Nicolas œuvre dans la fonction publique québécoise depuis 10 ans. 

Notons qu’au moment d’écrire ces lignes, le nom du candidat ou de la candidate de QS dans Bellechasse n’avait pas été dévoilé.

Vétérans et visages connus

Plus tôt ce printemps, la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti conservateur du Québec (PCQ) avaient déjà présenté leurs porte-couleurs dans Bellechasse et Lévis. Dans Bellechasse, la députée sortante de la CAQ, Stéphanie Lachance, tentera d’obtenir un deuxième mandat alors que le président de la Société d’histoire de Bellechasse, Michel Tardif, veut pour sa part que la circonscription devienne conservatrice.

Dans Lévis, la CAQ a choisi Bernard Drainville, ancien député et ministre péquiste ainsi qu’animateur de radio, pour qu’il prenne la relève de François Paradis, qui a décidé de quitter la vie politique après deux mandats. Pour tenter de ravir ce comté caquiste depuis 2012, le PCQ fait confiance à Karine Laflamme, l’ancienne présidente de la Chambre de commerce de Lévis et ancienne conseillère municipale.

Pour ces deux partis, ce n’est que dans Chutes-de-la-Chaudière que la situation reste à être éclaircie. Si le PCQ n’a toujours pas dévoilé son ou sa candidat.e, la CAQ pourrait présenter un nouveau porte-couleur lors de la prochaine campagne. Député des Chutes-de-la-Chaudière depuis 2003, Marc Picard quitterait la vie politique.

S’il a affirmé dans nos pages au cours des derniers mois qu’il allait solliciter un septième mandat, deux chroniqueurs politiques, Denis Lessard (La Presse) et Marc-André Leclerc (Quebecor), ont récemment écrit que le vétéran de la politique ne se représentera pas. Marc-André Leclerc a notamment affirmé que c’est «une personnalité issue du monde de la télévision» qui aurait été choisie par la CAQ pour tenter de succéder à Marc Picard. Une source à la CAQ a indiqué au Journal que l’élu lévisien n’allait pas se représenter.

Pour sa part, l’équipe de Marc Picard explique que de récents changements dans sa vie personnelle pousseraient le député à reconsidérer son désir de solliciter un septième mandat consécutif à titre de député des Chutes-de-la-Chaudière.

«Monsieur Picard est actuellement en vacances et depuis quelques jours en réflexion. Sa situation familiale, plus précisément la santé de sa conjointe, a malheureusement changé dernièrement. Il souhaite prendre le temps, avec sa famille, pour analyser la situation afin de prendre la meilleure décision possible pour le bien de tous. Une situation plutôt difficile considérant qu'il souhaitait vraiment se représenter aux prochaines élections», a déclaré au Journal Caroline Quesnel, l’une des attachées politiques de Marc Picard.

Avec la collaboration de Mélanie Labrecque

Les + lus