samedi 24 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Serge Bonin veut poursuivre un travail de longue haleine en 2023

Les + lus

Serge Bonin est aussi heureux que la première aide financière accordée dans le cadre du programme de soutien aux initiatives citoyennes ait été octroyée à un pentathlon qui aura lieu dans son quartier.� Photo : Gilles Boutin - Archives

13 janv. 2023 07:20

S’il estime que l’administration Lehouillier peut faire mieux dans plusieurs dossiers, le conseiller municipal du district Saint-Étienne et seul élu de Repensons Lévis (RL) et de l’opposition à l’Hôtel de Ville, Serge Bonin, est heureux d’avoir pu obtenir certains gains au cours de 2022. Il entend poursuivre son travail lors de la prochaine année pour inciter Lévis Force 10, le parti du maire Gilles Lehouillier, d’en faire davantage pour la lutte contre les changements climatiques, améliorer ses processus budgétaires, assurer un développement harmonieux ainsi qu’améliorer les parts modales des modes de transport vert.

«On m’a dit que je posais trop de questions, mais c’est mon rôle de poser les questions pour bien comprendre les décisions ainsi que les motifs avancés par les autres membres du conseil pour les justifier. Le réflexe démocratique commence à se développer à Lévis, mais j’attends que les bottines suivent les babines (quant à la promesse du maire de travailler en collégialité). Je suis ouvert à collaborer, mais il faut aussi qu’il y ait parfois un retour d’ascenseur et qu’on ne me dise pas juste que mes idées sont bonnes», a résumé M. Bonin, lors d’une entrevue pour dresser son bilan de 2022 avec le Journal.

Au cours des derniers mois, le conseiller municipal du district Saint-Étienne estime que le travail de ses collaborateurs et son action a permis d’obtenir des gains dans certains dossiers. Serge Bonin s’est notamment réjoui que le conseil municipal ait décidé de conserver la période réservée aux questions transmises par des citoyens via le Web lors de chaque séance du conseil, que les citoyens puissent désormais poser leurs questions après la présentation du budget lors de la séance du conseil consacrée à l’exercice financier, que l’administration Lehouillier planche sur un plan de gestion de la dette et de la réfection de certaines rues dans son quartier.

De plus, le seul élu de l’opposition à l’Hôtel de Ville a rappelé qu’il a fait des propositions pour autoriser l’utilisation des planches à roulettes et des trottinettes sur les pistes cyclables, ajouter une clause Environnement à toutes les fiches d’aide à la prise à la décision données aux conseillers municipaux, tenir des pléniers publics, améliorer le schéma d’aménagement révisé ainsi que permettre la cocréation d’un parc. Serge Bonin a aussi souligné qu’il a talonné ses adversaires pour que Lévis améliore ses façons de faire lors de la préparation de son budget et de son programme quinquennal d’immobilisations (PQI).

«Pour le PQI et le budget 2023, nous n’avons eu droit qu’à une séance de travail et on a reçu plein de documents par la suite après avoir posé des questions. Mais on n’a pas pu profiter d’une autre séance de travail pour revenir sur ces documents. Le cadre financier n’est pas encore prêt, mais il doit être présenté en juin prochain. Je vais être bon joueur. Je pense que pour l’élaboration du budget, on devrait s’inspirer de Québec où les prévisions budgétaires sont présentées une semaine ou deux avant son adoption, ce qui permet aux élus et aux citoyens de bien les analyser. [...] On sent que les orientations de Repensons Lévis poussent Lévis Force 10 à plus d’actions, notamment en ce qui a trait à la participation citoyenne et l’environnement», a ajouté Serge Bonin.

Mais pour l’élu de Saint-Étienne, son plus grand motif de fierté demeure son support aux citoyens dans divers dossiers. «Beaucoup de gens me contactent et on a obtenu de beaux gains. Je sens que les gens s’éveillent de plus en plus à la politique municipale, grâce notamment à la joute qui s’est installée à l’Hôtel de Ville ainsi que notre travail sur le terrain», a-t-il partagé.

Plusieurs dossiers sur la table

Fort de ses succès, Serge Bonin entend bien continuer sur sa lancée lors des prochains mois. Le dossier principal qui le préoccupera en 2023 sera l’environnement.

«On va beaucoup vérifier le niveau de verdissement. On a beau dire qu’on veut verdir, mais il faut s’assurer que des arbres seront plantés. La création du fonds vert de la Ville, c’est une bonne idée. Mais on ne sait pas encore quelles seront ses retombées précises, quelles actions précises pourront être menées par des citoyens et des organismes grâce aux aides financières octroyées par la Ville grâce à ce fond. […] Également, la part modale du transport en commun doit être augmentée. Je veux qu’il y ait des projets menés pour hausser cette part modale», a affirmé M. Bonin.

Le conseiller municipal du district Saint-Étienne entend aussi s’attarder de nouveau sur les processus budgétaires, la sécurité dans les rues de Lévis et des initiatives pour encourager davantage la participation citoyenne, comme la mise en place des budgets participatifs. Les enjeux entourant le développement rapide de Lévis le préoccupent également.

«Je crains que ce ne soient pas tous les services qui sont en place pour faire face au développement accru de Lévis. Je crois que la Ville pourrait notamment mettre en place une redevance au développement, un bel outil qui lui permettrait de mettre en place ces services. On ne veut pas que les projets permettent juste la création de cubes pour loger des humains, mais aussi de milieux de vie. L’accès aux logements m’interpelle aussi. On peut faire beaucoup de condos, mais si c’est juste une élite qui y a accès, (la crise du logement ne sera pas réglée). Je ne suis pas contre la croissance, mais elle faut qu’elle se fasse bien», a déclaré Serge Bonin.

Enfin, le conseiller municipal du district Saint-Étienne profitera de ses temps libres pour appuyer le candidat de son parti lors de l’élection partielle du 19 février dans Christ-Roi, Alexandre Fallu. Comme son chef Elhadji Mamadou Diarra, Serge Bonin a soutenu que l’élection d’un deuxième conseiller de RL au conseil permettrait que les propositions de la formation politique soient au moins débattues au conseil municipal.

Les + lus