vendredi 21 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Tunnel Québec-Lévis

Troisième lien : le maire de Lévis n’est pas inquiet

Les + lus

Gilles Lehouillier s'attend à ce que la CAQ respecte sa promesse électorale de concrétiser le tunnel Québec-Lévis. Photo : Érick Deschênes

23 mars 2023 12:11

Malgré que le gouvernement provincial prévoit toujours que le projet soit en «phase de planification» et que certains analystes croient que Québec n’ira finalement pas de l’avant avec ce dernier, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, est sûr que le troisième lien verra le jour.

«J’ai confiance que le projet va se réaliser. Nos députés et ministres dans la région y travaillent très fort. (Le fait que le premier ministre ne se soit pas engagé clairement envers le projet le 22 mars), ça n’a soulevé aucune inquiétude chez moi. L’engagement du gouvernement est ferme. J’ai confiance en Mme Guilbault (Geneviève, la ministre des Transports du Québec). Je l’ai rencontré avant les Fêtes et elle a placé la réalisation du troisième lien au cœur de ses préoccupations», a partagé le premier citoyen, en marge d’une activité de presse le 23 mars.

S’il convient que plusieurs citoyens commencent à lui exprimer leurs inquiétudes face à la concrétisation du projet, Gilles Lehouillier a ensuite affirmé qu’il était rassuré par la décision du gouvernement provincial de «provisionner» des budgets pour le tunnel Québec-Lévis.

Du même souffle, le maire a livré un plaidoyer pour la concrétisation du projet actuellement sur la table à dessin, un lien sous-fluvial de centre-ville à centre-ville pouvant être utilisé par les automobilistes, les camionneurs et le transport en commun, qu’il défend bec et ongles.

«C’est sûr que si le projet est réduit uniquement au transport en commun, la déception sera grande autant à Lévis qu’à Québec. […] Le gouvernement devra présenter cela davantage, mais nous sommes en situation de rattrapage. (Actuellement), on a deux infrastructures désuètes qui peuvent nous lâcher à tout moment. Si cela arrivait demain matin, cela serait une catastrophe. Nous sommes la seule région qui n’a qu’une seule traversée entre les deux rives. Je crois que le gouvernement a une bonne solution avec le Réseau express de la Capitale. On a bien hâte que les études du gouvernement sortent. Le tunnel servira aussi à réduire en partie la circulation de transit qui passe actuellement à travers nos deux villes», a argué Gilles Lehouillier.

Un mandat à respecter

Toutefois, lors de la mêlée de presse avec les journalistes, le premier magistrat de Lévis a répété à plusieurs reprises que le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) avait reçu comme mandat des citoyens de la région de concrétiser le troisième lien, lors de la dernière élection générale l’automne dernier. De plus, Gilles Lehouillier a rappelé que les députés représentant Lévis à l’Assemblée nationale étaient en faveur du projet, particulièrement Bernard Drainville (député de Lévis et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches).

«En campagne électorale, le gouvernement a indiqué, peu importe les études, qu’il irait de l’avant avec le projet. […] Je ne vois pas comment le gouvernement pourrait changer son fusil d’épaule vu l’appui massif de la population envers la CAQ, lors de la dernière campagne électorale. Qui plus est, ce sont les partis d’opposition qui ont invité le tunnel de façon aussi forte dans la campagne. Il n’y a personne qui peut dire que le troisième lien n’a pas été le sujet par excellence de la campagne électorale à Québec et en Chaudière-Appalaches. Et vous avez vu les résultats (avec la majorité des circonscriptions de la région remportées par la CAQ)», a soutenu M. Lehouillier.


Les + lus