mercredi 12 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

9-1-1

Québec investit plus de 45 M$ pour moderniser les centres d'appels d'urgence 9-1-1

Les + lus

Avec le passage du réseau au 9-1-1 PG, les citoyens pourront notamment signaler une urgence par texto. Photo : Priscilla Du Preez - Unsplash

27 mars 2023 02:13

Le ministre de la Sécurité publique du Québec, François Bonnardel, a annoncé, le 27 mars, un financement de 45,5 M$ sur trois ans pour les centres d'urgence 9-1-1 et les centres secondaires d'appels d'urgence, afin de les soutenir dans la modernisation du réseau en vue du passage au 9-1-1 de prochaine génération (9-1-1 PG).

Québec veut concrétiser cette modernisation du réseau afin de permettre le traitement de nouvelles formes de communication par les centres d'appels d'urgence, soit les textos, les images, les vidéos ainsi que d'autres types de données, comme des informations biomédicales.

Ce sont 27 centres d'urgence 9-1-1 et 9 et centres secondaires d'appels d'urgence qui recevront des aides financières à cette fin, par l'entremise de l'Agence municipale de financement et de développement des centres d'urgence 9-1-1 du Québec.

Rappelons qu'un centre d'urgence 9–1–1 est un centre qui reçoit les appels nécessitant une ou plusieurs interventions d'urgence, qui détermine pour chaque appel la nature de l'urgence et qui le transmet, avec les coordonnées de l'appelant, au centre secondaire d'appels d'urgence. Ce dernier, quant à lui, consiste en un centre de répartition d'un service de sécurité incendie, d'un corps de police ou d'un centre de communication santé.

Ces centres doivent effectuer cette modernisation en raison d'une politique réglementaire du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). L'instance fédérale a décrété que toutes les entreprises de téléphonie et de services sans fil ainsi que tous les centres d'appels d'urgence au Canada doivent être prêts à offrir le 9-1-1 PG avant le 4 mars 2025.

Concrètement, les travaux de modernisation concernent, entre autres, les technologies utilisées, la sécurité des données, la continuité des opérations et la localisation précise des appelants.

«La transition vers le 9-1-1 de prochaine génération fait partie des priorités de mon ministère. Cet investissement illustre la volonté de notre gouvernement de veiller à ce que les citoyens aient accès à des services de qualité pour leur protection et leur sécurité. On souhaite que les centres d'appels d'urgence puissent répondre de façon optimale à tous les Québécois et Québécoises, quel que soit le moyen de communication utilisé. Le sentiment de sécurité, ça n'a pas de prix, qu'on parle de citoyens en situation dangereuse ou de témoins d'un accident», a souligné François Bonnardel, sur l'importance de la subvention accordée par son gouvernement.

Annonce saluée

À la suite de l'annonce du ministre, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) s'est notamment réjoui de la subvention accordée, cette dernière étant l'une des demandes du regroupement lors des dernières consultations prébudgétaires du ministre des Finances du Québec.

Le service 9-1-1 est financé par une taxe de 0,46 ¢/mois (soit 5,52 $/an) sur les comptes de services de téléphonie. Toutefois, cette dernière n’a pas été indexée depuis 2016 et avec le déploiement des services de 9-1-1 PG dans les prochaines années, l'UMQ craignait que l’ajout d’équipements de communication et les besoins supplémentaires en main-d’œuvre entraînent une pression à la hausse sur les coûts de gestion des centres d’urgence 9-1-1.

«L’aide financière annoncée aujourd’hui tombe à point nommé et permettra de continuer de fournir des services d’urgence de qualité à la population sur l’ensemble du territoire québécois, tout en réduisant le fardeau financier des municipalités, de l’Agence 9-1-1 et des centres d’urgence. C’est une excellente nouvelle et nous remercions le ministre pour son ouverture et son écoute», a déclaré le président de la commission de la sécurité publique de l’UMQ et maire de Shawinigan, Michel Angers.

Les + lus