dimanche 14 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Gestion des plaintes

Québec nomme les 17 protecteurs régionaux de l'élève

Les + lus

Photo : Gilles Boutin - Archives

18 mai 2023 08:45

Le ministre de l'Éducation du Québec et député de Lévis, Bernard Drainville, a procédé à la nomination des 17 protecteurs régionaux de l'élève (PRE), le 17 mai dernier.

Ces personnes, nommées sur la recommandation du Protecteur national de l'élève (PNE), Jean-François Bernier, occuperont leur poste pour une durée de trois ans. Elles traiteront toutes les plaintes formulées par les élèves et les parents, dont celles concernant les actes d'intimidation, de violence et de violence à caractère sexuel à l'endroit d'élèves fréquentant un établissement d'enseignement.

Le PRE Louis Charbonneau sera notamment le protecteur régional qui traitera les plaintes transmises par des intervenants liés au Centre de services scolaire des Navigateurs. Pour le Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud, qui gère notamment la majorité des écoles dans Bellechasse, c'est Chloé Corneau qui sera la PRE répondante pour cette organisation.

Rappelons que la Loi sur le protecteur national de l'élève confiera également au PNE un mandat spécifique en matière de violence à caractère sexuel en milieu scolaire. Par ailleurs, dans son rapport annuel, le PNE devra distinguer les signalements et les plaintes concernant des actes de violence à caractère sexuel. À partir de la rentrée scolaire 2023, le PNE sera responsable du nouveau processus de traitement des plaintes dans les écoles du Québec.

«Avec le Protecteur national de l'élève et les protecteur régionaux, notre gouvernement a posé un geste important afin de mieux protéger tous les élèves du Québec, tant dans le réseau public que privé. Ce changement assurera un processus de traitement des plaintes uniforme à travers le Québec et, par le fait même, plus de transparence, d'indépendance et d'efficacité dans le traitement de celles-ci. Je suis convaincu que cela bénéficiera directement aux élèves», a argué Bernard Drainville.


Les + lus