mercredi 17 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Construction navale

Une mission fort instructive, selon Gilles Lehouillier

Les + lus

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, estime que la mission économique de l'AFCDC en France a été riche en enseignements pour son administration. Photo : Gilles Boutin - Archives

01 juin 2023 07:23

De retour de la France où il a participé à une mission économique menée par l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada, le maire de Lévis estime que l’initiative a été riche en enseignements. En mettant en pratique ces derniers, Gilles Lehouillier espère que l’industrie navale deviendra un secteur névralgique comme l’aérospatiale pour la région montréalaise.

«Ce fut une mission fort intéressante. Notre directeur du développement économique, Philippe Meurant, me disait même que c’était l’une des plus belles missions auxquelles il avait eu la chance de participer. Notre objectif en allant en France, c’était de connaître l’écosystème de l’industrie navale française, qui est une force de pays avec des chantiers navals solides, et on a pu apprendre plusieurs choses intéressantes», a d’emblée partagé le premier citoyen de Lévis, lors d’une entrevue avec le Journal le 1er juin.

Pour Gilles Lehouillier, le principal enseignement de la mission économique a été l’importance des fournisseurs dans l’écosystème de l’industrie navale française et leur proximité géographique avec les chantiers navals.

«Lors de la mission, on a notamment pu visiter les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire. Pendant notre visite, ils construisaient quatre paquebots devant être livrés dans un horizon de trois ans. Et pour y parvenir et éviter les amendes à payer en cas de retard aux armateurs, ils misent beaucoup sur les fournisseurs. Et beaucoup d’entre eux, (pour éviter des délais en raison des déplacements), sont installés à proximité des Chantiers de l’Atlantique», a illustré M. Lehouillier.

Rappelant une nouvelle fois que plusieurs fournisseurs ont fait part à la Ville de Lévis de leur intérêt à tenir leurs activités dans la région, le maire a soutenu que la municipalité devait aller vers un modèle comme celui de Saint-Nazaire.

Ainsi, son administration fera l’inventaire des terrains industriels disponibles et analysera aussi la possibilité d’utiliser une partie du futur parc industriel Lévis-Est pour accueillir des fournisseurs de Chantier Davie.

De plus, Lévis devra s’assurer qu’elle a suffisamment de logements pour accueillir les travailleurs de ces fournisseurs ainsi que les nouvelles recrues à venir de la Davie, qui aura besoin de davantage d’employés pour réaliser les contrats qui lui seront accordés dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Toujours dans la même veine, Gilles Lehouillier veut que son administration s’attarde sur les questions de transport, autant pour déplacer les travailleurs de l’industrie navale que les matériaux qui seront nécessaires pour les activités du Chantier Davie.

Autres constats

Dans un autre ordre d’idées, Gilles Lehouillier estime que le Québec doit aussi s’inspirer de la France quant à la formation des travailleurs de l’industrie navale.

«On a vu qu’on avait certaines faiblesses dans la formation. On est fort dans l’opération de bateaux et le contrôle réglementaire, mais la France est très forte pour les formations liées à la production/assemblage, l’installation, la maintenance et la cybersécurité. La formation en production/assemblage permet, entre autres, de former rapidement des travailleurs pour cette spécialité. On est en train de regarder avec nos milieux de formation ce qu’on peut faire pour s’améliorer», a affirmé M. Lehouillier.

Parmi les autres constats de la trentaine de participants à la mission économique, le maire de Lévis a également cité l’utilisation massive des produits français par les chantiers navals de la France ainsi que l’importance de l’acceptabilité sociale et du virage vert dans l’industrie navale.


Les + lus