vendredi 21 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Expropriation de terrains de Rabaska par la Ville

Une séance extraordinaire du conseil qui laisse perplexe chez RL

Les + lus

L'hôtel de ville de Lévis sera l'hôte d'une séance extraordinaire du conseil portant sur l'expropriation de lots appartenant par Rabaska par la Ville de Lévis, demain après-midi. Photo : Gilles Boutin - Archives

01 juin 2023 07:31

Par voie de communiqué, Elhadji Mamadou Diarra, chef de Repensons Lévis (RL), ainsi que les deux élus de cette formation politique à l'Hôtel de Ville de Lévis, Serge Bonin et Alexandre Fallu, ont fait une sortie en lien avec la tenue demain après-midi d'une séance extraordinaire du conseil municipal. Portant uniquement sur l'adoption d'une résolution pour acquérir par expropriation des lots appartenant à Rabaska, les représentants de RL ont partagé qu'ils avaient «de nombreuses questions sans réponse» sur la démarche.

D'emblée, MM. Bonin, Diarra et Fallu ont déploré qu'une séance extraordinaire «sur un tel sujet» soit tenue «à environ 24 heures d'avis un vendredi après-midi».

Également, comme le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, avait indiqué en avril à Radio-Canada que «l'idée de base était de travailler en partenariat», RL se demande si les parties prenantes, soit Rabaska, le Port de Québec, la Chambre de commerce et d'industrie du Grand Lévis, l'Union des producteurs agricoles et le gouvernement du Québec, ont été contactés par le premier citoyen.

Repensons Lévis a aussi partagé sa curiosité sur le moment où le maire a décidé d'aller de l'avant avec l'achat de lots de Rabaska et «pourquoi il exprimait son intention maintenant».

De plus, le parti d'opposition veut savoir si l'administration Lehouillier veut protéger une partie des terres qu'elle veut acquérir et si oui, dans quelle proportion. Du même souffle, RL espère connaître les intentions du maire concernant les résidences présentes sur les terres de Rabaska, notamment si la Ville entent acheter d'autres lots «afin de protéger les gens qui y habitent de toute expropriation éventuelle».

«L’inclusion du Chantier Davie dans la stratégie d’approvisionnement en matière de construction navale a toujours été d’actualité et le maire est en poste depuis bientôt 10 ans. Le dossier est tellement important que le seul fait de convoquer une séance extraordinaire du conseil de ville à un jour d’avis démontre le manque de préparation pour cet enjeu national. Une vision doit se développer avec les citoyens, en concertation avec les différentes parties prenantes, afin de positionner économiquement notre ville et aussi de protéger l’environnement», a déclaré Elhadji Mamadou Diarra.

Concrétiser le parc industriel Lévis-Est

Pour sa part, le maire de Lévis, lorsqu'interrogé par le Journal sur cette séance extraordinaire lors d'une entrevue avant la sortie de RL, n'a pas voulu commenter en détail le sujet comme le conseil municipal ne s'était pas encore penché sur le dossier en séance publique.

Toutefois, Gilles Lehouillier a indiqué que l'acquisition de ces lots s'inscrivait dans la création du nouveau parc industriel Lévis-Est. Il a alors rappelé l'importance pour Lévis de développer de nouveaux terrains industriels, notamment avec la possible arrivée de fournisseurs du Chantier Davie dans la région.


Les + lus