samedi 25 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Bilan de la session parlementaire

La CAQ se réjouit, les partis d'opposition lancent une salve de critiques

Les + lus

Photo : Émilie Nadeau - Page Facebook de François Legault

10 juin 2023 07:10

Les partis politiques présents à l'Assemblée nationale ont dressé leur bilan de la dernière session parlementaire, qui a pris fin hier. Si le gouvernement caquiste s'est dit fier de ses différentes actions posées au cours de l'hiver, les partis d'opposition ont profité de l'occasion pour critiquer plusieurs aspects de la gestion gouvernementale.

La Coalition avenir Québec (CAQ) estime qu'elle a posé «des gestes marquants qui changeront le Québec pour le mieux» au cours des derniers mois passés à l'Assemblée nationale.

Le gouvernement caquiste estime que plusieurs progrès ont été effectués «afin de doter le Québec d'une économie verte qui permet, comme il l'avait promis, de réaliser la transition énergétique tout en créant de la richesse».

De plus, il soutient qu'il a posé «des gestes significatifs afin de protéger la langue française». Enfin, la dernière session a permis, selon la CAQ, de lancer plusieurs chantiers en santé et en éducation afin «d'enfin donner aux Québécois les services qu'ils méritent».

«Au cours des derniers mois, notre gouvernement a amorcé des changements historiques, qui vont changer le Québec pour le mieux. On est en train de poser les bases d'une nouvelle économie verte. On agit pour renverser le déclin du français. On réforme les deux grands réseaux de la santé et de l'éducation pour mieux servir les Québécois. Le travail n'est pas terminé, mais on peut se réjouir du Québec qu'on construit : un Québec plus vert, plus prospère et plus fier», a déclaré François Legault, premier ministre du Québec et chef de la CAQ.

Gouvernement «usé, brouillon et arrogant»

Pour leur part, les trois partis d'opposition présents à l'Assemblée nationale du Québec, le Parti libéral du Québec (PLQ), Québec solidaire (QS) et le Parti québécois (PQ), se sont également félicités pour leur travail parlementaire tout en critiquant un gouvernement «brouillon», «arrogant» ou «usé». 

Notre équipe a travaillé fort. Elle a été sur tous les fronts pour défendre toutes les Québécoises et tous les Québécois et faire des propositions au gouvernement brouillon et pas fiable qu’est la CAQ. Comme opposition officielle, nous n’avons pas lâché François Legault et ses ministres. Aux périodes de questions, nous les avons talonnés dans leur inaction sur de nombreux dossiers. En commission parlementaire, nous avons questionné et proposé pour améliorer leurs projets de lois mal ficelés. Depuis cinq ans, les résultats de la CAQ sont des échecs et des promesses brisées en matière d'économie, de justice, de santé, d'éducation, d'immigration et bien d'autres», a déploré Marc Tanguay, le chef intérimaire du PLQ.

Québec solidaire, par l'entremise de ses porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé, s'est aussi targué d'avoir obtenu des gains lors de la session parlementaire. «À l'Assemblée nationale, les solidaires ont livré la marchandise. C'est ce qui nous distingue: Québec solidaire, c'est le parti des résultats. Toute la session, on a mené des batailles importantes et on a livré des gains concrets. Qui a mené la bataille sur le logement? Qui avez-vous entendu sur l'adaptation aux changements climatiques? Quel parti était sur le terrain avec les citoyens encerclés par les claims miniers? Quel parti a réussi à préserver la mission des CLSC dans le projet de loi 15?», a énuméré Gabriel Nadeau-Dubois.

«Je suis fière de notre équipe solidaire, je suis fière du travail qu'on a bûché ensemble ce printemps, mais j'ai aussi beaucoup d'amertume en regardant comment le Québec est dirigé en ce moment. La CAQ brise des records d'arrogance, ils sont tellement convaincus d'avoir raison qu'ils se chicanent avec du monde qu'ils devraient mettre de leur bord : le ministre Drainville avec les profs, la ministre Duranceau et les villes, le ministre Dubé et les gens sur le terrain, François Legault et la population du Québec contre la hausse de salaire que son gouvernement a priorisé!», a renchéri Manon Massé.

Enfin, le PQ estime que le gouvernement caquiste a fait la démonstration au cours des derniers mois qu'il était «usé» et que l'option indépendantiste est plus pertinente que jamais.

«Les Québécois commencent petit à petit à réaliser que l'option de l'indépendance devient de plus en plus vraisemblable, réaliste, mais surtout nécessaire si on veut une pérennité linguistique et culturelle, si on veut faire des choix sur le plan environnemental», a déclaré Paul St-Pierre Plamondon, le chef de la formation souverainiste.


Les + lus