samedi 13 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Rabaska

Des citoyens militent contre «l'exploitation industrielle» du site

Les + lus

Le Collectif Sauvetage veut que toute activité industrielle soit interdite sur le site de Rabaska. Photo : Courtoisie - GIRAM - Archives

10 juin 2023 07:31

Le 4 juin dernier, des citoyens du Grand Lévis se sont réunis pour fonder le Collectif Sauvetage du patrimoine agricole à Lévis et Beaumont. Le groupe veut empêcher «l'exploitation industrielle» des terrains de Rabaska.

C'est à la suite de la décision de la Ville de Lévis de procéder à l'acquisition par expropriation de plus de la moitié des terrains de Rabaska, entérinée par le conseil municipal lors d'une séance extraordinaire le 2 juin dernier, que ces citoyens ont décidé de se mobiliser au sein de cette nouvelle instance.

«C'est devant le projet d'expansion du Port de Québec et celui de zone industrielle de la Ville de Lévis sur les terres de Rabaska que nous avons ressenti l'urgence de se mobiliser», a déclaré l'une des membres du Collectif Sauvetage.

Au cours de l'été, le groupe de citoyens promet de mener plusieurs actions et activités de mobilisation pour que les autorités répondent positivement à ses demandes.

Le Collectif Sauvetage du patrimoine agricole à Lévis et Beaumont veut que les 272 hectares du site de Rabaska, extraites du territoire agricole par un décret gouvernemental en 2007, soient ramenées dans la zone agricole permanente du Québec. De plus, l'association veut que ces terres soient de nouveau protégées par la Commission de protection du territoire agricole du Québec et «qu'aucune activité industrielle ne s'y développe».

Le Collectif Sauvetage estime que la Ville de Lévis et le gouvernement provincial doivent protéger le site en raison de son importance dans le patrimoine agricole, comme plusieurs des lots sont cultivés depuis 350 ans, de sa biodiversité et de la beauté de ses paysages. «Y implanter une zone industrielle serait une catastrophe environnementale, sociale et culturelle et une destruction de ce magnifique paysage pour toujours», a conclu le groupe.

Les + lus