jeudi 30 novembre 2023
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Soins

La formation accélérée de PAB, un «franc succès» selon Drainville

Les + lus

Le ministre de l’Éducation, Bernard Drainville, a eu droit à des démonstrations des étudiants de la formation de préposé aux bénéficiaires du CFP de Lévis. Photo : Xavier Nicole

01 sept. 2023 09:16

Le ministre de l’Éducation et député de Lévis, Bernard Drainville, était de passage au Centre de formation professionnel (CFP) de Lévis, le 15 août, afin de constater le «franc succès» de la formation accélérée pour devenir préposé aux bénéficiaires (PAB).

La visite avait pour but de constater les succès de la formation, près de deux mois après l’annonce de l’octroi de bourses d’une valeur de 12 000 $ par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) pour les personnes qui souhaitent devenir PAB.

Rappelons que le 20 juin, le CISSS-CA avait fait l’annonce que 260 bourses de 12 000 $ seraient remises à des diplômés. Ces derniers doivent effectuer la formation de 12 semaines, puis se joindre aux équipes de l’un des 28 CHSLD ou de l’une des trois maisons des aînés du CISSS-CA. La seule condition est qu’ils doivent rester en poste un minimum de six mois.

«Nous avions fait l’annonce que nous voulions recruter entre 3 000 et 5 000 nouveaux PAB d’ici Noël et nous n’avons pas le chiffre exact actuellement, mais nous allons réussir. Par contre, il va encore nous en manquer environ 11 000 après, donc ça va se faire étape par étape pour la suite», a expliqué la ministre responsable des Aînés et ministre déléguée à la Santé, Sonia Bélanger.

D’ailleurs, ce sont actuellement deux cohortes qui ont débuté les cours. Si celle de juillet en est presque à la moitié de la formation, celle du mois d’août en est à ses débuts. Pour ces deux cohortes, le constat de «réussite» est le même puisque les classes sont remplies. Il y aura aussi de nouvelles cohortes aux mois de septembre et d’octobre. Selon Bernard Drainville, «celle de septembre est presque déjà pleine et celle d’octobre compte peu de places disponibles».

«C’est un signal très encourageant de voir cet engouement pour la suite. Quand on regarde les problèmes de main-d’œuvre, c’est sûr que nous avons des craintes, mais quand tu regardes comment les gens répondent à l’appel, c’est encourageant», a indiqué le ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Bernard Drainville.

La bourse, l’élément déclencheur

Lors de la visite, Bernard Drainville a eu l’occasion d’échanger avec les élèves de la cohorte. Il a notamment pu remarquer que, pour plusieurs d’entre eux, la bourse a été l’élément qui les a poussés à s’inscrire.

«J’ai toujours aimé aider les gens, mais c’était plus difficile au niveau financier. J’étais camionneur avant parce que ma copine était aux études, alors il nous fallait un revenu. J’ai toujours voulu faire cette formation, mais quand j’ai vu l’annonce de la bourse, ça m’a convaincu de m’inscrire», a mentionné Patrick Vallée, l’un des élèves de la cohorte du mois de juillet.

«On veut que les gens n’aient pas peur de s’inscrire. C’est une belle opportunité pour les élèves de faire cette formation et d’entrer directement sur le marché du travail. Tu regardes les gens qui sont ici, tu as un ancien camionneur, une ancienne travailleuse d’usine, une ancienne proche aidante. Tout le monde peut s’y inscrire», a conclu Bernard Drainville.

Les + lus