samedi 25 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Négociations dans le secteur public

Le front commun partage sa frustration

Les + lus

Photo : MedicAlert UK - Unsplash

14 sept. 2023 08:32

Par voie de communiqué, les syndicats membres du front commun dans le cadre des négociations dans le secteur public, l'APTS, la CSN, la CSQ et la FTQ, ont dénoncé le refus du gouvernement provincial de prolonger plusieurs primes pour les employés du secteur public au-delà du 30 septembre.

«Voici une énième preuve de l'arrogance du gouvernement. Ces primes représentent des milliers de dollars annuellement pour des milliers de personnes dans les milieux de la santé, des services sociaux et de l'éducation. Elles et ils comptent là-dessus pour faire leur épicerie et payer leurs factures. Que le gouvernement s'en serve pour marquer des points aux tables de négo, c'est inacceptable», ont lancé Francois Enault, premier vice-président de la CSN, Éric Gingras, président de la CSQ, Magali Picard, présidente de la FTQ et Robert Comeau, président de l'APTS.

12 primes, montants forfaitaires et budget supplémentaires devraient être maintenus selon le front commun, comme la prime de rétention pour le titre d'emploi de psychologue et la prime d'attraction et de rétention pour le personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires détentrice d'un poste à temps complet sur un quart de soir, de nuit ou en rotation.

Du même souffle, les syndicats ont de nouveau déploré le manque d'effort du gouvernement provincial dans le cadre des négociations actuelles pour faire de Québec «un employeur de choix».

«Où sont les solutions que le gouvernement prétend amener aux tables? À un moment donné, ça suffit. C'est exactement à cause de cette dichotomie entre ce que dit le gouvernement dans l'espace public et ce qui se passe réellement aux tables que le Front commun recommande à ses 420 000 membres d'adopter un mandat de grève», ont conclu les porte-paroles du front commun.

Les + lus