mercredi 22 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Grogne chez les résidents de Charny

Les + lus

Des bandes de 100 mètres d'arbres sur chaque côté du chemin de Charny ont entre autres été coupés dans le secteur Charny qui perd de sa verdure. Photo: Courtoisie

23 oct. 2023 08:05

Plusieurs résidents de Charny qui demeurent près du lieu d’implantation du projet de l’Îlot industriel de Charny se sont présentés au conseil municipal du 23 octobre afin d’aller faire entendre leurs inquiétudes et mécontentements face au développement de la zone industrielle du quartier.

Par Catherine D'Amours - catherinedamours@journaldelevis.ca

Les résidents du chemin de Charny souhaitaient d’abord comprendre à quel moment cette zone avait été déterminée industrielle alors que leur rue est interdite aux véhicules lourds. Ils soulignaient entre autres que l’accès à ces terrains aurait été beaucoup plus «stratégique, réfléchi et sécuritaire par l’avenue de la Rotonde».

Le conseiller municipal de Saint-Jean, vice-président du comité exécutif et président de la Commission consultative d’urbanisme et d’aménagement de la Ville, Guy Dumoulin, a soutenu que la zone en question a «toujours été zonée industriel» et que la Ville a même œuvré par le passé afin de la faire passer d'industriel lourd à industriel léger, changement apporté en 2011. Les installations peuvent donc consister par exemple en des condos industriels comme c’est le cas avec le projet d’Îlot industriel de Charny.

Les résidents déplorent ne pas avoir été mis au courant des projets en cours et de ne pas avoir eu leur mot à dire par rapport au zonage. Guy Dumoulin a indiqué qu’il y a eu des consultations publiques en 2011. Pour les citoyens qui ont acheté leur maison après cette date, le sort était déjà jeté.

Déforestation du secteur Charny

En plus des inquiétudes menées par les développements industriels sur le chemin de Charny, les résidents de ce quartier déplorent le fait que les développements des entreprises entraînent le déboisement.

Plus de 3000 arbres ont été coupés récemment près de l’entreprise Sanimax qui ne récolte déjà pas les faveurs des résidents par les odeurs propagées par leurs activités. Les arbres aidant à réduire les odeurs, les citoyens ne comprennent pas pourquoi autant d’arbres ont été coupés.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier a tenté de rassurer les résidents à cet effet en leur parlant du travail qui est fait par la Ville à ce sujet sur deux points différents. Le premier touche l’entreprise elle-même pour laquelle la Ville souhaiterait qu’il y ait une meilleure gestion de la température des installations où les camions sont entreposés avec les marchandises afin de diminuer les odeurs. La Ville souhaite aussi que le gouvernement du Québec contrôle la ressource avant le départ de la ferme par l’usage de camions réfrigérés et qu’il légifère à cet effet.

Le maire a tenu aussi à souligner aux citoyens que leurs inquiétudes ont été entendues et que la Ville de Lévis vérifiera que tout a été fait dans les règles et tentera de trouver des solutions pour atténuer les effets négatifs sur les résidents du quartier Charny et plus précisément du chemin de Charny.

Les + lus