mercredi 21 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Citoyen d'honneur de Lévis

Le regretté Michel L’Hébreux honoré par la Ville

Les + lus

Sur la 1re photo : La femme du regretté Michel L'Hébreux, Nicole Goulet, a notamment été invitée par le maire à signer le livre d'or de la Ville de Lévis. Photos : Érick Deschênes

28 oct. 2023 02:40

Devant près d’une centaine de leurs proches et d’anciens collègues également bien connu comme éducateur dans la région, les membres de la famille du regretté Michel L’Hébreux ont accepté à titre posthume au nom de ce dernier un honneur de la Ville de Lévis, le 28 octobre. À cette occasion, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a remis à l’historien qui nous a quittés en mai dernier le titre de citoyen d’honneur de Lévis pour 2023.

«Avant son départ, j’ai eu l’occasion de dire à Michel que 150 000 personnes qui reconnaissaient son apport extraordinaire à la communauté lévisienne. Et nous pourrons continuer de voir l’impact de son travail. Quand on verra des gens travailler à la restauration du pont de Québec et lui rendre son éclat d’antan, on va toujours penser à Michel», a souligné le premier citoyen, lors d’une cérémonie tenue à l’hôtel de ville à Saint-Romuald.

Né en 1947 à Saint-Romuald où il a vécu jusqu’à son décès, Michel L’Hébreux était l’historien spécialiste de l’épopée du pont de Québec. Il a écrit sept livres sur l’histoire de ce pont cantilever, le plus long au monde, ainsi que prononcé plus de 2 000 conférences sur le sujet. Il a également été l’auteur d’un livre sur l’histoire du Centre Paul-Gilbert de Charny. Son travail lui a permis d’obtenir plusieurs honneurs au cours de sa vie, dont le Prix W. Gordon Plewes de la Société canadienne de génie civil, la Médaille de l’Assemblée nationale et le Prix Roberval.

En ce qui a trait à sa vie professionnelle, Michel L’Hébreux a été un acteur important du réseau de l’éducation publique dans la région de Lévis. Enseignant pendant cinq ans, il a ensuite été directeur dans plusieurs écoles primaires du centre et de l’ouest de la ville. Dans sa communauté, le Lévisien a été le président-fondateur de la Société d’histoire de Saint-Romuald, de 1992 à 2016.

Notons que Michel L’Hébreux est la huitième personne à recevoir le titre de citoyen d’honneur de Lévis. Monique F. Leroux (ancienne présidente et chef de la direction de Desjardins), Maurice Tanguay (regretté fondateur d’Ameublements Tanguay), Nicolas Bégin (fondateur de Hit The Floor), André Lacroix (ancien joueur de hockey professionnel), Roger Parent (fondateur de Logisco), Valérie Garneau (directrice aux finances du Groupe Garneau) et Laurent Dubreuil (patineur de vitesse) ont aussi reçu l’honneur depuis 2016.

Honneur qui fait chaud au cœur

Au cours de la cérémonie, des amis et d’anciens collègues de Michel L’Hébreux ont également pris la parole pour rendre hommage au regretté historien. Dans leurs discours, ses proches ont rappelé qu’il était «la plus grande sommité sur le pont de Québec» et la «mémoire vivante de Saint-Romuald», mais aussi un homme «gentil, inspirant, calme, persévérant et déterminé» qui accordait aussi une grande importance à l’humour et à l’esprit d’équipe.

Au nom de la famille, l’une des trois filles de Michel L’Hébreux a tenu à remercier la Ville d’avoir reconnu l’apport de son père à la ville. «Nous tenons à vous remercier d’avoir choisi notre père. Cette marque de reconnaissance nous touche beaucoup. S’il était encore en vie, Michel aurait été très honoré d’accepter ce titre. Il était fier de vivre dans le Grand Lévis et de résider dans son Saint-Romuald natal», a-t-elle affirmé.

Lors de l’événement, cette dernière ainsi qu’un autre proche de M. L’Hébreux ont partagé leur souhait de voir la Ville créer à Lévis un centre d’interprétation sur l’histoire du pont de Québec, qui permettrait d’exposer la collection personnelle de Michel L’Hébreux sur l’infrastructure, ainsi que de renommer la rue du Collège, à Saint-Romuald, en l’honneur du défunt historien.

S’il ne s’est pas exprimé sur ces propositions, Gilles Lehouillier a déclaré, pendant la cérémonie, que la municipalité travaillait sur un projet de «livre de prestige» sur l’histoire de Lévis. L’œuvre verrait le jour avec la collaboration des sociétés historiques lévisiennes et verrait le jour notamment afin de rendre hommage au travail des regrettés historiens Michel L’Hébreux et Michel Lessard sur Lévis.


Les + lus