lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Bilan et mise à jour

Drainville heureux d’avoir «débloquer le dossier»

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

29 nov. 2023 08:18

Le député de Lévis ainsi que ministre de l’Éducation et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Bernard Drainville, n’a pas caché sa joie d’avoir permis la concrétisation d’un projet attendu depuis longtemps dans le secteur Bienville. Au cours des prochaines semaines, la construction d’un stationnement étagé de 771 cases à proximité de l’Hôtel-Dieu de Lévis s’amorcera.

«Cet été, j’ai travaillé sur deux projets sans arrêt, même pendant mes vacances : l’acquisition par Davie du chantier naval à Helsinki et le stationnement étagé pour l’Hôtel-Dieu de Lévis. C’est un projet qui est dans les cartons depuis plusieurs années et qu’on n’arrivait pas à réaliser. Avec la direction du CISSS-CA, le cabinet du ministre de la Santé, le Collège de Lévis et Dessercom, on a réussi à le faire débloquer», s’est d’emblée réjoui M. Drainville, lors d’une entrevue avec le Journal, le 24 novembre.

À la suite de représentations, le député de Lévis a réussi à convaincre le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de l’importance de prioriser l’octroi de l’aide financière au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) nécessaire au projet.

En effet, c’est le Collège de Lévis, en partenariat avec Dessercom, qui fera sortir de terre le stationnement étagé de 771 cases d’une valeur d’entre 25 et 30 M$ sur les terrains de l’actuel stationnement se trouvant sur la rue du Mont-Marie entre l’école privée du Vieux-Lévis et le CLSC ainsi que le CHSLD de Lévis. Grâce à l’aide financière du MSSS de 36 M$ sur 20 ans, le CISSS-CA louera les cases de stationnement qu’elle a besoin pour ses employés et les visiteurs de l’Hôtel-Dieu de Lévis. Le nouveau stationnement étagé doit ouvrir ses portes au début 2025.

«Avec les travaux de modernisation à venir de l’Hôtel-Dieu de Lévis, c’est sûr que l’affluence des employés et des patients à l’hôpital va continuer d’augmenter au cours des prochaines années. Et déjà il y a un problème de stationnement actuellement et de sécurité, notamment parce qu’il y a des voitures garées un peu partout dans le quartier. Ça devenait urgent de réaliser ce projet et je suis bien heureux de cette réussite, ça va faciliter la vie de plusieurs personnes», a ajouté Bernard Drainville.

Livrer la marchandise

En plus de cette annonce, le député de Lévis a profité de l’occasion pour vanter une nouvelle fois son bilan dans la circonscription.

Bernard Drainville a alors énuméré comme réussites l’aide de plus de 100 M$ accordée à Davie pour acquérir un chantier naval à Helsinki lui permettant de devenir «un leader dans la construction de brise-glaces», la décision de Québec d’acheter les terres de Rabaska, la création de 199 places subventionnées de garderie, l’arrivée de 8 nouveaux médecins de famille à Lévis, la concrétisation de plus d’une centaine de logements sociaux ainsi que la sécurisation des sommes nécessaires pour la modernisation de l’Hôtel-Dieu de Lévis (environ 400 M$) et la construction d’une nouvelle école primaire dans le quartier Lévis (environ 20 M$).

«Au niveau local à Lévis, ça bouge. Il y a beaucoup de dossiers qui avancent. On livre beaucoup de résultats et ça me rend fier», a affirmé M. Drainville.

Un automne mouvementé

S’il soutient que les nombreux problèmes rencontrés par le gouvernement caquiste dans les derniers mois ne «l’ébranlent pas», Bernard Drainville convient «qu’il y a du mécontentement de certains citoyens». Du même souffle, le député de Lévis a défendu les décisions prises par son parti, que ce soit dans le milieu de l’éducation ou l’octroi de la controversée subvention de plusieurs millions de dollars pour attirer deux matchs préparatoires des Kings de Los Angeles au Centre Vidéotron de Québec.

«À Lévis et en Chaudière-Appalaches, il y a des gens qui souhaitent le retour des Nordiques. (Ce n’est pas juste les matchs préparatoires présentés à Québec qui vont convaincre la Ligue nationale de hockey), mais ça fait partie des gestes qu’il faut poser pour garder vivante la possibilité de retrouver un jour une équipe. Le problème, c’est le timing, en pleine négociation avec les employés du secteur public. C’est clair que l’annonce n’a pas été faite au bon moment. Je crois au retour d’une équipe de hockey à Québec. Il faut continuer à dire à la Ligue nationale qu’on est là», a-t-il soutenu.

Bernard Drainville assure aussi que le changement de cap du gouvernement en ce qui a trait au troisième lien n’est pas de la poudre aux yeux lancée aux citoyens de la région.

«Ce qu’on a demandé à la Caisse de dépôt, c’est de nous revenir avec une analyse des projets potentiels qui pourraient voir le jour. La commande, c’est d’arriver avec une solution. Je ne peux pas présumer des conclusions de la Caisse de dépôt. Je comprends que certains gens sont échaudés. Mais il ne faut pas douter du sérieux et de la volonté que nous avons d’aller de l’avant avec un nouveau lien», a argué le député de Lévis.

Continuer d’investir

Lors de la rencontre avec le Journal, Bernard Drainville est aussi revenu sur le plus récent rapport de la vérificatrice générale du Québec. Dans sa plus récente analyse, Guylaine Leclerc a conclu que les routes sous la responsabilité du gouvernement du Québec étaient majoritairement en mauvais état. En Chaudière-Appalaches, ce sont environ 60 % des artères provinciales dont la chaussée est dégradée.

«C’est sûr que ce n’est jamais une bonne nouvelle de lire un rapport comme celui-là. Il ne faut pas oublier que nous avons procédé des investissements records sur les routes de la Chaudière-Appalaches dans les dernières années, ce qui a notamment permis l’élargissement de la 20. On continue d’investir massivement. Ce que dit le rapport de la vérificatrice générale, c’est qu’il faut continuer d’investir», a souligné le ministre responsable de la Chaudière-Appalaches.

Les + lus