vendredi 19 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Négociations dans le secteur public

Quelques détails de l'entente de principe dévoilés

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

03 janv. 2024 04:01

En raison du «contexte où l’information circule», les syndicats formant le front commun dans le cadre des négociations dans le secteur public, l'APTS, la CSN, la CSQ et la FTQ, ont présenté sur leur site Web «les grandes lignes» constituant l’hypothèse de règlement intervenue à la fin de 2023 avec le gouvernement provincial.

Sur le plan des salaires, le front commun s'est réjoui d'avoir obtenu des augmentations salariales de 17,4 % sur cinq ans, lesquelles s’accompagnent d’une «clause de protection du pouvoir d’achat pour chacune des trois dernières années de la convention collective».

Les quatre syndicats se targuent aussi d'avoir obtenu des «gains importants» concernant les assurances collectives et les vacances, en plus d’éléments relatifs aux droits parentaux, à l’attraction et la rétention des ouvriers spécialisés et des psychologues notamment.

En ce qui concerne le régime de retraite, le front commun estime que «quelques améliorations ont été obtenues et des reculs majeurs ont été évités». Le regroupement a aussi ajouté que d'autres bonifications ont été obtenues dans les ententes sectorielles.

Toutefois, l'APTS, la CSN, la CSQ et la FTQ ont précisé que ses instances «sont actuellement à confirmer si le contenu des propositions d’ententes intervenues à la table centrale et à chacune des tables sectorielles constitue bel et bien une entente de principe globale».

Si c'est le cas, les quelque 420 000 syndiqués du front commun, qui connaîtront tous les détails de l'hypothèse de règlement à partir du 7 janvier, devront ensuite approuver ou rejeter l'entente de principe au cours du mois.

«La présente ronde de négociation sera officiellement réglée lorsque les conditions de travail et de pratique ainsi que les conditions salariales seront jugées satisfaisantes par vous, les 420 000 travailleuses et travailleurs regroupés au sein de ce front commun historique», a conclu le front commun, dans le communiqué publié sur son site Web.

Les + lus