samedi 24 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Course à la chefferie du PLQ

Un appui lévisien pour Denis Coderre

Les + lus

Denis Coderre a récemment partagé son intérêt à se lancer dans la course à la direction du Parti libéral du Québec. Photo : Lëa-Kim Châteauneuf

09 févr. 2024 08:17

S’il dit toujours réfléchir à la possibilité de se présenter à la course à la direction du Parti libéral du Québec, l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre, peut déjà compter sur un appui dans ce parti. À titre personnel, Christopher Sirois, le président de l’association libérale dans le comté de Lévis, espère que celui qui a également été député fédéral de Bourassa (Montréal-Nord) devienne le prochain chef de sa formation politique.

«C’est à titre personnel que j’ai effectué cette démarche. J’ai d’abord écrit à M. Coderre pour l’inviter à reprendre sa carte de membre du parti. Et il a répondu à l’appel dans l’immédiat en achetant sa carte de membre, ce dont je suis très fier. Sur le plan du cursus professionnel, M. Coderre est très connu. Il a une vaste expérience en politique municipale et fédérale. C’est un très bon orateur, qui sait comment rejoindre les communautés culturelles et c’est un homme de terrain. Ça vient me rejoindre comme je suis aussi une personne pour qui le terrain est très important», a partagé M. Sirois en entrevue le 31 janvier, sur ses motivations à appuyer la future candidature de Denis Coderre à la chefferie du PLQ.

En plus de l’expérience politique de Denis Coderre, Christopher Sirois estime qu’une candidature de l’ancien maire de Montréal serait bénéfique pour le PLQ puisqu’elle permettrait d’inciter d’autres aspirants à se lancer dans la course.

Un autre argument en faveur de l’élection de Denis Coderre à titre de chef du PLQ, selon le président de l’association libérale de Lévis, est la remontée du Parti québécois dans les sondages. Selon lui, avec Denis Coderre, un ardent fédéraliste, à sa tête, le Parti libéral du Québec deviendrait l’alternative au parti souverainiste, qui est actuellement en tête des intentions de vote selon les enquêtes d’opinion menées auprès des Québécois.

«Si l’enjeu des prochaines élections est l’indépendance du Québec, c’est très bon pour le Parti libéral. Les libéraux qui ont voté stratégique pour la CAQ commencent à revenir à la maison. […] Comme l’a conclu le comité de relance dans son rapport, il faut assumer nos valeurs et comme libéral. M. Coderre n’est pas un homme qui va changer le Parti libéral avec une baguette magique, c’est un homme qui va être capable d’aller chercher d’anciens libéraux et de nouveaux membres (pour nous ramener vers le pouvoir)», a analysé M. Sirois.

Malgré que de récents coups de sonde menés auprès de l’électorat ont encore indiqué que le PLQ était victime d’une désaffection d’une forte majorité de citoyens, Christopher Sirois croit que le vent virera de bord en faveur de sa famille politique.

«Le temps en politique est très précieux et des tendances peuvent changer rapidement. M. Coderre est un candidat qui peut obtenir des appuis en région. Et je crois que la formation actuellement en tête dans le Grand Lévis, le Parti conservateur du Québec (PCQ), rappelle les années Harper où il n’y aura que des coupes. Quand les gens vont voir que c’est réellement ça qui va se passer si le PCQ obtient le pouvoir, ils vont être très déçus et ils vont revenir dans la famille libérale», a conclu le président de l’association libérale de Lévis.

Les + lus