lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Budget du Québec 2024

Le maire réitère plusieurs de ses demandes

Les + lus

Le maire a officiellement présenté ses demandes au gouvernement provincial en vue du prochain budget de Québec, le 21 février. Photo : Gilles Boutin

21 févr. 2024 04:29

À l’occasion des consultations prébudgétaires du gouvernement du Québec, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a une nouvelle fois déposé plusieurs de ses demandes des dernières années en vue du prochain budget provincial. Sa liste d’épicerie d’une valeur de 189 M$ permettrait de concrétiser ou d’accélérer plusieurs projets désirés par son administration, comme l’ajout d’une glace olympique à l’Aréna de Lévis ou la transformation de la route des Rivières à Saint-Nicolas en boulevard urbain.

Pour Gilles Lehouillier, la première priorité qui pourrait être concrétisée grâce au prochain exercice financier de Québec est l’agrandissement de l’Aréna de Lévis. Concrètement, la Ville de Lévis espère obtenir une subvention provinciale de 20 M$ afin de lancer le projet qu’elle estime d’une valeur entre 34 M$ et 40 M$.

Un croquis du complexe imaginé par l'Aréna de Lévis 2.0. Photo : Gilles Boutin

«Avec l’ajout d’une deuxième glace à l’aréna de Lévis, la Ville sera dotée d’un complexe sportif en mesure de répondre aux besoins de la population. C’est la priorité numéro un pour la Ville dans le domaine sportif. C’est la deuxième fois qu’une demande est déposée au gouvernement et nous espérons que cette fois-ci sera la bonne. Contrairement aux autre arrondissements, il manque une troisième glace dans l’arrondissement Desjardins», a déclaré le premier citoyen, en rappelant que le projet était la première priorité du député de Lévis et ministre caquiste, Bernard Drainville.

Comme dans les dernières années, Gilles Lehouillier a ensuite plaidé pour que Québec investisse plusieurs millions de dollars dans les infrastructures routières de Lévis, afin d’améliorer la mobilité de ses concitoyens.

Pour y arriver, Lévis aimerait que Québec accélère les phases de conception et de préparation des plans et devis afin d’amorcer la mise en œuvre de la transformation des routes des Rivières et Marie-Victorin en boulevards urbains plus rapidement, soit en 2027. Également, concrétisation du Réseau express de la Capitale, dont le troisième lien, bonification des programmes d’aide financière au développement des transports actifs dans les périmètres urbains et création d’un espace suffisant pour accueillir une piste cyclable bidirectionnelle sur le pont de Québec font partie des demandes de la municipalité en ce qui a trait à ce volet.

 Économie, logements sociaux et environnement aussi au menu

 Pour ce qui est de l’économie, si l’acquisition par Québec des terres de Rabaska s’est concrétisée quelques jours après le dépôt du mémoire de la Ville de Lévis au ministre des Finances, l’administration Lehouillier a également partagé son souhait de voir la mise en place d’un fonds de développement en soutien aux activités de la zone économique métropolitaine Québec-Lévis renouvelable annuellement.

De plus, la Ville de Lévis demande au gouvernement du Québec de revoir et d’ajuster les programmes existants en logement social, «en collégialité avec les villes du Québec», afin d’y apporter les modifications appropriées, «lesquelles doivent refléter la réalité économique actuelle et les besoins contemporains».

Dans un autre ordre d’idées, l’administration Lehouillier estime ses besoins pour s’adapter aux changements climatiques à 40 M$ annuellement. Minimalement, la Ville espère obtenir du gouvernement une somme de 5 M$ pour réaliser les travaux de stabilisation des berges les plus urgents tandis que 10 M$ seraient requis à court terme pour «décontaminer des terrains stratégiques pour le développement industriels.

La municipalité aimerait aussi que le gouvernement provincial permette l’utilisation des sommes perçues dans le cadre du programme de compensation pour les milieux humides détruits pour l’achat de terrains à des fins de protection. Pour la Ville de Lévis, les sommes récoltées dans le cadre du programme de compensation avoisinent les 10 M$.

Lévis veut que Québec s’engage à renouveler et bonifier le programme de la taxe sur l’essence pour 2024-2028 «avec des paramètres financiers plus généreux favorisant réellement le rattrapage en matière de pérennisation des infrastructures municipales ainsi que le maintien du niveau de service».

Déplorant enfin que les programmes du gouvernement du Québec visent principalement «la reconstruction complète d’infrastructures en fin de vie à des coûts très élevés», la Ville a partagé son désir que le gouvernement provincial propose également un programme favorisant les «interventions préventives à moindres coûts, mais permettant un gain de vie utile significatif».

La sécurité des citoyens assurée

En marge du point de presse, Gilles Lehouillier et le directeur général de la Ville, Stéphane Lafaut, ont été interrogé sur le niveau de sécurité actuelle à Lévis. Selon ce que rapporte plusieurs médias nationaux, une guerre fait actuellement rage dans la grande région de Québec, et ce depuis plusieurs mois, entre les Hells Angels, groupe de motards criminalisés, et le Blood Mafia Family (BMF), un gang de rue. 

Les deux dirigeants ont assuré que les agents du Service de police de la Ville de Lévis assurait une présence quotidienne sur le terrain et que «toutes les énergies sont actuellement déployées» par les corps policiers de la région pour assurer une vigilance et la sécurité des citoyens.

Gilles Lehouillier et Stéphane Lafaut assurent que la sécurité des citoyens est assurée, malgré le conflit qui fait rage entre des groupes du crime organisé. Photo : Gilles Boutin

Les + lus