samedi 15 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Assemblée citoyenne

Bain de foule pour Drainville à la Mosaïque

Les + lus

Photo : Gilles Boutin

09 juin 2024 01:35

Le député de Lévis, ministre de l’Éducation et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Bernard Drainville, prenait part à une assemblée citoyenne au Café la Mosaïque, le 8 juin dernier, afin de répondre aux questions de la trentaine de citoyens qui s’étaient déplacés et présenter le bilan de ses réalisations dans sa circonscription depuis son élection en octobre 2022.

En début de présentation, le député de Lévis a rappelé les investissements accordés dans la région, notamment les 519 M$ pour la modernisation du chantier Davie, les 180 000 $ accordés aux organismes communautaires, les 20 000 $ en bourses pour la persévérance scolaire, les 27 M$ pour le nouveau pavillon d’enseignement de la médecin à l’Hôtel-Dieu de Lévis, les 2,3 M$ pour l’agrandissement de la salle de spectacle du Vieux Bureau de Poste, les 39 M$ destinés à l’acquisition des terres de Rabaska, les près de 581 M$ pour les infrastructures de transports dans la Chaudière-Appalaches ainsi que les 82 M$ pour le projet de voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture et, finalement, la mise sur pied de la Zone économique métropolitaine.

«J’avais promis quand j’ai été élu d’être présent à Lévis et je crois que, malgré mes responsabilités ministérielles, je passe beaucoup de temps dans le comté. Je m’occupe des dossiers du comté et j’essaie d’être à la hauteur de la confiance que vous m’avez accordée», a partagé Bernard Drainville aux citoyens présents.

Prise de parole des citoyens

Au cours de l’exercice, les citoyens ont questionné l’élu provincial à propos des terres de Rabaska et de leur utilité future, de sa position face au rapport de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) Infra au sujet de la mobilité dans la grande région de Lévis et Québec qui sera remis au courant de la prochaine semaine, du manque de main-d’œuvre en santé, de la langue française dans les écoles du Québec, de l’entente prise avec les syndicats dans le domaine de l’éducation ainsi que de la centralisation des écoles dans les milieux hors des centres urbains.

Bernard Drainville n’a pas été en mesure de se positionner sur le rapport de la CDPQ Infra puisqu’aucune information n’a encore été rendue publique. «Ça a été toute une saga, je n’abandonne pas et je n’ai jamais abandonné. Je sais qu’on en a besoin (d’un troisième lien) et je n’ai jamais arrêté de travailler en ce sens avec mes collègues de la Chaudière-Appalaches et du côté de Québec. On verra ce que la Caisse de dépôt nous présentera dans son rapport», a-t-il soutenu.

Au sujet des terres de Rabaska, le politicien a été questionné à propos de l’importance de l’implication du port de Québec dans ce dossier. M. Drainville a rappelé qu’il fallait trouver et maintenir «l’équilibre» dans un tel projet.

«Le port de Québec fera partie du comité de gouvernance de cette future zone économique, je ne suis pas contre qu’il y ait des projets du port qui viennent s’installer chez nous, mais il faut s’assurer que ce ne sont pas les projets qui sont refusés du côté de Québec qu’on nous envoie chez nous, à Lévis. Il faut trouver le juste équilibre. […] Il faut que tous les projets qui seront soumis soient dans l’intérêt des gens de Lévis et de la Chaudière-Appalaches, c’est la première raison pour laquelle le gouvernement a décidé de racheter ces terres-là», a rappelé le député de Lévis.

Ce dernier a également été félicité pour son implication sur le territoire par plusieurs personnes et organismes présents lors de la rencontre.

Une formule à renouveler annuellement

«Les gens étaient là dans un esprit constructif, c’était un mélange de questions, de commentaires et de réflexion. L’esprit citoyen était bien présent. […] Ce genre d’exercice, c’est un risque à prendre parce que n’importe qui peut se présenter dans une assemblée citoyenne comme celle-ci, mais je suis à l’aise avec cette prise de risque et ça fait partie du travail de député», a estimé un Bernard Drainville satisfait de l’activité qu’il a également qualifiée de succès.

L’élu a également ajouté qu’il désirait reconduire ce type d’assemblée citoyenne chaque année pour les années restantes de son mandat.

Vous pouvez découvrir d'autres photos prises par Gilles Boutin lors de la rencontre sur notre page Facebook.


Les + lus