lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

Refuge le 55

Lévis veut un service en tout temps

Les + lus

Photo : Gilles Boutin

09 juil. 2024 10:06

Les élus municipaux ont adopté à l’unanimité, lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 8 juillet, une résolution demandant au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches d’offrir un service en tout temps à la clientèle du refuge le 55.

Rappelons d’emblée que le 55 est un bâtiment du Vieux-Lévis offrant des services aux personnes en situation d’itinérance ou qui sont à risques de le devenir. Les intervenants offrent notamment de services pour un renouvellement d’une carte d’assurance maladie, pour aiguiller vers des ressources et des logements de plus longue durée ou tout autre besoin lié à l’itinérance ou à la précarité résidentielle.

«Le chaos s’installe»

Dans le cadre du conseil de la Ville, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas hésité à qualifier la situation actuelle du Vieux-Lévis de «chaos». Effectivement, dans les derniers mois, «plusieurs citoyens se sont plaints d’un manque de sécurité» dans le secteur. Pour M. Lehouillier, le problème réside surtout dans le fait que le 55 n’offre des services qu’entre 9 h et 23 h, laissant ainsi la clientèle se débrouiller seule la nuit.

«La problématique qu’on vit dans le Vieux-Lévis est devenue carrément invivable. Les horaires sont extrêmement limités. On ouvre le centre d’accueil inconditionnel, le 55, de 9 h à 23 h. À 23 h, tout le monde dehors, organisez-vous avec vos troubles. C’est ce qui se passe. Qu’est-ce que vous pensez qui arrive à compter de 23 h? C’est le chaos qui s’installe sur la rue Bégin. Les commerçants sont très inquiets. Il y a beaucoup de vols et d’intrusions. Le constat, c’est que le CISSS-CA ne met pas assez de ressources financières, alors nous allons entreprendre, sous peu, une mobilisation demandant aux citoyens de faire pression sur leur député pour ajouter enfin des ressources. On demande un service 24 heures par jour, sept jours par semaine», a d’abord lancé Gilles Lehouillier.

Ce dernier a aussi mentionné que l’Union des municipalités du Québec (UMQ) est «saisie» du dossier et fera des interventions en septembre prochain pour amener le gouvernement à mettre plus de ressources financières et humaines pour la gestion de l’itinérance.  

«Ce n’est pas vrai que ces gens-là disparaissent dans le décor à 23 h, ça ne marche pas comme ça. La réalité, c’est que les délits se multiplient et on a constaté une augmentation d’environ 400 % des interventions policières dans le secteur. À un moment donné, il faut agir», a expliqué Gilles Lehouillier.

Après que les voisins du bâtiment aient demandé, dans les derniers mois, le déménagement de la bâtisse, le maire ne s’est pas montré fermé à l’idée.

«Dans la résolution, on demande aussi de voir à la relocalisation. Cette relocalisation, on veut la faire correctement en trouvant une solution durable», a indiqué Gilles Lehouillier.

La Ville de Lévis est d’ailleurs toujours en train de travailler sur un plan d’action en matière d’itinérance qu’elle dévoilera dans les prochains mois. 

Les + lus