lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Immobilier > Actualités

Vente de propriétés

Un marché en ébullition dans la région

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

06 mai 2024 01:51

Le nombre de ventes enregistrées en avril dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec est proche du sommet atteint en 2021, durant la même période de l'année, en plein cœur de la pandémie. C'est ce que l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) a indiqué le 6 mai, lors du dévoilement des statistiques du marché immobilier de la région pour le mois d’avril établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Les ventes résidentielles sur le territoire de la RMR de Québec se chiffraient à 976 en avril. Il s’agit d’une hausse de 18 % ou de 147 transactions par rapport à la même période l’an dernier. À noter qu’il s’agit du deuxième plus fort niveau d’activité transactionnelle enregistrée pour cette période de l’année depuis que les données sont compilées par Centris en 2000.

«Ce mois d’avril marque par sa forte activité, très au-dessus de la moyenne historique, et fleurte même avec les sommets exceptionnels atteints durant la pandémie à cette période de l’année. Il ne s’agit pas d’un rebond comme dans d’autres marchés du Québec, mais plutôt d’une véritable intensification de la tendance haussière du nombre de transactions. Il en résulte un resserrement des conditions de marché à l’avantage des vendeurs et un accroissement des situations de surchauffe aigües, menant à une hausse des cas de surenchère, notamment dans l’agglomération centre et la Rive-Sud de Québec», a affirmé Charles Brant, directeur du Service de l’analyse de marché de l’APCIQ.

Le secteur de la Rive-Sud de Québec (218 ventes) enregistre d'ailleurs une hausse appréciable de 42 % comparativement à avril 2023. La périphérie nord de Québec (140 ventes) suit de très près avec une importante augmentation de 41 %. Enfin, avec 618 ventes, l’agglomération de Québec connait pour sa part une augmentation plus modeste de ses ventes, soit de 7 % par rapport à la même période il y a un an.

Des ventes, mais moins d'inscriptions

L’activité transactionnelle selon les catégories de propriétés a varié entre 13 % et 34 % pour la période. Avec 629 ventes, le nombre d’unifamiliales ayant été transigées était en croissance de 18 % par rapport à la même période l’an dernier. Les ventes de copropriétés, en atteignant 272 transactions, étaient en augmentation de 13 %. Les petites propriétés à revenus, avec 75 ventes, affichaient pour leur part une hausse marquée de 34 %.

Toutefois, les inscriptions en vigueur ont enregistré une baisse au cours du mois d’avril, soit 9 % de moins qu’il y a un an. Ainsi, 2 673 inscriptions ont été répertoriées sur le territoire de la RMR de Québec en avril. Selon l'APCIQ, ce recul s’explique par une diminution des inscriptions pour les copropriétés et les plex. À noter qu’il s’agit du troisième plus bas niveau d’inventaire de propriétés disponibles enregistré pour cette période de l’année depuis que les données sont compilées par Centris en 2000.

Quant à lui, le délai de vente moyen des petites propriétés à revenus était de 63 jours, soit 10 jours de moins qu’à la même période il y a un an. Les unifamiliales et les copropriétés suivaient avec respectivement 54 jours et 52 jours. Il s’agit de 9 jours de plus du côté des unifamiliales et de 5 jours de moins pour les copropriétés.

En raison du déséquilibre entre l'offre et la demande, l’ensemble des prix médians étaient en croissance lorsqu’on les compare à ceux en vigueur à la même période l’an dernier. Le prix médian des copropriétés s’est établi à 276 500 $, soit un bond de 19 %. Les unifamiliales se sont quant à elles transigées à un prix médian de 381 340 $, un gain de 9 % par rapport à l’année dernière. Avec un prix médian de 425 000 $, les plex ont enregistré une hausse de 4 % pour la période.

Sur une base mensuelle consécutive, les prix médians des trois catégories de propriétés étaient en légère hausse par rapport à mars 2024. Les unifamiliales et les copropriétés ont vu leur prix médian augmenter de 3 % et celui des petites propriétés à revenus de 6 %.

Dans les grands secteurs de la RMR de Québec, les prix médians des unifamiliales ont varié entre + 6 % et + 21 % en un an. Le prix médian des unifamiliales pour le secteur de la Rive-Sud de Québec s’est chiffré à 348 000 $, soit un gain de 6 % par rapport au mois d’avril l’an dernier.

Les + lus