vendredi 21 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Opinion du lecteur > Opinions-débats

Lettre d'opinion

Rendre cohérents troisième lien et tramway

Les + lus

Photo : Adi Goldstein - Unsplash

21 avr. 2023 11:22

Le gouvernement de François Legault nous annonce que le troisième lien entre Québec et Lévis sera finalement entièrement réservé au transport collectif. Or, comme on le sait, il s’agira d’un tunnel. Alors que le projet de tramway à Québec avance tranquillement, il y a lieu de se demander de quelle manière on devrait harmoniser ce projet sur rails avec le projet de troisième lien souterrain. Et nous ne sommes plus qu’à un pas d’un projet de métro.

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimées dans ce texte sont celles de l'auteur signataire.

Selon ce qui est dans les cartons, deux tunnels devront être creusés : un pour une partie du tracé du tramway, l’autre pour le troisième lien. Il est donc déjà prévu que des tunneliers seront utilisés. On pourrait d’ailleurs en profiter pour enfouir les fils d’Hydro-Québec au passage.

À l’inverse d’un tramway, qui plus est jumelé au corridor Vélo cité (CVC) prévu sur le chemin Sainte-Foy, un métro ne nuirait pas à la fluidité du transport automobile en amputant des artères de la ville de voies de circulation essentielles et en empêchant le virage à gauche. De plus, pratiquement aucune place de stationnement ne serait perdue. L’économie locale n’en souffrirait pas, au contraire, et la vie de quartier serait donc préservée. En outre, aucun quartier de la ville ne serait défiguré par un tel projet.

Un métro offrirait davantage de confort à ses usagers, et on le remarquerait particulièrement l’hiver. D’ailleurs, l’entretien d’un tel réseau serait beaucoup plus aisé en cas de tempête de neige ou de verglas. Dans l'éventualité d'une panne du métro, contrairement à ce qui arriverait en cas de panne du tramway, la circulation automobile (incluant celle des autobus) ne serait pas ou peu affectée : elle ne serait pas directement bloquée.

Un métro offrirait une nouvelle dimension à Québec, et même les piétons y seraient avantagés. Car tout en ayant un transport collectif facile d’accès, les passages piétonniers ne seraient pas entravés par le passage d’un tramway et la circulation automobile serait moins dense, aucune voie de circulation n’étant supprimée. Ajoutons que dans ces conditions, l’ajout du CVC sur le chemin Sainte-Foy serait un moindre mal pour le transport automobile, puisque le boulevard René-Lévesque disposerait toujours de ses quatre voies.

Bien sûr, pour transformer le projet de tramway en projet de métro, il faudrait un petit revirement au niveau politique et une réorientation des travaux déjà entamés. Mais il n’est pas trop tard. Ce serait plus cher, certes, mais pourtant plus payant pour l’ensemble des citoyens.

Au final, les avantages d’un métro par rapport à ceux d’un tramway seraient beaucoup plus importants. Ce projet emballant pourrait d’ailleurs faire davantage consensus dans la grande région de Québec. Les infrastructures du tramway ne sont pas encore en place : il est encore temps de rendre cohérents les projets de troisième lien et de tramway. Reste à voir si les politiciens auront l’audace de franchir le pas.

Marc Bédard

Québec


Les + lus