samedi 22 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Opinion du lecteur > Opinions-débats

Troisième lien

Lettre ouverte - Éric Duhaime tend la main aux élus caquistes

Les + lus

Photo : Gilles Boutin - Archives

22 avr. 2023 01:00

Chers élus caquistes de la grande région de Québec, François Legault a décidé cette semaine d’abandonner le troisième lien autoroutier Québec-Lévis.

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimées dans ce texte sont celles de l'auteur signataire.

Comme l’a dit Bernard Drainville lors d’un débat en septembre dernier, il s’agissait pourtant de «la question de l’urne». Comme lui, vous avez demandé et obtenu «un mandat fort» pour réaliser ce projet.

Devant la trahison de M. Legault, vous n’avez maintenant que deux solutions : vous soumettre à la ligne de parti ou honorer la confiance de vos électeurs.

Ce n’est pas une décision facile, j’en conviens. Vous avez cru l’engagement électoral de votre parti. Vous l’avez bien vendu. Les électeurs vous ont accordé leur confiance.

Si le premier ministre a renié son engagement solennel cette semaine, c’est parce qu’il croit que vous allez avaler la couleuvre et rentrer dans le rang caquiste, sans tenir compte de vos citoyens.

M. Legault a fait le machiavélique calcul qu’il obtiendrait plus de considération de la part des chroniqueurs de Montréal qu’il y a de risques de perdre des députés dans la région de Québec.

Il pense que la population de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches est dupe. Qu’elle oubliera cet abandon dans trois ans. Il parie aussi que votre présence dans son caucus vaut plus que votre parole.

A-t-il sous-estimé la population de Québec? Vous a-t-il sous-estimé? Régis Labeaume envoyait un message aux élus caquistes vendredi dernier : «Une trahison, normalement, les gens n'acceptent pas ça. Alors, on va leur laisser faire leurs trois ans et demi, mais si j'étais eux, je les savourerais comme il faut parce que ce n'est pas sûr qu'ils vont vouloir revenir».

Voulez-vous vraiment passer le reste de votre mandat à vous cacher de vos concitoyens en attendant votre éjection le 5 octobre 2026? À avoir de la difficulté à les regarder droit dans les yeux? Ou, pire encore, à avoir de la difficulté à vous regarder vous-même dans le miroir?

Tout le monde a bien compris que les raisons invoquées pour justifier ce recul spectaculaire ne tiennent pas la route. La diminution récente du nombre de voitures sur les ponts n’est que temporaire et l’achalandage recommence déjà à atteindre le niveau prépandémie. Les études rendues publiques cette semaine disent même que les derniers chiffres ne remettent pas en cause la nécessité d’un nouveau lien.

Jeudi, le maire de Lévis, Gilles Lehoullier, vous a invité à «rester debout», à ne pas abandonner.

Si vous choisissez de vous tenir debout, je vous tends la main et vous invite à me parler, à mieux nous connaître, à voir si la compatibilité entre nous peut aller au-delà d’un troisième lien autoroutier. Évaluons ensemble s’il y a moyen d’atténuer l’actuelle distorsion démocratique, de rendre l’Assemblée nationale plus représentative de la réalité québécoise, plus respectueuse des choix des citoyens, notamment dans notre région.

Vous avez le pouvoir de choisir vos électeurs et votre circonscription. De vous redonner une légitimité démocratique. De redonner confiance aux Québécois en leurs institutions, plutôt que d’alimenter le cynisme.

La décision que vous prendrez au cours des prochains jours pourrait être la plus importante de votre vie et façonner la façon dont on vous juge.

J’espère que vous choisirez votre honneur et vos citoyens. J’espère sincèrement qu’on se parlera au cours des prochaines heures.

 

Éric Duhaime

Chef du Parti conservateur du Québec

Les + lus