lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Opinion du lecteur > Opinions-débats

Lettre d'opinion

Déclaration d’amour aux traversiers de Québec-Lévis

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

23 janv. 2024 09:52

Vous avez sans doute une expérience personnelle qui est rattachée aux traversiers Québec-Lévis à pied, à vélo ou en auto.

Vous prenez le traversier avec votre sac à dos, pour aller au Festival d’été ou au Quai Paquet à Lévis? Vous le prenez quotidiennement pour aller travailler? Vous étudiez pour un examen sur le traversier en chemin vers le cégep ou l’université? Vous traversez le fleuve en bateau, juste pour le plaisir d’aller prendre un café «de l’autre côté»? Vous faites la fameuse « boucle » à vélo, par le traversier et le Pont de Québec?

Les traversiers qui relient les deux rives du fleuve Saint-Laurent à Québec et à Lévis font partie de nos vies depuis fort longtemps. Si certains ressentent surtout un attachement nostalgique face à ce moyen de transport maritime, il n’en demeure pas moins que son utilité est indiscutable!

 Pour nos déplacements

 Le traversier est un transport collectif. L’ex-ministre du Transport, M. François Bonnardel, a déclaré lors du dépôt du Plan stratégique 2020-2025 de la Société des traversiers du Québec (STQ) à l’Assemblée nationale que « (…) les services de traversiers sont une composante essentielle et incontournable d’un réseau de transport intégré. Les services de traversiers se doivent d’être fiables, performants et sécuritaires et conviviaux».

Les traversiers permettent aux piétons, aux cyclistes et aux automobilistes de se déplacer de chaque côté du fleuve chaque jour. Ils sont donc d’une importance capitale!

Malgré la vétusté des équipements et des nombreux bris de services (surtout en raison de l’envoi d’un bateau en relève à L’Isle-aux-Coudres), la clientèle est toujours au rendez-vous. La traverse Québec-Lévis est d’ailleurs celle qui a connu l’augmentation la plus marquée du nombre de passagers en 2022-2023. «Alors qu’elle avait accueilli 851 357 clients en 2021-2022, cette traverse en a reçu 1 249 639 pendant la dernière année, soit une hausse de 47 %», note-t-on dans le rapport annuel de gestion 2022-2023 de la STQ.

 Pour la lutte aux changements climatiques

 Sur son site Internet, la Société des traversiers mentionne que « de prendre le traversier, c’est choisir une option de transport écoresponsable. En effet, en 40 ans, (…) les traversiers de la STQ ont permis d’éviter l’émission de plus de 8 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) ».

En 2023, avec la réalité des changements climatiques, prendre des décisions visant à diminuer l’émission de CO2 est une évidence. Il devient donc primordial que les services de traversiers assurant les déplacements de la population à Québec et à Lévis soient non seulement maintenus, mais également bonifiés pour le futur!

 Pour l’aspect économique

 Les restaurants, pubs, boutiques, chocolateries, musées et expositions du Vieux-Lévis et du Vieux-Québec apprécient sans doute le fait que les traversiers déversent de chaque côté du fleuve leur lot de clients : touristes internationaux et locaux, travailleurs, étudiants, personnes retraitées, etc. L’afflux régulier de passagers ne peut qu’être bon pour les affaires.

 Besoin d’amour!

 La traverse Québec-Lévis existe depuis plus de 200 ans. Oui, les bateaux actuels arrivent à la fin de leur vie utile – ils ont besoin d’amour, comme on dit! Mais que ce soit pour son attrait touristique, sa fonction utilitaire ou son impact économique, toutes les raisons sont bonnes pour préserver ce lien fluvial unique.

Au milieu de toute l’incertitude qui entoure la mobilité dans la région de Québec depuis des mois, le Collectif Virage tient simplement à déclarer haut et fort son amour pour les traversiers… en attendant que le gouvernement pose des gestes concrets pour rendre ce service plus attractif et fiable, afin qu’il demeure une fierté pour tous!

Pour le Collectif Virage de Lévis :

Andrée Labrecque, quartier de la Martinière
Marie-France Vincent, quartier Saint-Jean-Chrysostome
Michel Bégin-Lamy, quartier Notre-Dame
Jocelyn Tremblay, quartier Saint-Romuald
Pierre Bisson, quartier Notre-Dame

Les + lus