mercredi 21 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Opinion du lecteur > Opinions-débats

Lettre d'opinion

M. Lehouillier a raison!

Les + lus

Photo : Gilles Boutin

01 sept. 2023 01:15

Le tramway de Québec ainsi que le troisième lien autoroutier ne font pas dans la dentelle au niveau des coûts. Même si le troisième lien est sur la liste d’attente pour cinq ans, une réévaluation sera à refaire pour le montant de la facture finale. N’oublions pas que plus nous attendons, plus la facture sera engraissée par le temps, cela joue-t-il contre nous? La CAQ est-elle en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis?

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimées dans ce texte sont celles de l'auteur signataire.

Bien sûr que les gens de Québec et Lévis seront impliqués pour le financement du tramway qui desservira Québec. Cela peut irriter certains citoyens de la Rive-Sud, on le comprendrait à moins! Le troisième lien possède l’immense avantage de rendre le trafic plus fluide à Québec et Lévis et ainsi soulager les ponts.

Le maire de Lévis a durement appris que cogner à la porte de la CAQ, c’est se buter à l’impossible. Les promesses sont abandonnées, je réfère au troisième lien, et les budgets semblent petits pour notre région. Contrairement à Montréal où les milliards pleuvent et ce n’est jamais assez : c’est très choquant!

Pensons aux 29 ponts dans la grande région de Montréal, les montants exorbitants pour l’échangeur Turcot, le nouveau pont Champlain, le tunnel Hippolyte-Lafontaine, le prolongement du métro, le REM qui ne fait que débuter, car il devra s’étendre, ajoutons les travaux à venir pour le toit du Stade olympique. Calculez tout cela, c’est incroyable, mais la CAQ paiera ainsi que tout le monde incluant Québec et Lévis.

Le gouvernement ne peut dire «Non» à Montréal avec son appétit gargantuesque où la majorité des ministres sont. Ne me dites surtout pas que la grande région de Montréal représente presque 50 % de la province, je vous demanderai ce que vous faites de l’autre 50 %. Rien ne sert de réciter par coeur Andromaque pour s’en apercevoir!

Dans mon analyse, tout cela revient à dire que c’est difficile d’élaborer un plan de transport dans notre région, l’élaborer et, la grande finalité, le réaliser. Tout cela demande du temps et la politique adore acheter du temps. Les politiciens savent bien patiner autour des sujets chauds et des projets porteurs, ils excellent pour nous rendre irascible!

Michel Beaumont

Québec


Les + lus