CRÉDIT : BERTRAND EXERTIER

La nouvelle émission Le meilleur pâtissier du Québec, disponible sur la plateforme Vrai de Québecor, aura une saveur lévisienne. Amélie Bleau, une résidente de Saint-Romuald âgée de 30 ans, est l’une des dix candidats en lice afin de ravir le prestigieux titre accordé par le concours culinaire télévisuel.

Passionnée depuis l’enfance par la pâtisserie, la Lévisienne ne rate pratiquement aucun épisode des versions canadienne-anglaise et britannique de l’émission qui est désormais présentée au Québec. Alors, dès que l’occasion s’est présentée, la directrice de Sexplique, un organisme à but non lucratif en santé sexuelle, a déposé sa candidature.

«J’ai grandi dans une famille qui aimait beaucoup la cuisine maison. Lorsque j’ai dû vivre dans une autre ville afin de poursuivre mes études à l’université, je me suis rendu compte que j’avais beaucoup de facilité à cuisiner en raison de cette passion, particulièrement les pâtisseries. En plus de combler mon appétit, cuisiner me détend. Dès que les producteurs du Meilleur pâtissier du Québec ont fait savoir qu’ils étaient à la recherche de candidats, deux amies différentes m’ont encouragé à m’inscrire. Je n’avais rien à perdre et je me suis finalement rendue jusqu’à la participation à l’émission», s’est rappelée Amélie Bleau, lors d’une entrevue téléphonique avec le Journal le 18 janvier.

Avant même de compétitionner avec les meilleurs pâtissiers amateurs de la province, la résidente de Saint-Romuald a en effet dû passer à travers un long processus de sélection. Elle a d’abord transmis aux producteurs une lettre de candidature avec des photos de ses créations. Comme les premiers candidats sélectionnés, elle s’est entretenue à deux reprises avec le comité de sélection et elle a passé une entrevue filmée ainsi qu’un test télé avant d’apprendre qu’elle faisait partie du groupe de participants à la première édition du Meilleur pâtissier du Québec.

«Au début, nous étions une centaine de personnes dans le processus, mais la production ne retenait que dix candidats. Lorsque la production a voulu m’annoncer que j’étais retenue, j’ai manqué leur premier appel. Le message vocal me semblait positif et quand j’ai pu leur parler, ils m’ont annoncé que j’étais l’une des candidates. J’ai littéralement sauté de joie. Je voulais le dire à tout le monde, mais en raison des clauses de confidentialité, je ne le pouvais pas», a partagé en riant Amélie Bleau.

Joindre une nouvelle famille

 Si la Lévisienne connaissait déjà le concept de l’émission Le meilleur pâtissier, Amélie Bleau a vécu plusieurs émotions fortes lors de son passage lors du concours culinaire animé par Marie-Ève Janvier et Joël Legendre.

«D’abord, quand on embarque dans l’aventure, on ne sait pas qui sont les juges. De voir ses pâtisseries jugées par Joël Lahon, le chef pâtissier du Château Frontenac, et Gaël Vidricaire, la gagnante du titre de chef pâtissière nationale en 2019 et 2020, c’est très formateur, mais aussi très intimidant. Je savais aussi que j’allais faire des erreurs que je ne fais pas normalement en raison de la pression. J’aime beaucoup les défis et je suis bien heureuse d’avoir eu le courage de relever ceux lancés par l’émission», a souligné Mme Bleau.

En plus de donner une bonne dose d’adrénaline à la passionnée de pâtisserie, la participation de la résidente de Saint-Romuald au Meilleur pâtissier du Québec aura permis à Amélie Bleau de tisser des liens durables avec les neuf autres participants à cette aventure.

«On a vraiment eu beaucoup de plaisir lors de l’émission. Les participants n’hésitaient pas à s’entraider et il y avait une belle atmosphère sur le plateau. C’était la première fois que je me retrouvais avec des gens autant passionnés que moi par la pâtisserie et c’était vraiment intéressant de se partager des trucs. Je recommencerais cette aventure n’importe quand. D’ailleurs, tous les participants ont gardé le contact. Lorsque ce sera possible, on aimerait bien passer une fin de semaine dans un chalet afin de reproduire l’expérience du Meilleur pâtissier du Québec», a conclu la Lévisienne.

Les plus lus

Première réussie pour Country Storm

Tenue du 5 au 7 mai à Saint-Étienne-de-Lauzon, la première édition de Country Storm a été couronnée de succès.

Un Lévisien reçoit un Prix Monde de poésie

Un élève de cinquième secondaire de l’École Pointe-Lévy, Étienne Martineau, a remporté les Prix Galaxie Québec 2022 et Monde 2022 de la 37e édition du Concours international de poésie de Trois-Rivières dans la catégorie des 15 à 17 ans.

Un peu de Lévis aux funérailles nationales de Guy Lafleur

Deux artistes originaires de Lévis ont été au cœur des funérailles nationales de Guy Lafleur, l’ancien joueur étoile des Canadiens de Montréal, tenues à Montréal le 3 mai dernier. Audrey Larose-Zicat, une chanteuse d’opéra, et Jean-Michel Grondin, un organiste, ont fait partie de l’ensemble qui a interprété les pièces musicales lors de la cérémonie.

Faire connaître une réalité d’autrefois par l’écriture

À une époque pas si lointaine, les femmes, bien que certaines se trouvaient au sommet de la monarchie, avaient rarement le pouvoir sur leur destin. Le Bouclier et l’Olivier – La reine déchue est le premier roman d’une duologie publié en mars dernier par la Lévisienne Arianne T. Lessard qui relate ce pan de l’histoire.

Hit The Floor de Lévis célèbre ses 10 ans

Après deux ans d’attente, Hit The Floor (HTF) de Lévis pourra enfin célébrer son 10e anniversaire, lors de son volet lévisien qui aura lieu du 19 au 23 mai prochain au Centre des congrès de Lévis.

Une soirée supplémentaire pour Country Storm

Les amateurs de new country de la région pourront profiter d'un festival Country Storm bonifié la semaine prochaine. L'organisateur de la série de spectacles new country offerts à Saint-Étienne-de-Lauzon, Marto Napoli (Martin Castonguay), a ajouté une soirée supplémentaire à l'événement.

La musique classique envahit l’ESL le temps d’un week-end

L’Orchestre symphonique de Lévis (OSL) a lancé en grande pompe sa première édition du Weekend classique, le 10 mai dernier. Du 27 au 29 mai prochains, l’église Saint-David-de-l’Auberivière sera bercée par cinq concerts de musique classique diversifiés d’artistes de tous azimuts.

Hymne au printemps en support aux Ukrainiens à l’Église de Saint-Anselme

En collaboration avec la Fabrique Saint-Anselme, la soprano Rachelle Thibodeau a mis sur pied un concert-bénéfice, Hymne au printemps, en support et hommage au peuple ukrainien. Au cours de l’événement, des dons seront récoltés pour la cause et six musiciens prendront part à ce spectacle présenté le 22 mai à 15h à l’Église de Saint-Anselme.

Expositions par les finissants en arts visuels du Cégep de Lévis

Les finissants en arts visuels du Cégep de Lévis présentent leurs expositions Collectarium et Sortir du cadre, qui allient peinture, sculpture et photographie, jusqu’au 18 mai. Le vernissage de Sortir du cadre sera notamment présenté à L’Anglicane, le jeudi 12 mai prochain, à 19h.

Du théâtre au Cégep de Lévis

Les membres de la troupe Théâtre sur la Place présenteront leur spectacle Portraits les 29 et 30 avril prochains, dans le mail du Cégep de Lévis, à compter de 19h30.