Catherine Dallaire sera l’une des deux solistes en vedette lors des concerts printaniers de l’OSLévis. Photo : Courtoisie

L’Orchestre symphonique de Lévis (OSLévis) présentera deux concerts le 26 mars et le 28 mai, à 20h à l’Espace symphonique de Lévis (église Saint-David-de-l’Auberivière). Deux invités joueront avec l’OSLévis à cette occasion, Catherine Dallaire, au violon, et Pierre-Antoine Tremblay au cor.

Le programme du 26 mars débutera avec Finlandia, l’une des œuvres les plus célèbres du compositeur finlandais Jean Sibelius et se poursuivra avec Peer Gynt, musique de scène qu’Edvard Grieg composa pour la pièce de théâtre du dramaturge norvégien Henrik Ibsen.

Les spectateurs retrouveront aussi Catherine Dallaire, violon-solo associé de l’Orchestre symphonique de Québec et professeure au Conservatoire, qui leur offrira le grand concerto no 1 de Max Bruch, compositeur allemand qui a vécu à la fin du 19e et au début du 20e siècle.

«C’est un des premiers concertos romantiques accessible, qui va rejoindre les gens facilement. On a juste besoin se laisser toucher. C’est une musique qui parle au cœur», présente Catherine Dallaire.

«C’est un concerto qui va chercher des sonorités chatoyantes, de la richesse des graves à la clarté et la luminosité des aigus. Dans le deuxième mouvement, il y a beaucoup de recueillement. Le dernier mouvement, c’est une explosion de joie et il y a des parties très virtuoses. C’est excitant comme un bon film ou un bon livre. Et, c’est facile de mettre des images sur ce qu’on entend», partage-t-elle, ajoutant qu’elle éprouve un grand bonheur à le jouer.

Ayant grandi dans une famille de musiciens, Catherine Dallaire voulait déjà à deux ans jouer du violon, mais sa mère la trouvait alors trop jeune. «J’ai pris un poêlon à frire, je l’ai mis à l’envers, j’ai pris une cuillère de bois et j’ai fait semblant de jouer. C’est comme ça que j’ai commencé», raconte t-elle.

C’est finalement à quatre ans qu’elle commence «officiellement» son apprentissage. «De 10 à 17 ans, je voyageais de Chicoutimi à Québec toutes les semaines. Tempête, pas tempête, je n’ai jamais manqué une leçon.» Diplômée du Conservatoire de musique de Québec, Catherine Dallaire a notamment participé à la création des Violons du Roy.

À la découverte des sonorités du cor

Le 28 mai, l’Orchestre symphonique de Lévis donnera son dernier concert de la saison 2021-2022. Les musiciens entameront la Symphonie no 1 de Gustav Mahler. Les spectateurs découvriront même un court mouvement, qui faisait à l’origine partie de la première symphonie, mais que le compositeur a retranché. Blumine, qui signifie fleurs ou floral, se démarque par son solo de trompette.

Le soliste Pierre-Antoine Tremblay, un ancien de l’OSLévis qui fait aujourd’hui carrière en Europe, interprétera le Concerto pour cor no 2 de Richard Strauss.

Avec ses sonorités, tendre, lointaine et mystérieuse, «le cor est relié à la nostalgie. C’est une idée romantique, l’idée nostalgique de l’amour, de l’été, de la forêt, de la bien-aimée ou du bien-aimé. C’est le cor qui représente l’être cher qui n’est plus là».

«Dernier des romantiques», Richard Strauss écrit son deuxième concerto pour cor, en plein milieu de la Seconde Guerre mondiale, qu’il dédie à la mémoire de son père qui fut premier cor de l’orchestre de Munich. «C’est encore l’idée de la nostalgie. C’est un monde complètement révolu. Le monde du premier concerto pour cor, l’Europe l’a complètement détruit par les guerres. Lui se réfugie dans cette musique de son enfance pour retourner avec le symbole du cor à son père et à sa patrie de naissance.»

Spécialisé dans la pratique des instruments anciens, Pierre-Antoine Tremblay, interprétera le concerto de Strauss sur une copie d’un cor de l’époque. «La musique ancienne, c’est un mouvement qui a été développé dans les années 60-70 en Europe et qui consiste à jouer le répertoire ancien sur des instruments de la même époque. Par exemple, si on joue la musique de Mozart, on prend les instruments de Mozart pour essayer de recréer exactement le son que les gens entendaient à cette époque», explique-t-il.

Les billets sont en vente sur le site de l’orchestre au oslevis.org, par téléphone au 418 603-3138 et le soir du concert à la porte, à compter de 18h45. Un tarif étudiant est disponible. L’Espace symphonique de Lévis est situé au 3995, rue de la Fabrique, dans le secteur Saint-David.

Les plus lus

Le Chœur du Monde à la Super Francofête 2022

Le 31 août dernier, 20 choristes du Chœur du Monde ont participé au concert de la Super Francofête 2022 à l’Agora de Québec. Ils ont accompagné une belle brochette d’artistes de toute la francophonie, dont Robert Charlebois, Tiken Jah Fakoly et Louis-Jean Cormier.

Un nouvel espace pour la jeunesse créé par Luca Jalbert au Patro

Bédéiste, cinéaste et conférencier, Luca Jalbert dépose ses valises et invite les jeunes à le rejoindre dans un lieu à l’image de son univers. Installé au Patro de Lévis, l’Espace Jeunesse Exploreurs dédié à la création, la détente et aux rencontres est destiné aux 9 à 16 ans.

Jérémy Plante présente son groupe de musique country

Tout juste sorti de Star Académie, Jérémy Plante et son groupe Blue Ridge Band présentent leur premier mini-album le 9 septembre. Deux extraits sont déjà disponibles sur toutes les plateformes.

Le Vieux Bureau de Poste dévoile sa programmation

Le Vieux Bureau de Poste (VBP) proposera près de trente spectacles en musique, humour et théâtre cet automne. Une programmation qui s’annonce riche et diversifiée.

Un nouvel investissement pour la culture lévisienne

Le plan d'action 2022-2023 de la Politique culturelle de la Ville de Lévis a été dévoilé aujourd’hui, le 22 septembre, à l'hôtel de ville. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que la présidente de la commission consultative de la culture et conseillère municipale du district Christ-Roi, Andrée Kronström, ont annoncé que la municipalité investira 742 500 $ lors de cette période pour souteni...

Une exposition pour découvrir le cœur de Saint-Nicolas

La nouvelle exposition permanente de l’Espace culturel du Quartier Saint-Nicolas, réalisée en collaboration avec la Société historique de Saint-Nicolas et Bernières, présente les grands événements historiques qui ont façonné le territoire, des artéfacts, des documents d’archives et des témoignages de résidents.

Les histoires pétillantes pour enfants de Marie-Ève Larochelle

Écrire des livres pour les enfants, c’était son rêve de petite fille. L’autrice jeunesse de Lévis, Marie-Ève Larochelle, publie deux premiers livres Qui a dit que les sorcières mangeaient les enfants avec des betteraves? et Souris, madame Rabougrie! aux Éditions de la Francophonie.

Madeleine Lantagne lancela suite de son roman à Lévis

Installée à Lévis depuis plus de 60 ans, Madeleine Lantagne publie Debbie et ses rêves, la suite de son deuxième roman paru en 2020 aux Éditions GML, basées à Saint-Anselme. Ce nouveau récit clôt la trilogie qui met en scène trois femmes fortes de la lignée de Deborah O’Grady. Le lancement se tiendra le 18 septembre, à Lévis.

La Musique du Royal 22e Régiment à Beaumont

Dans le cadre des festivités du 350e anniversaire de Beaumont, la Musique du Royal 22e Régiment offrira un concert dans la municipalité bellechassoise, le 11 septembre.

Lévis et Louvain partagent culture et de chansons

Le 3 juillet dernier, le Chœur du Monde de Lévis recevait le Leuvens Meisjeskoor, un chœur de jeunes filles belges de Louvain. À l’auditorium du Juvénat Notre-Dame, les choristes des deux pays ont donné un concert.