La Lévisienne d’adoption Albane Fanny a écrit le scénario de La Muse. Photo : Luis Dion-Dussault

Scénariste et réalisatrice d’origine française installée à Lévis depuis quatre ans, Albane Fanny prépare La Muse, un court-métrage qui sera tourné cet été dans la région, dont certaines scènes à Lévis. Pour réaliser ce projet très personnel, la cinéaste se tourne vers la générosité du public en menant une campagne de sociofinancement.

L’histoire de La Muse trottait dans sa tête depuis des années. Artiste peintre en panne d’inspiration et qui traverse une crise existentielle, Léo rencontre Sybille, une jeune femme mystérieuse qui lui redonne espoir. «Elle est aussi très amoureuse de lui, mais c’est une relation éphémère. C’est ce qui lui donne toute son intensité», présente la réalisatrice Albane Fanny, captivée par ces relations fugaces «qui peuvent se terminer».

C’est dans le moment de la séparation des personnages qu’est née l’inspiration de la scénariste. «J’ai tout de suite vu la détresse de l’un, l’autre qui essaie de garder le contrôle et qui finalement est aussi peiné de devoir se séparer. Finalement, j’ai voulu revenir au début de l’histoire pour comprendre comment l’un et l’autre sont dans un tel état», explique-t-elle.

Mettre en image 

D’abord roman, La Muse a pris forme dans l’imagination d’Albane Fanny pour devenir un film. Alors que ses lecteurs lui parlaient de son écriture très visuelle, c’est tout naturellement qu’elle a choisi de passer des mots aux images. «Au départ, c’est dans ma tête et maintenant les autres peuvent voir ce que je me suis imaginée. Le processus complet, partir d’une idée vers un rendu final physique, je trouve ça génial», se réjouit la réalisatrice.

Attirée par le cinéma, Albane Fanny a concrétisé son rêve en arrivant au Québec il y a quatre ans lorsqu’elle a découvert Kinö Québec, un rassemblement de vidéastes et cinéastes de la région de Québec qui encourage la création et la diffusion de films. «En voyant Kinö, je me suis dit que c’était possible d’apprendre de toi-même avec des gens qui ont un peu plus d’expérience, même si on n’était pas du tout du métier, et gravir les échelons. Ça m’a vraiment plu», partage-t-elle.

En participant à plusieurs projets soutenus par l’organisme et conduits par des passionnées, elle a appris les ficelles du métier. Elle a ainsi participé à la création d’une dizaine de court-métrages, dont certains comme scénariste et réalisatrice.

«J’ai touché au poste de réalisatrice. Être cheffe d’équipe et mener le lead, ça m’a vraiment beaucoup plu», poursuit Albane Fanny. Après son premier tournage, elle sait que c’est ce qu’elle veut vraiment faire.

Se professionnaliser

Aujourd’hui à une étape charnière de sa carrière, elle a voulu ce film «plus professionnel» que ses autres créations. «Mais je ne suis pas encore au stade d’avoir une maison de production qui prend en charge les dépenses. Donc, c’est beaucoup d’autofinancement. J’ai économisé, ce qui permet déjà de faire les premières démarches», souligne la cinéaste.

Pour passer de l’idée de La Muse au film, il faudra payer la location des équipements, les lieux de tournages, les assurances, le transport, la nourriture, les décors, les costumes et les accessoires. Ce sont ces dépenses que couvrira le budget de 10 000 $, dont 2 500 $ seront issus d’une campagne de sociofinancement sur La Ruche. Autour d’elle, Albane Fanny a réuni une équipe entièrement bénévole qui donnera vie à ce premier projet personnel.

D’une quinzaine de minutes, le court-métrage sera tourné les 30-31 juillet et début septembre. Pendant, ces quelques jours de tournage, ce sont de 8 à 10 personnes dans l’équipe technique qui seront à l’œuvre, de 5 à 6 acteurs ainsi que 20 à 30 figurants.

Albane Fanny prévoit de finir le montage de La Muse pour le 1er novembre, afin de le présenter à la sélection du Festival international du court métrage au Saguenay, Regard, l’un des principaux festivals de films courts en Amérique du Nord.

Pour soutenir le projet : laruchequebec.com/fr/projet/court-metrage-la-muse. Vous pouvez suivre le travail de la cinéaste sur sa chaîne YouTube Albane Fanny.

Les plus lus

Le Chœur du Monde à la Super Francofête 2022

Le 31 août dernier, 20 choristes du Chœur du Monde ont participé au concert de la Super Francofête 2022 à l’Agora de Québec. Ils ont accompagné une belle brochette d’artistes de toute la francophonie, dont Robert Charlebois, Tiken Jah Fakoly et Louis-Jean Cormier.

Jérémy Plante présente son groupe de musique country

Tout juste sorti de Star Académie, Jérémy Plante et son groupe Blue Ridge Band présentent leur premier mini-album le 9 septembre. Deux extraits sont déjà disponibles sur toutes les plateformes.

Un nouvel investissement pour la culture lévisienne

Le plan d'action 2022-2023 de la Politique culturelle de la Ville de Lévis a été dévoilé aujourd’hui, le 22 septembre, à l'hôtel de ville. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que la présidente de la commission consultative de la culture et conseillère municipale du district Christ-Roi, Andrée Kronström, ont annoncé que la municipalité investira 742 500 $ lors de cette période pour souteni...

Une exposition pour découvrir le cœur de Saint-Nicolas

La nouvelle exposition permanente de l’Espace culturel du Quartier Saint-Nicolas, réalisée en collaboration avec la Société historique de Saint-Nicolas et Bernières, présente les grands événements historiques qui ont façonné le territoire, des artéfacts, des documents d’archives et des témoignages de résidents.

Les histoires pétillantes pour enfants de Marie-Ève Larochelle

Écrire des livres pour les enfants, c’était son rêve de petite fille. L’autrice jeunesse de Lévis, Marie-Ève Larochelle, publie deux premiers livres Qui a dit que les sorcières mangeaient les enfants avec des betteraves? et Souris, madame Rabougrie! aux Éditions de la Francophonie.

La Musique du Royal 22e Régiment à Beaumont

Dans le cadre des festivités du 350e anniversaire de Beaumont, la Musique du Royal 22e Régiment offrira un concert dans la municipalité bellechassoise, le 11 septembre.

Aurore : premier album pour Rosalie Roberge

Originaire de Lévis, l’autrice-compositrice-interprète Roselle, le nom d’artiste de Rosalie Roberge, présente son premier album intitulé Aurore qui a paru le 16 septembre dernier. Le lancement officiel s’est dernièrement tenu à Montréal.

Lévis et Louvain partagent culture et de chansons

Le 3 juillet dernier, le Chœur du Monde de Lévis recevait le Leuvens Meisjeskoor, un chœur de jeunes filles belges de Louvain. À l’auditorium du Juvénat Notre-Dame, les choristes des deux pays ont donné un concert.

Performances et livres au cœur de Hantise

Des Mots sur le pavé reviennent sous la forme d’une nouvelle édition avec Hantise, du 23 au 30 septembre. La traditionnelle distribution et vente-trottoir de livres sera de retour et des performances artistiques, une exposition et un atelier de démantèlement de livres complèteront la programmation.

Le Club photo de Lévis lance sa nouvelle saison

C’est en ce mois de septembre que les activités du Club photo de Lévis reprennent. Pendant l’année, les membres pourront participer aux différentes activités, telles que des conférences, des ateliers et des expositions. L’organisme est aussi revenu sur la dernière année riche en événements.